Sur la route des marchés

Sur la route des marchés

Par Ariane Arpin-Delorme

Crédit photo: Collaboration spéciale

Panier au bras, on part goûter les saveurs d’ailleurs dans ces marchés qui valent le voyage… même à l’autre bout du monde.

Qui n’aime pas se balader au milieu des marchés locaux, découvrir des aliments nouveaux et sentir le pouls d’une communauté? Véritables attraits touristiques, les marchés nous offrent un périple authentique, au rythme des gens qui les font vibrer. Voici quelques incontournables.

Marché du quartier français de La Nouvelle-Orléans

Sous des airs de jazz, le marché du quartier français de La Nouvelle-Orléans, en Louisiane, est devenu un attrait incontournable de cette ville animée. Ce marché en plein air comprend cinq blocs au charme historique qui présentent une variété de produits artisanaux, de boutiques et de restaurants. L’un des attraits les plus courus est sans aucun doute le marché fermier, qui propose des produits frais: légumes de saison, pralines locales, sans oublier les spécialités culinaires du coin, comme le gombo ou la jambalaya.

Truc de pro: on coordonne notre visite avec le festival annuel célébrant la récolte printanière de la tomate créole qui a lieu au début du mois de juillet.

Info: frenchmarket.org

Marché de Guernica

C’est ici, entre Bilbao et San Sebastian, au pays basque espagnol, que l’on retrouve la plus grande concentration de chefs étoilés par personne. Dans la cité historique de Guernica se love le plus important marché de la région de Biscaye. Un lieu parsemé de fromagers, de boulangers, de producteurs de cidre et de poissonniers artisanaux, où les traditions perdurent depuis des générations. On se promet d’y goûter quelques pintxos (tapas basques) ou de la morue pil pil, accompagnés d’un txakoli, un vin blanc typique de la région.

Truc de pro: intégrer l’excursion à la foire alimentaire de Guernica chaque dernier lundi d’octobre, alors que plus de 900 kiosques occupent les rues.

Info: spain.info

Marché de Key Afer

Comptant parmi les plus grands marchés à ciel ouvert d’Afrique, celui de Key Afer, en Éthopie, permet d’interagir avec le peuple traditionnel Hamer. Dépaysement total assuré dans la vallée de l’Omo! Sur place, on repère les plantes médicinales ainsi que le matériel de sorcellerie. On peut aussi déguster une injera, cette traditionnelle galette de farine de teff fermentée, accompagnée d’un plat en sauce comme le wat, une sorte de ragoût, le kefto, une variation sur le thème du tartare, ou un cari local, le yetsom beyaynetu.

Truc de pro: on saisit les occasions de vivre la cérémonie éthiopienne du café, un rituel culturel et sensoriel des plus symboliques.

Place Jemaa el-Fna

On se régale du parfum de la cuisine de rue qui côtoie les pyramides d’épices de la fameuse place Jemaa el-Fna de Marrakech, au Maroc, inscrite au patrimoine de l’UNESCO. On profite de rencontres enrichissantes avec les marchands et les restaurateurs cachés derrière leurs immenses étals de fruits secs, de plats de pastilla (au poulet ou au pigeon!), de tajines ou de couscous. C’est tout un spectacle de les voir chanter ou crier pour vendre leur marchandise!

Truc de pro: on se méfie des imitations et succédanés: le safran en poudre bon marché est souvent allongé de curcuma, de sel et de paprika. Il ne faut pas hésiter à marchander et, surtout, à prendre le temps de boire un thé, qui fait partie intégrante de l’expérience.

Info: marrakech.fr/place-jemaa-el-fna

Marché flottant d’Amphawa

À Amphawa, en Thaïlande, on découvre un vrai marché flottant où l’on trouve textiles, fleurs, fruits exotiques et objets utiles pour la maison. Comme il n’a lieu que du vendredi midi au samedi, on s’amuse à en faire la découverte nocturne sous le spectacle des lucioles. Naviguant en barque le long des canaux, on commande ici un plat de nouilles sautées, là une brochette de calmar grillé.

Truc de pro: ne pas confondre avec le marché flottant de Damnoen Saduak, à Nakhon Pathom, à l’est de Bangkok, un véritable attrape-touristes.

Info: tourismthailand.org/Attraction/amphawa-floating-market

Marchés de Georgetown

À explorer au moins une fois dans sa vie: Penang, en Malaisie, et sa vieille cité de Georgetown. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, cette capitale de la gastronomie comprend un large éventail de marchés de quartier qui offrent une perspective cosmopolite. Nos sens sont constamment stimulés: des vendeurs de marrons, de maïs grillé et d’omelettes aux huîtres côtoient les marchands de samossas, de saris en soie et de couronnes de jasmin.

Truc de pro: on goûte au char kway teow, un plat de nouilles de riz sautées avec ciboulette, œufs, germes de soja croustillants et crevettes offert sur un cyclo-pousse.

Marché du Carmel

Israël regorge de marchés où s’empilent de délicieuses trouvailles: confiseries marinées, viande, houmous et tahini, pâtisseries et on en passe! Au marché du Carmel, le plus grand et le plus fréquenté de la cité, on savoure d’énormes fruits au milieu de la cacophonie ambiante. On se laisse aussi tenter par les effluves des falafels frais ou des déjeuners locaux, du foul égyptien à la chackchouka tunisienne.

Truc de pro: en fin de journée, les commerçants font souvent des offres imbattables sur les produits. On n’oublie pas que le vendredi, journée achalandée s’il en est, les échoppes ferment deux heures avant la tombée de la nuit pour le sabbat.

Marché de Suva

Une des meilleures façons de commencer la journée à l’aube? S’offrir une promenade au marché de Suva, sur l’île de Viti Levu, aux îles Fidji. On se laisse guider par les arômes d’épices et d’herbes fraîches, et on apprend comment utiliser la nature luxuriante des Fidji pour confectionner des colorants naturels, des médicaments ou des parfums raffinés.

Truc de pro: certains hôtels proposent la cérémonie du kava, cette boisson relaxante faite à partir d’une racine, ainsi que la cuisson du lovo, un plat traditionnel indo-fidjien enveloppé dans des feuilles de palmier et cuit sous la terre.

Marché de Margaret River

Les étals du marché fermier de Margaret River sont sélectionnés en fonction de la nature locale des produits. Rendez-vous le troisième dimanche matin de chaque mois pour y découvrir les vignobles de la région, qui produisent une quantité presque indécente des meilleurs chardonnays et cabernets d’Australie. Après avoir fraternisé avec les producteurs, on termine la journée, le sac rempli de vivres, avec un copieux barbecue australien sur la plage.

Truc de pro: on repère les kiosques qui vendent des plantes aborigènes valorisées dans la gastronomie ancestrale qu’on pourra apprêter à la sauce locale!

Info: margaretriverfarmersmarket.com.au

Marchés d’Otavalo et de Saquisili

Au nord de la capitale de Quito, en Équateur, se trouve la petite ville d’Otavalo, réputée pour son marché du samedi. Friandises dulces melcocha, vêtements en laine tissés à la main, bijoux, jade et sculptures en bois sont en vente pour les amateurs de souvenirs originaux. Lève-tôt? On part au marché aux bestiaux du jeudi le plus caractéristique du pays, à Saquisili. Pour le lunch, on en profite pour prendre une soupe-repas gargantuesque.

Truc de pro: vendues en grande quantité au marché, les zamponas, ou flûtes de Pan, sont fabriquées non loin d’Otavalo, à San Miguel de Ibarra. Les curieux pourront même se rendre sur place afin de découvrir les secrets de leur fabrication.

Info: visit-ecuador.com ou à ecuador.travel/fr

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley

Coucou!

Vidéos