Le forfait parfait pour moi?

Le forfait parfait pour moi?

Par Pascal Forget

Crédit photo: Laurence Labat

Magasiner son forfait internet, cellulaire et même télé en vaut la peine. Grosses économies en vue!

 

Selon Nadir Marcos, président et cofondateur de PlanHub (un site de comparaisons des forfaits), les fournisseurs ont intérêt à ce qu’on prenne un forfait plus grand, qui offre une quantité de données supérieure à nos besoins. «C’est un enjeu particulièrement pour le forfait internet puisque les consommateurs n’ont pas une très bonne idée de ce dont ils ont besoin.» L’utilisation régulière de services de vidéo en ligne (Netflix, Tou.tv, etc.) ou d’appels vidéo peut en effet donner l’impression qu’un forfait plus grand, donc plus cher, conviendrait davantage. Or, 10 mégabits par seconde (10 Mbit/s) est bien suffisant si on vit seul, par exemple.

En même temps, les forfaits «de base» sont de plus en plus abordables, avec des vitesses de téléchargement élevées. Pour choisir un forfait cellulaire et internet réaliste et adapté à nos besoins, on peut répondre au questionnaire de PlanHub.ca. Un évaluateur de forfaits télé est aussi en préparation sur le site, qui pourra nous éviter de payer pour des chaînes qu’on n’écoute pas. En attendant, voici des conseils pour économiser sur notre facture.

 

Regrouper mes services

Si notre fournisseur offre des services de télé, de téléphone et de cellulaire, il peut être avantageux de les réunir sur un même compte. Pour les lignes cellulaires, les forfaits familiaux sont intéressants si on veut ajouter notre ligne au forfait d’un enfant ou d’un parent, par exemple. Nadir Marcos, pour sa part, offre le forfait à sa mère. Il utilise le service Fizz, qui lui permet de transférer les données inutilisées de celle-ci d’un mois à l’autre.

 

Changer de fournisseur au besoin

La compétition entre les opérateurs est féroce. Ils offrent régulièrement de nouveaux forfaits pour attirer une nouvelle clientèle. Si un concurrent offre un meilleur forfait, il ne faut pas se gêner pour réclamer les mêmes conditions à notre fournisseur actuel. S’il refuse, on a le choix de changer de fournisseur; ce dernier veillera à ce que le transfert se fasse rapidement et, habituellement, sans coupure de service. En négociant, on pourrait même éviter les frais d’installation et de location d’équipement.

 

Magasiner mon forfait de façon périodique

Notre expert nous conseille fortement d’appeler notre fournisseur au minimum tous les deux ans. «Voire même plus souvent, au besoin! C’est du travail, mais on peut ainsi bénéficier de meilleurs tarifs et forfaits, et en avoir plus, souvent pour moins!» À la moindre fluctuation ou augmentation de notre facture, signe fréquent qu’une promotion est sur le point de se terminer, on n’hésite pas non plus à lui téléphoner pour en profiter nous aussi.

Autre conseil de Nadir Marcos: avant de placer l’appel à notre fournisseur, on s’informe en consultant les sites des concurrents. La plupart des forfaits internet sont maintenant illimités, ce qui nous évitera des frais si notre consommation de données est élevée. On vérifie aussi que le prix de notre téléphone est inclus dans l’entente. Une fois celui-ci payé, on pourra continuer de l’utiliser et bénéficier d’un meilleur tarif, ou demander d’obtenir un nouvel appareil au moment de renouveler notre entente.

 

Explorer du côté des petits fournisseurs

Outre les grands fournisseurs (Vidéotron, Bell, Telus, Rogers, Cogeco…), des fournisseurs indépendants, comme Oxio, Distributel et Bravo Telecom offrent des forfaits télé + internet + téléphonie résidentielle alléchants.

Il faudra toutefois faire alors affaire avec un autre fournisseur pour notre cellulaire. À noter aussi que le service à la clientèle n’est pas toujours disponible et est parfois entièrement numérique. «Il peut s’avérer difficile sinon impossible de parler à une personne», confirme Nadir Marcos. Des recherches sur internet et la lecture des commentaires d’utilisateurs peuvent nous renseigner sur la qualité du service.

 

Couper ma ligne fixe (ou non)

Si on n’utilise plus notre téléphone fixe, on peut choisir de couper notre ligne, en appelant notre fournisseur; notre numéro à la maison pourrait alors devenir notre numéro de cellulaire si on le souhaite. L’économie sera toutefois minime, et il faudra peut-être passer à un forfait cellulaire «minutes illimitées» pour éviter les frais supplémentaires. Cela dit, si on a une mauvaise réception cellulaire à la maison, mieux vaut garder notre ligne fixe.

 

Avant le changement

«Il faut prendre des notes et bien comprendre l’offre pour s’assurer qu’elle correspond à ce qu’on reçoit», précise l’expert. On demande une copie de notre contrat par courriel: il sera plus facile de le lire à tête reposée.

 

De nouveaux forfaits à surveiller

Le gouvernement du Canada s’est engagé à donner un accès internet haute vitesse à 98 % des citoyens au pays d’ici 2026. Au Québec, l’engagement sera tenu d’ici septembre 2022. Dans les régions actuellement mal desservies, il faut s’attendre à ce que de nouvelles options soient proposées. Là où internet était inaccessible, on peut maintenant se procurer l’internet haute vitesse par satellite de Starlink (starlink.com). Mais attention à la facture: l’abonnement mensuel est de 140 $ par mois, en plus de 825 $ pour le matériel et la livraison.

 

Quelle est ma vitesse internet?

Il n’y a qu’à visiter le site fast.com pour avoir une bonne idée de sa vitesse de téléchargement réelle. On pourra charger la page à quelques reprises: le résultat change si on est loin du routeur ou si on télécharge plusieurs fichiers en même temps.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

Le bel âge, c’est nous!

Vidéos