La santé en voyage

La santé en voyage

Par Guy Sabourin

Crédit photo: iStockphoto.com

Dans les pays chauds, les virus de l’hépatite A et B sont très répandus. Grâce au climat doux, ils survivent de longs mois dans l’eau ou à l’air libre. Et gare à vous si vous en croisez un.

Devez-vous être vacciné pour autant? Ce n’est pas obligatoire. Mais certaines personnes bien informées le recommandent. C’est le cas notamment de la Dre Dominique Tessier, qui fait de la médecine de voyage. Pour elle, les hépatites sont de graves maladies du foie parfaitement évitables. Chaque année, des voyageurs reviennent pourtant des pays chauds en hébergeant malgré eux un virus de l’hépatite. «J’ai vu tellement de gens terriblement malades que j’estime que ça ne vaut pas le coup de se passer d’un vaccin, surtout quand on avance en âge», soutient-elle. Sur 1 000 voyageurs qui rentrent au pays, un peu moins de 5% seraient infectés.

Où nichent les virus

Le virus de l’hépatite A se cache surtout dans l’eau et les aliments. On l’attrape donc en buvant de l’eau locale, dans les glaçons, les salades, les fruits et les légumes rincés avec cette eau, au cours de baignades en eau douce et pendant les relations sexuelles non protégées. Estimer que l’on en est à l’abri dans un hôtel 5 étoiles relève de la pensée magique. Toute cette bouffe servie au buffet a souvent été rincée, trempée ou partiellement cuite à l’eau…

Le virus de l’hépatite B s’attrape au contact du sang contaminé. Les soins de santé d’urgence (dentiste, piqûre, points de suture, etc.) à l’aide d’instruments non stérilisés sont risqués. Il y a certains risques aussi avec les soins esthétiques, comme ceux dispensés par une pédicure et une manucure, la coupe de cheveux aux ciseaux ou au rasoir, le rasage de la barbe chez le coiffeur et le perçage des oreilles. Ou encore sur la plage, si vous recevez des premiers soins pour une coupure au pied, par exemple. Bref, tous les instruments piquants, tranchants ou coupants qui peuvent perforer la peau constituent des risques.

Comment reconnaître l'hépatite?

Comment reconnaître l’hépatite

Les symptômes des hépatites A et B se ressemblent. Dans la phase aiguë de la maladie apparaissent fièvre, nausées, vomissements, fatigue intense, malaises. Certains auront une jaunisse. La maladie évolue ensuite sur plusieurs semaines. Les gens se sentent si mal qu’ils doivent arrêter de travailler. «Durant la phase aiguë des hépatites A et B, nous ne pouvons rien faire, sauf attendre et souhaiter que l’évolution aille dans le bon sens», précise Dominique Tessier.

Avec l’hépatite B, plus grave que la A, une infection chronique s’installe. À la longue, à peu près une fois sur cinq, la maladie peut évoluer vers une cirrhose ou un cancer du foie. Chaque année, l’hépatite B tue un million de personnes dans le monde. Il existe un traitement à l’interféron, soit des injections tous les jours durant plusieurs mois. «Non seulement est-il bourré d’effets secondaires, mais les guérisons restent minimes, indique la Dre Tessier. C’est une maladie que l’on traite, mais dont on ne guérit pas.»

On dit de l’hépatite A qu’elle est autolimitée, c’est-à-dire qu’elle s’arrête dans le temps, au bout de six semaines à trois mois, moment à partir duquel la personne n’est plus infectée ni contagieuse. C’est dans sa phase aiguë qu’elle est surtout dangereuse, autant que l’hépatite B du reste.

Le vaccin

Il faut trois doses de chacun des vaccins pour prétendre à une efficacité maximale. On peut recevoir les deux vaccins contre les hépatites A et B en même temps. Il existe également un vaccin combiné, soit protection contre les hépatites A et B dans la même dose.

On reçoit idéalement les 3 doses sur une période de 6 à 12 mois. «Mais même avec deux doses du vaccin contre l’hépatite B et du vaccin combiné avant le voyage, on est bien protégé, explique la Dre Tessier. On peut terminer la vaccination jusqu’à trois ou quatre ans après le voyage. Pour l’hépatite A, une dose avant le voyage suffit.» Règle générale, la protection s’étend sur un minimum de 15 ans. Dans le cas de l’hépatite B, avec une prise de sang garantissant une bonne réponse avec de bons anticorps, on parle d’une protection à vie.

Dans le monde
Canada, États-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande, Japon et Europe de l’Ouest sont les seuls pays exempts d’hépatite. Partout ailleurs, vous risquez de l’attraper, surtout dans les pays chauds.

Mise à jour: juillet 2007

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos