Les maux de l’été: guide pratique

Les maux de l’été: guide pratique

Par Jacqueline Simoneau

Crédit photo: iStockphoto.com

Virus du Nil occidental  

Symptômes. 

a plupart des gens qui ont été infectés par un moustique porteur du virus du Nil occidental (VNO) n’ont aucun symptôme Toutefois, une personne sur cinq souffrira de maux de tête, de fièvre, de douleurs musculaires ou articulaires et, parfois, de rougeurs, de 2 à 14 jours après avoir été piquée. Moins de 1% des personnes touchées présenteront des complications, telles une méningite ou une encéphalite. Les personnes de 50 ans et plus et celles dont le système immunitaire est affaibli sont les plus susceptibles de présenter des complications. 

Traitement. 

Il n’existe actuellement aucun traitement spécifique ni vaccin contre le VNO. La plupart des personnes infectées guérissent sans traitement. Les cas graves d’infection sont traités en milieu hospitalier. 

Prévention 

  • Lors de vos activités en plein air, portez des vêtements longs et clairs. Rappelez-vous que les moustiques sont particulièrement actifs au lever et au coucher du soleil. 
  • Appliquez un chasse-moustiques à base de DEET sur les parties du corps non protégées par des vêtements. 
  • Vérifiez l’état des moustiquaires de votre résidence.
  • Éliminez l’eau stagnante qui s’accumule dans des contenants ou des cavités à l’extérieur. Les moustiques peuvent se reproduire partout où il y a de l’eau, même en quantité infime. 
  • Couvrez les poubelles.

Herbe à poux

Symptômes. 

Congestion, écoulement nasal, éternuements répétitifs, picotements des yeux, de la gorge, du palais ou des oreilles, larmoiement. Le pollen de la plante provoque le rhume des foins, mais parfois aussi la sinusite, l’asthme et la conjonctivite. 

Traitement.

Les antihistaminiques vendus sans ordonnance réduisent les symptômes. Pour un choix avisé, demandez conseil à votre pharmacien. Vous pouvez également combiner l’antihistaminique à un décongestionnant – à condition de ne pas l’employer durant plus de 3 jours consécutifs pour éviter un effet rebond – ou à une solution saline pour diminuer la congestion nasale. Si ces mesures ne suffisent pas, parlez-en à votre médecin. Il pourrait vous prescrire certains médicaments, dont un corticostéroïde sous forme nasale ou orale. Si votre allergie saisonnière est importante, des traitements de désensibilisation – aussi appelé immunothérapie – pourraient être envisagés. 

Prévention 

  • Éliminez l’herbe à poux de votre terrain. 
  • Gardez portes et fenêtres fermées, surtout la nuit, puisque la pollinisation se produit tôt le matin. Utilisez un climatiseur à la maison et dans la voiture. 
  • Programmez les activités extérieures durant l’après-midi et en soirée: la quantité de pollen tend à diminuer à mesure que la journée avance. 
  • Abstenez-vous de sortir par temps chaud, sec et venteux. À retenir : la pluie chasse le pollen. 
  • Consultez l’indice de pollen sur la chaîne météo. Restez à l’intérieur lorsqu’il est élevé. 
  • Laissez à quelqu’un d’autre la tâche de tondre le gazon ou de ramasser les feuilles. 
  • Évitez de faire sécher vos vêtements à l’extérieur de la mi-juillet à la fin septembre. 
  • Portez un masque filtrant la poussière pour jardiner.
  • Au retour d’une activité de plein air, prenez une douche et changez-vous: le pollen peut adhérer aux vêtements, à la peau et aux cheveux.

Herbe à puce

Symptômes. 

Démangeaisons, éruptions rougeâtres, enflure et cloques. La dermatite se manifeste de 24 à 48 heures après le contact avec la sève de la plante. Attention: on peut aussi être contaminé de façon indirecte en touchant, par exemple, un outil, un vêtement ou un animal ayant été en contact avec l’herbe à puce. L’inflammation dure de quelques jours à quelques semaines. 

Traitement. 

L’eau froide dilue la sève et referme les pores, empêchant ainsi la pénétration du poison. Si possible, lavez immédiatement (en moins de 5 minutes) à l’eau froide toute la région affectée. Évitez le savon qui risque d’étendre la sève. Trop tard? Calmez les démangeaisons en appliquant des compresses froides plusieurs fois par jour. La calamine, de même qu’une pâte composée de bicarbonate de soude et d’eau, soulage également. En prime, ajoutez du bicarbonate de soude ou une préparation à base d’avoine (Aveeno) à l’eau du bain. Un anti-inflammatoire, tel l’ibuprofène, et un antihistaminique peuvent compléter le traitement. Évitez de gratter les plaies pour ne pas étendre les lésions et provoquer une infection. Consultez un médecin si des signes d’infection se manifestent. Il pourra vous prescrire une crème à base de cortisone. N’oubliez pas de nettoyer minutieusement à l’eau chaude savonneuse tout ce qui est entré en contact avec la plante: vêtements, objets, chaussures, outils et animaux domestiques; mais enfilez d’abord des gants de latex. 

Prévention 

  • Apprenez à reconnaître la plante pour éviter sa caresse cuisante.

Piqûres de guêpes et d'abeilles

Symptômes. 

Rougeur, douleur, sensation de chaleur ou de brûlure, enflure, démangeaisons. Les piqûres de guêpe ou d’abeille peuvent aussi déclencher chez certains une réaction allergique grave, avec notamment des difficultés respiratoires. Dans ce cas, il faut composer immédiatement le 911.

Traitement.

Posez des compresses d’eau fraîche sur les piqûres pour calmer la douleur et réduire l’enflure. Faites suivre d’une crème à la cortisone. Si les démangeaisons sont intenses, prenez de l’acétaminophène ou un antihistaminique oral. Appliquez également de la calamine sur la zone affectée ou ajoutez une préparation à base d’avoine (Aveeno) à l’eau du bain. Ne grattez pas la plaie, vous aggraveriez les démangeaisons et risqueriez d’infecter la zone. S’il s’agit d’une piqûre d’abeille, retirez d’abord le dard avec précaution à l’aide d’une pince à épiler stérilisée à l’alcool. Ne l’écrasez pas à sa base pour ne pas faire pénétrer le venin plus profondément. 

Prévention 

  • Portez des vêtements clairs et bannissez les produits parfumés. 
  • Appliquez sur la peau exposée une formule insectifuge à base de DEET, particulièrement le soir, tôt le matin et après la pluie. 
  • Gardez les aliments dans des contenants fermés. Surveillez bien votre nourriture et vos boissons avant de les porter à votre bouche pour vous assurer qu’une guêpe ne s’y trouve pas. Ne laissez traîner aucun déchet de table. 
  • Si une guêpe vous embête, évitez tout mouvement brusque. Si elle se pose sur vous, laissez-la partir d’elle-même ou repoussez-la délicatement. Si elle entre dans la voiture, ouvrez les fenêtres: elle sortira d’elle-même.

Intoxication alimentaire

Symptômes. 

Douleurs abdominales, diarrhée, nausées, vomissements, déshydratation. Les malaises peuvent débuter quelques heures et, parfois, plusieurs heures après l’ingestion d’aliments contaminés. Les intoxications alimentaires sont fréquentes durant l’été en raison de la chaleur qui contribue à la multiplication des bactéries. Elles concernent principalement l’E. Coli, communément appelée «maladie du hamburger». 

Traitement. 

Cessez de consommer des aliments solides durant 24 à 48 heures. Pendant cette période, buvez de l’eau tiède ou une solution saline (Pedialyte) à petites gorgées afin d’empêcher la déshydratation. Recommencez à manger progressivement. Consultez un médecin si les symptômes persistent. 

Prévention 

  • Ne laissez jamais la viande à la température ambiante. Jusqu’au moment de les cuire ou de les servir, les aliments qui doivent rester froids seront conservés au frigo. 
  • Décongelez la viande au réfrigérateur et non sur le comptoir de la cuisine. 
  • Faites bien cuire la viande, le poisson et la volaille. 
  • Assurez-vous que les aliments crus ne touchent pas aux aliments cuits. Et utilisez deux planches à découper, l’une pour la viande crue, l’autre pour les légumes. 
  • Ne déposez jamais la viande cuite dans l’assiette ayant contenu de la viande crue. De la même façon, utilisez deux spatules. 
  • Lors de vos pique-niques, gardez la viande et les aliments les plus périssables près de la glace dans la glacière, et soulevez le couvercle le moins souvent possible. Mieux, utilisez deux petites glacières, l’une pour les aliments, l’autre pour les boissons. 
  • Remettez vite les aliments au frais quand vous avez fini de manger.

Maladie de Lyme

Symptômes. 

La rougeur est le symptôme le plus fréquent, quand on a été piqué par une tique porteuse d’une certaine bactérie. Elle s’étend rapidement pour atteindre plus de 5 centimètres et prend l’apparence d’une cible (centre clair et contour foncé). D’autres symptômes peuvent accompagner cette rougeur : fièvre, fatigue, maux de tête, raideur à la nuque et douleurs musculaires. Les premiers symptômes apparaissent généralement de 3 à 30 jours après la piqûre. 

Traitement. 

La maladie de Lyme se soigne à l’aide d’antibiotiques. La durée du traitement dépend du stade de l’infection. Attention: si la maladie n’est pas traitée rapidement, elle peut entraîner des problèmes cardiaques, neurologiques et articulaires. Ces problèmes peuvent apparaître dans les semaines, les mois ou les années qui suivent la piqûre. Cela dit, le risque d’attraper la maladie est faible si la tique reste accrochée à la peau moins de 24 heures. Il est donc important de repérer et de retirer la tique le plus rapidement possible. Pour enlever une tique, employez une pince à épiler. N’utilisez ni vos doigts ni vos ongles: vous pourriez écraser la tique, et la tête contaminée pourrait rester accrochée à la peau. Tirez la tique doucement sans la tourner ou l’écraser. Nettoyez ensuite votre peau avec de l’eau et du savon. 

Prévention 

  • Lors de vos balades en forêt, portez un chapeau, des chaussures fermées et des vêtements longs aux couleurs pâles qui vous aideront à repérer les tiques.
  • Utilisez un chasse-moustiques à base de DEET sur les parties du corps exposées. 
  • Marchez dans les sentiers pour éviter les hautes herbes susceptibles d’héberger des tiques. 
  • Au retour d’une randonnée dans une zone boisée, prenez une douche. Examinez attentivement tout votre corps. 
  • N’oubliez pas de vérifier régulièrement vos animaux domestiques.

Merci à la Direction de santé publique de Montréal pour sa précieuse collaboration.


Vous aimerez aussi:


Profiter du soleil, oui, mais pas question d’y laisser votre peau. Conseils avisés pour protéger le visage, le corps et les cheveux.

Coup de soleil, piqûres, mal des transports... Vite un coup d’oeil sur les traitements et les produits à avoir dans votre trousse d’urgence de la saison.

Comment pratiquer des activités de plein air et lézarder dehors sans que notre peau et nos cheveux souffrent d’un trop-plein de soleil? Voici des mythes, des vérités et des conseils bronzage.
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley

Dites don!

Vidéos