Réussir sa vente de garage

Réussir sa vente de garage

Par Maryse Guénette

Crédit photo: iStockphoto.com

Un ou deux mois avant

Vérifiez auprès de votre municipalité si vous avez le droit de faire une vente de garage à n’importe quel moment. Certaines municipalités exigent que vous demandiez un permis ou prévoient un moment durant lequel les citoyens peuvent faire une vente de garage sans permis.

Vous pouvez choisir une date à votre convenance? Optez pour un samedi ou un dimanche. Mais, à moins d’être situé dans un endroit de villégiature, évitez les festivals et les longs week-ends; si la moitié de la ville est partie à la campagne, vous risquez d’avoir moins de visiteurs… Prévoyez une deuxième date en cas de mauvais temps. Et déterminez à quelle heure vous voulez commencer.

Vous devez vous installer sur votre terrain, pas sur celui de la ville. Vous êtes locataire ou vivez dans un immeuble en copropriété? Peut-être devriez-vous demander à votre propriétaire ou à votre syndicat l’autorisation de tenir votre vente de garage. Cela ne cause aucun problème? Pourquoi ne pas inviter vos voisins à y participer? Elle n’en sera que plus attrayante, sans compter que vous aurez de l’aide durant la journée.
Enfin, de manière à ne pas être pris au dépourvu, commencez tout de suite à ramasser sacs et boîtes. Ils vous seront utiles le jour venu.

Durant les semaines qui précèdent

Déterminez quels sont les biens dont vous désirez vous défaire. Vous pouvez vendre à peu près n’importe quoi – les toutous abandonnés par vos enfants comme votre vieille table de billard. Mais par respect pour vos acheteurs potentiels, choisissez des biens en bon état, ou indiquez précisément quelle est leur défaillance.

Vous vendez le lit de bébé ou le siège d’auto pour enfants que votre fille a entreposé dans votre sous-sol? Par mesure de sécurité, assurez-vous qu’il correspond aux normes actuelles. Pour ce faire, consultez le site Internet de Santé Canada.

Vous avez quelques biens particulièrement intéressants, meubles ou articles de sport, par exemple: peut-être vaut-il la peine d’annoncer votre vente dans votre journal de quartier, au babillard de l’épicerie ou de la bibliothèque ou encore sur Internet; ce faisant, mentionnez ces articles.

La veille et le jour même

Assurez-vous que les objets que vous proposez sont attrayants pour les acheteurs. Prenez soin de laver ou de dépoussiérer ceux qui en ont besoin, de réparer le cas échéant les boîtes brisées et de regrouper les différentes composantes d’un même ensemble. Il vous faudra aussi songer à la manière dont vous exposerez ces objets. Vous pouvez par exemple placer la vaisselle et les menus objets sur des tables, les vêtements sur des patères, les livres et les CD dans des boîtes, les bijoux et les foulards dans des paniers. Si vous vendez des appareils qui fonctionnent à l’électricité ou à piles, assurez-vous d’être en mesure de les faire fonctionner, histoire de démontrer qu’ils sont en bon état. Certains objets sont encore garantis ou munis d’une garantie prolongée transférable? Ayez le document avec vous. Et faites une facture.

Enfin, fixez les prix auxquels vous voulez vendre chaque objet. Pour cela, tenez compte de sa valeur marchande, mais aussi de sa dépréciation. Puis oubliez les cents et arrondissez vos prix. Écrivez ces derniers sur chacun des objets à vendre ou sur le contenant dans lequel plusieurs objets vendus au même prix sont rassemblés. Enfin, comme plusieurs acheteurs négocieront sans doute, songez au prix plancher que vous accepterez. À noter: si vous vendez des objets de valeur pour lesquels vous voulez un bon prix, trouvez un moyen de le justifier; la facture d’achat ou un catalogue peut vous aider en ce sens.

La veille

Prévoyez de l’argent en petite coupure – votre travail en sera facilité –, un carnet et un crayon pour faire vos comptes durant la journée, des sacs de plastique et des boîtes de carton – certains acheteurs pourraient en avoir besoin pour transporter leurs achats –, un ruban à mesurer, surtout si vous vendez des meubles, suffisamment de chaises pour que toutes les personnes qui vous aideront puissent s’asseoir, de l’eau et du jus, surtout s’il fait chaud, ainsi que de quoi vous nourrir. Enfin, si vous craignez que votre voiture ne prenne trop de place dans votre entrée, trouvez un autre endroit pour la garer, chez votre voisin, par exemple.

Le jour même

Soyez prêt une bonne heure avant le moment fixé – les amateurs de vente de garage se lèvent tôt! Durant les premières heures, tenez-vous-en aux prix que vous avez fixés. Si vous ne parvenez pas à vendre ce joli chapeau ou ce vase antique, vous pourrez toujours négocier à la fin de la journée.

Dès le lendemain

Certains biens n’ontpas trouvé preneur? Ne revenez pas sur votre décision de vous en départir. Après tout, si vous étiez prêt à les vendre, c’est sans doute que vous n’en aviez plus besoin. Donnez-les plutôt à votre paroisse ou à des organismes de charité comme l’Armée du Salut et la Société Saint-Vincent-de-Paul. Voilà une autre manière de faire des heureux…

Mise à jour: mai 2008

Vous avez aimé cet article? Prenez plaisir à découvrir le magazine en cliquant ici!

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos