Retour aux sources

Retour aux sources

Par Nathalie De Grandmont

Crédit photo: Collaboration spéciale

Immensément riche, le patrimoine religieux du Québec mérite qu’on s’y intéresse.
Et les expériences ne manquent pas pour ceux et celles qui souhaitent explorer ce pan de notre histoire collective. La preuve par une vingtaine de lieux à découvrir.

L'intérêt envers nos sites religieux est en pleine croissance, révèle un récent sondage d’Événements Attractions Québec (ÉAQ). Surprenant? Pas autant qu’on pourrait le croire, explique François-G. Chevrier, directeur général de l’Association du tourisme religieux et spirituel du Québec. «De plus en plus de gens recherchent le calme et les lieux de ressourcement», souligne-t-il. De fait, plusieurs sites permettent de concilier à la fois spiritualité et intérêt patrimonial, architectural et culturel, sans oublier la découverte de produits du terroir ou la randonnée pédestre.

À titre d’exemple, François-G. Chevrier cite les jardins du Sanctuaire Notre-Dame du Cap, au Cap-de-la-Madeleine (sanctuaire-ndc.ca), où l’on peut autant se recueillir en allumant un cierge qu’arpenter les magnifiques jardins ou assister à un récital d’orgue.

Autres destinations qu’il conseille d’ajouter à notre itinéraire: le circuit de l’Abbaye, dans les Cantons-de-l’Est (circuitdelabbaye.com), la nouvelle expérience immersive Origine à l’Ermitage Saint-Antoine (st-antoine.org), la dégustation des fameux chocolats aux bleuets de la Chocolaterie des Pères Trappistes de Mistassini (chocolateriedesperes.com), ainsi que les ateliers culinaires de l’Abbaye Val Notre-Dame (abbayevalnotredame.ca). D’autres sites, comme le Monastère des Augustines, à Québec (monastere.ca), proposent même de l’hébergement. «Les conditions idéales pour se ressourcer!» s’exclame le DG.

Des trésors culturels

Chose certaine, plusieurs de ces lieux sont de véritables témoins de notre histoire et abritent des chefs-d’œuvre marquants de l’art sacré au Canada. C’est le cas de l’église Saint-Hilaire, sur la Rive-Sud de Montréal, où on peut admirer la première grande œuvre du peintre Ozias Leduc, natif de l’endroit. Surnommé «le Michel-Ange du Qué- bec», l’artiste, dont la carrière s’est échelonnée sur près de 60 ans, a également signé une quinzaine de murales racontant l’histoire sociale et religieuse de la Mauricie (oziasleducenmauricie.com). Un testament artistique, rien de moins, à voir à l’église Notre-Dame-de-la-Présentation, à Shawinigan, qui a hérité de ce dernier grand projet.

Plusieurs belles églises du Québec portent pour leur part la signature du maître verrier et fresquiste Guido Nincheri, un artiste canadien d’origine italienne. À Montréal, on visite l’église
Notre-Dame-de-la-Défense, décorée de la tristement célèbre fresque représentant Benito Mussolini, pour laquelle on l’avait accusé de fascisme (guidonincheri.ca). À découvrir absolument: son impressionnante galerie comptant plus de 125 vitraux installés dans la cathédrale L’Assomption de Trois-Rivières (tourismetroisrivieres.com). Le bâtiment, inspiré de la Trinity Church, figure parmi les plus belles églises néo-gothiques imaginées par l’architecte Victor Bourgeau.

Et pour qui aime Nincheri, il y a aussi l’église Sainte-Amélie de Baie-Comeau (tourismebaiecomeau.com), ornée d’une fresque de 1500 mètres carrés. «C’est une de ses œuvres maîtresses», rappelle Johanne Picard, chargée de projet au Conseil du patrimoine religieux du Québec.

À nous les balades patrimoniales!

Visant à promouvoir la richesse de notre patrimoine et le travail des communautés locales, les Journées du patrimoine religieux nous donnent l’occasion de mettre les pieds dans près de 300 lieux de culte, dont certains rarement accessibles au public. L’occasion idéale pour découvrir des sites qu’on ne connaît pas!

À Montréal, par exemple, profitons-en pour visiter des églises anglicanes comme la cathédrale Christ Church (montrealcathedral.ca). L’endroit propose souvent des concerts et des visites guidées autonomes qui mettent en valeur son architecture néo-gothique.

En Abitibi, laissons-nous surprendre par le plan circulaire de la lumineuse cathédrale Sainte-Thérèse d’Avila (paroissesta.ca), un chef-d’œuvre de l’architecte Aristide Beaugrand-Champagne, également connu pour avoir conçu l’église St. Michael’s et St. Anthony’s (diocesemontreal.org). Puis, à Gatineau, on découvre la modernité et les œuvres étonnantes de l’église Notre-Dame-de-la-Guadeloupe (ndeauvive.org): ses vitraux, ses sculptures, sa voûte en bois symbolisant deux mains jointes et son chemin de croix en céramique réalisé par l’artiste Jordi Bonet.

Johanne Picard conseille en outre d’aller admirer les églises de la région de Portneuf, dont cinq – à Neuville, à Cap-Santé, à Saint-Casimir, à Deschambault et à Grondines – se sont regroupées au sein du circuit Les Voies du Sacré (lesvoiesdusacre.com). D’abord, l’église Saint-François-de-Sales, à Neuville, intègre désormais la fonction de bibliothèque dans son ancienne nef, un projet qui a permis de conserver le chœur et son magnifique baldaquin. «C’est une intégration des plus réussies», commente l’experte. De plus, cette église et celles de Deschambault et de Grondines portent toutes trois la marque de l’architecte François Baillargé et de son fils, Thomas. L’église Saint-Charles-Borromée, de Grondines, surprend par ailleurs avec son clocher asymétrique, symbole de la rivalité entre villages.

Il y a aussi une balade patrimoniale à faire dans la Vallée-du-Richelieu, en Montérégie. On s’arrête à l’église Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville pour son fabuleux décor peint, puis à l’église de Saint- Mathias-sur-Richelieu, qui représente un bel exemple d’architecture traditionnelle de la fin du 18e siècle (tourismevalleedurichelieu.ca). En plus, il s’agit d’une des rares églises en Amérique à avoir conservé l’enclos paroissial en pierres qui encercle le cimetière. On termine avec l’église Saint-Denis, à Saint-Denis-sur-Richelieu, son orgue Casavant et sa fameuse cloche Marguerite-Michel, qui a joué un rôle crucial dans la rébellion des Patriotes, en 1837. L’endroit propose d’ailleurs des modules d’interprétation sur la fabrication et les fonctions des cloches, une trop rare animation consacrée au patrimoine campanaire.

Riches et variés, nos sites religieux ont joué un rôle considérable dans notre histoire. Ils ont été les témoins de toute une époque et plusieurs sont encore des acteurs-clés dans leurs communautés. Voilà de précieux gardiens de trésors insoupçonnés à partager avec les prochaines générations.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley

Dites don!

Vidéos