Je crée des instants doux

Je crée des instants doux

Par Ève Martel

Crédit photo: Laurence Labat

Saviez-vous que la douceur a plus d’un visage? Découvrons-les et adoptons-les tous afin de trouver la plénitude au quotidien.

Au début du printemps dernier, essoufflée par la charge mentale d'un hiver lourd en émotions et en projets, j'ai décidé de créer ce que j'ai nommé «les matins pour moi». Cela signifiait que les premières heures de chaque journée seraient dorénavant consacrées à mon bien-être, sous forme de trois habitudes: marcher 30 minutes dans le parc près de chez moi, prendre une bonne douche chaude suivie de soins beauté et remplir une page de mon journal en buvant mon café.
Me poser pour réaliser ces activités dès mon réveil s’est révélé être une façon fantastique de vivre lentement, paisiblement.

Mes nouvelles habitudes me rappelaient que je suis plus importante que ma liste de tâches, et que prendre soin de moi est un moteur de bonheur pour le reste de ma journée. J'avais créé mon rituel douceur, et il me faisait beaucoup de bien.

Évidemment, ces petits bonheurs peuvent prendre un autre visage (et avoir lieu à n’importe quel moment de la journée): passer du temps au parc avec son animal de compagnie, appeler un proche ou jouer une ronde de golf, devant un écran ou sur un terrain en saison, par exemple. Cela permet d’éviter de commencer sa journée le nez dans les mauvaises nouvelles à la télévision ou en fouinant sur internet. Ce stress peut attendre!

L'important est de choisir des moments qui nous rendent sereins. Voici trois pistes à suivre pour orienter nos choix de moments doux.

Noter ce qui nous fait du bien

Pour moi, c’était de m’accorder du temps en matinée, mais pour une autre personne, cela peut être de profiter davantage d’un loisir, de diminuer les engagements et la pression sociale, ou, au contraire, de créer plus d’occasions pour passer du temps avec son entourage.

Je conseille d’observer et de noter les moments où l’on ressent de la joie, de la paix, voire un sentiment d’accomplissement. Ces constatations aideront à créer de nouvelles habitudes douceur.

Profiter des petits bonheurs de la vie

Allumer enfin la belle bougie qu’on a reçue à Noël il y a deux ans. Siroter le whisky fin qu’on réserve habituellement aux visiteurs. La leçon à intégrer, ici, c’est de réaliser que le meilleur temps pour apprécier ce qu’on a, c’est maintenant.

Faire acte de présence

Au fond, ce que je suggère, c’est d’être plus présent dans notre propre vie. Car jouer un rôle plus actif dans la composition de notre quotidien est un acte d’amour-propre! Oui, il est important d’être là pour nos proches, mais penser un peu plus souvent à ce qui nous fait sourire sans à avoir de comptes à rendre aidera à oxygéner notre mieux-être.

C’est le temps de reconnaître notre propre valeur et d’accepter que nous méritons de souffler, de nous chouchouter et de renouer avec la beauté de vivre lentement, à notre façon!

Je mise sur la douceur
- en explorant ce qui m’apaise;
- en m’offrant davantage de petits plaisirs;
- en étant plus présent à moi-même.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley

Coucou!

Vidéos