Les problèmes les plus fréquents au lit, chez les 50 ans et plus

Les problèmes les plus fréquents au lit, chez les 50 ans et plus

Par Sylviane Larose M.A. sexologue clinicienne et psychothérapeute

Crédit photo: iStockphoto.com

Des caresses moins excitantes

Les caresses, autrefois excitantes, peuvent perdre de leur charme avec le temps… On associe souvent ce changement au vieillissement qui peut engendrer une diminution de la perception sensorielle du toucher. Il arrive aussi que cette perte de plaisir soit liée à l’anticipation, c’est-à-dire au fait de bien connaître les caresses et l’ordre dans lesquelles elles seront exécutées. Ce sentiment apparaît généralement lorsque la sexualité devient plus routinière ou lorsqu’il y a peu de diversité dans les relations sexuelles.


Plus de difficulté à maintenir son érection

C’est un fait, messieurs: avec l’âge, l’érection n’est plus aussi instantanée… L’excitation se construit différemment et parfois plus lentement. Ainsi, certains hommes auront davantage de difficulté à maintenir leur érection. Si aucun problème d’ordre médical n’est en cause, il est possible de soutenir l’érection en vous recentrant sur les sensations génitales et périgénitales. Des caresses un peu plus directes peuvent aussi être nécessaires pour vous aider à maintenir votre excitation.


Une lubrification parfois plus longue à venir

Tout comme chez l’homme, l’excitation est parfois plus longue à construire chez la femme qui avance en âge. Résultat: la lubrification est plus lente... Certains changements hormonaux peuvent aussi contribuer à ralentir la lubrification. Il faut donc prendre le temps de laisser monter le plaisir et trouver, avec son partenaire, les caresses les plus satisfaisantes. Mesdames, soyez patientes et prenez le temps d’être suffisamment excitées pour mieux apprécier votre sexualité; en cas de lubrification insuffisante, la pénétration pourrait être désagréable, voire douloureuse.

5 autres problèmes fréquents

Une excitation qui culmine moins rapidement chez certaines femmes

Comme l’excitation se construit plus lentement, certaines femmes se découragent avant d’arriver à un orgasme. Demeurez positives, mesdames, et prenez le temps de vivre l’excitation pour y arriver! Toutefois, si vous éprouviez déjà des difficultés à atteindre l’orgasme, il ne faut pas s’attendre à ce que cela soit plus facile avec l’âge…Toutefois, parce qu’elles sont moins préoccupées par leurs enfants et leur travail, certaines femmes auront plus de facilité à s’abandonner au plaisir.

Une sexualité plus mécanique

Lorsqu’on connaît les «boutons d’allumage» de son ou de sa partenaire, il est fréquent que les couples prennent des raccourcis. La sexualité devient alors plus mécanique et centrée sur l’atteinte de l’orgasme. Cette façon de faire peut rendre la sexualité plus ennuyante ou prévisible. Bien qu’elle mène rapidement à la satisfaction des partenaires, elle peut aussi contribuer à une perte d’intérêt pour la sexualité…

Un désir parfois moins intense

Le désir sexuel peut être moins intense et remplacé par le désir de vivre de l’intimité physique. Lorsqu’il y a décalage entre le désir des deux partenaires, des tensions peuvent survenir. Le sentiment de ne pas pouvoir répondre aux besoins, de la frustration ou de la colère peuvent s’installer de part et d’autre.

Une diminution de l’intérêt pour la vie sexuelle active

Certaines personnes voient l’arrivée de la cinquantaine comme la fin d’une vie sexuelle active. Un peu comme si l’âge déterminait notre intérêt pour la sexualité, et non le désir. Fréquemment, cette «décision» est prise lorsque la sexualité n’est pas une source réelle de plaisir, mais qu’elle est vécue comme une obligation de couple.

La prise de médication

Avec la cinquantaine, viennent aussi les petits bobos… Résultat: la prise de médication devenant plus fréquente, elle aura souvent un impact sur la sexualité. En effet, plusieurs médicaments vont affecter soit le désir, soit l’excitation sexuelle, soit la capacité d’arriver à l’orgasme. Autant d'éléments qui peuvent constituer une source importante de frustration lorsque vous vous retrouvez au lit. Si vous vivez des difficultés sexuelles, il faut prendre le temps de voir si elles sont associées à la prise de médicaments. N’hésitez pas à en parler avec votre médecin si vous avez remarqué un changement qui semble correspondre avec le début de la prise de votre médication. En aucun cas vous ne devriez arrêter de prendre la médication prescrite.

Les difficultés qui étaient présentes quand on était plus jeune sont fréquemment amplifiées avec l’âge. Une femme ou un homme qui avait peu de désir n’en aura pas plus en vieillissant. Toutefois, les couples qui vivaient une dichotomie dans leur désir vont parfois se retrouver, à un rythme plus facile à vivre pour les deux.

Mise à jour: janvier 2009

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos