Je découvre la gratitude active

Je découvre la gratitude active

Par Ève Martel

Crédit photo: Laurence Labat

Au quotidien, nous reconnaissons facilement notre chance d’avoir de quoi manger, des gens qui nous aiment, la santé… Certains privilèges plus subtils peuvent aussi nous combler de plénitude!

Avez-vous remarqué que les défis des dernières années ont allumé notre désir d’adopter des habitudes et gestes nous faisant voir le meilleur des choses? Entre les nouvelles séances de méditation matinales qui nous calment et le journal de gratitude qui nous invite à garder un coeur serein, nous avons compris que ressentir de la reconnaissance est un atout. Réaliser que nous vivons des moments enrichissants est un baume nous aidant non seulement à avoir de plus belles journées, mais aussi à passer à travers de plus grandes épreuves.

Si, pour ma part, j’apprécie d’avoir mon petit chat Kiki, mes copines, mon travail, j’ai gagné à identifier des situations inattendues pour lesquelles je ressens aussi de la gratitude. Par exemple, je suis reconnaissante d’être bien en ma propre compagnie. Je suis célibataire et j’habite loin de ma famille, alors c’est réconfortant de réaliser qu’il est possible de vivre seule sans souffrir d’isolement. J’en suis chaque jour remplie de gratitude. Je vous invite à découvrir à votre tour trois aspects de nos vies qui peuvent être des sources étonnantes de reconnaissance!

 

Les échecs

Au-delà de la déception de voir un projet annulé, de poser un geste qui ne porte pas ses fruits ou de prendre la mauvaise décision, les échecs subis sont des occasions d’apprentissage. Comme un bambin qui apprend à marcher après être tombé des centaines de fois, les échecs nous permettent d’ajouter de nouvelles cordes à notre arc. Au lieu d’assimiler passivement nos moins bons coups, nous pouvons dire merci au destin de nous avoir donné une leçon à apprivoiser. Nous pouvons nous éduquer pour faire mieux la prochaine fois. Quelle chance!

 

La bonté, la nôtre comme celle des autres

Je suis reconnaissante pour chaque personne douce et patiente qui croise mon chemin. Ces gens m’inspirent à donner le meilleur de moi-même, à penser à mon prochain et à agir en gardant en tête le bien-être collectif. Avoir un cœur ouvert aux pensées et aux émotions des autres, prendre soin des gens qui nous entourent… Voilà un privilège qui remplit vite notre cœur de belles émotions!

 

Être confortable

Parfois, quand j’ai de la difficulté à dormir, je me rappelle qu’au moins, je ne suis pas en train d’essayer de trouver le sommeil dans un environnement agressant ou dangereux (comme dans une ville où sévit la guerre). Je suis confortable et au chaud, dans mon lit. Ce petit réflexe de gratitude que je pratique depuis des années m’aide curieusement à combattre mon insomnie.

L’idée est de savourer ce qu’on a plutôt que de se concentrer sur ce qui ne va pas. Cela peut être d’apprécier ses nouvelles chaussures de marche plutôt que de se décourager face au long sentier de randonnée, ou encore de s’envelopper dans une doudou chaude pour lire au lieu de se plaindre du froid. Chérissons ces belles choses qui nous rendent la vie belle!

 

Je fais le plein de reconnaissance en me rappelant que:

• c’est une chance de vivre des échecs qui nous font grandir

• la bonté est un doux atout

• le confort est un état d’esprit

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Briser la glace

Vidéos