Découvrir le massif de Charlevoix en train

Découvrir le massif de Charlevoix en train

Par Sylvie Ruel

Crédit photo: Le Massif de Charlevoix

C’est devant l’impressionnante chute Montmorency, près de Québec, que débute cette «croisière ferroviaire». Nous prenons place dans un train des années 1950, complètement transformé en train ultramoderne. Avec son décor lumineux, son éclairage d’ambiance, ses hauts plafonds et ses immenses fenêtres, il est d’une sobre élégance.

Comme il s’agit d’un train gastronomique, les passagers sont assis à des tables de deux ou quatre personnes. À chaque table, une tablette numérique présente des vidéos qui nous permettent de savoir où nous nous trouvons sur le parcours et d’obtenir des informations touristiques sur le lieu.

La musique crée une ambiance particulière, alors que défilent devant nos yeux l’île d’Orléans, la basilique de Sainte-Anne-de- Beaupré, le cap Tourmente, les îles de l’archipel de l’Isle-aux-Grues, le Massif avec sa nouvelle gare qui accueillera les skieurs durant l’hiver. 

Baie-Saint-Paul

Après un petit-déjeuner gourmand, le train s’immobilise au nouvel hôtel La Ferme, à Baie-Saint-Paul, également propriété de l’entreprise le Massif de Charlevoix. Rappelons que le train, l’hôtel et la montagne sont les trois volets de l’entreprise, une réalisation de plus de 250 millions due à l’initiative de Daniel Gauthier, cofondateur du Cirque du Soleil. L’ensemble a pour but de positionner Charlevoix comme destination internationale. 

Si le train s’immobilise à l’hôtel La Ferme, c’est que la gare se trouve juste devant le Bâtiment principal du complexe hôtelier. Plusieurs passagers resteront quelques heures ici, à Baie-Saint- Paul, pour revenir vers Québec en fin d’après-midi. Les autres – dont nous sommes – passeront la nuit à l’hôtel et reprendront le train le lendemain après-midi vers La Malbaie, pour revenir à Québec en fin de journée. À Baie- Saint-Paul, plusieurs circuits permettent de découvrir l’endroit: parcours gourmand, parcours aventure, culture et patrimoine, découverte à vélo… 

La petite municipalité de Baie-Saint- Paul est la plus achalandée de la région. Elle s’étale dans une large vallée devant laquelle se dessine une grande baie. Ses rues sont bordées de galeries d’art, de boutiques, de cafés et de petits restos sympathiques. La rue Saint-Joseph, l’une des plus vieilles, a conservé son charme d’autrefois avec ses maisons anciennes à toitures mansardées, alors que la rue Saint-Jean-Baptiste aligne plusieurs galeries d’art qui offrent une vitrine à un grand nombre de peintres québécois. Au coeur du village, la Maison René-Richard, vaste centenaire camouflée sous les arbres, rappelle l’époque où de grands artistes, tels Marc-Aurèle Fortin, Clarence Gagnon ou encore ceux du Groupe des Sept, venaient peindre les beautés de ce coin de pays. Suite logique: Baie-Saint-Paul est reconnue pour son Symposium international d’art contemporain, qui se tient chaque année à la fin du mois d’août, et pour l’événement Rêves d’automne en peinture, qui a lieu en septembre. 

L’Hôtel La Ferme

Après une journée bien remplie, nous passerons donc la nuit à l’Hôtel La Ferme, cet établissement nouveau genre que l’on appelle hôtel terroir. Il est situé sur la terre qu’a occupée la Communauté des Petites Franciscaines de Marie, où se trouvait une ferme de bois (incendiée en 2005) et dont on disait qu’elle était la plus grande ferme de bois au Canada. Il se compose de cinq pavillons ayant chacun sa thématique et offrant au total 145 chambres. En plus du Bâtiment principal, Le Clos, Le Moulin, La Bergerie et la Basse-Cour, qui rappellent les installations que l’on trouve dans une ferme, proposent des chambres classiques, des lofts, des suites supérieures et même des chambres dortoir – ces dernières, situées au-dessus de la gare, possèdent chacune quatre lits escamotables qui se louent à l’unité, comme dans une auberge de jeunesse cinq étoiles. 

Ce qui fait l’originalité du complexe hôtelier, c’est qu’il met en valeur l’environnement en intégrant harmonieusement, et dans une facture contemporaine, des éléments du passé. Les bâtiments au design très moderne affichent vieilles poutres de grange, bois, ardoise, feutre… De la fenêtre de votre chambre, vous apercevez un champ où broutent des vaches, ou encore un potager. Et derrière l’hôtel, vous pouvez emprunter un sentier qui serpente en pleine campagne. L’hôtel a aussi des liens avec le patrimoine local; par exemple, le pavillon Le Clos, avec sa cour intérieure ombragée et son jardin de vignes, rappelle le cloître de l’époque et invite à la méditation. Ses petites chambres blanches présentent un décor dépouillé. 

Cet hôtel offre une belle vitrine aux nombreux acteurs de l’agrotourisme de Charlevoix. Du Bâtiment principal, doté d’un grand hall, nous avons accès à la place du marché où, le dimanche, tous les producteurs de Charlevoix viennent vendre leurs produits. Le soir, nous prendrons notre repas au restaurant Les Labours (dans le Bâtiment principal), au décor très urbain et à l’ambiance vibrante. La cuisine au milieu du restaurant est complètement ouverte et on peut y voir David Forbes s’activer avec sa brigade. Le chef rend hommage au généreux terroir charlevoisien avec ses créations originales, telles la tarte aux tomates des Serres Lacoste, le magret de canard, le foie gras torchon de la Ferme Basque et l’agneau de Maurice Dufour, pour ne nommer que celles-là. L’hôtel possède deux autres restaurants, en plus d’un grand spa et d’une salle multifonctionnelle pouvant accueillir jusqu’à 500 personnes.

Direction La Malbaie

Le lendemain, nous reprendrons le train en après-midi, à la porte de l’hôtel, en direction de La Malbaie. Ce trajet est le plus intéressant du parcours, grâce au fleuve qui s’élargit et s’ouvre sur des paysages toujours plus grandioses. Le train passe au milieu d’herbes folles, côtoie de longues et magnifiques plages de sable, dont celle de Saint-Irénée, défile devant l’Isle-aux-Coudres, Saint-Joseph-de-la-Rive avec ses vieilles goélettes, Les Éboulements… Il s’arrête quelques minutes au quai de Pointe-au-Pic, juste le temps pour les passagers d’aller prendre l’air du large au bout du quai. Le voyage de retour sera agrémenté d’un délicieux repas gastronomique de quatre services, concocté par le chef Robert Humphrey du Manoir Richelieu. Et d’un inoubliable coucher de soleil qui enveloppera le paysage d’une lumière unique.

Pour informations et réservations: 1 877 536-2774 www.lemassif.com 

Vous aimerez aussi:
Le Festival international de la poésie, qui a lieu chaque automne depuis près de 30 ans à Trois-Rivières, est devenu incontournable pour des milliers de personnes. Une affaire de coeur!

Vous souhaitez partir en vacances avec vos petits-enfants, en couple ou seul(e), et vous gâter pleinement? Vous aimez les fleurs, les arts, l’histoire ou le plein air? Voici 7 circuits pour tous les goûts!

Pour les amateurs de plein air, le fjord du Saguenay est le royaume à conquérir. Et pour ceux qui voyagent seuls, il est possible de se joindre à d’autres adeptes.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley

Dites don!

Vidéos