Perjeta: un nouveau traitement pour le cancer du sein

Perjeta: un nouveau traitement pour le cancer du sein

Par Marie-Christine Tremblay

Crédit photo: iStockphoto.com

Le cancer métastatique 

Lorsque le cancer se propage à d'autres parties du corps, on parle  de cancer métastatique, une forme avancée du cancer du sein. On l'appelle aussi cancer secondaire ou cancer de stade IV. On estime que 20% des femmes recevant un diagnostic de cancer du sein seront atteintes de ce type de cancer particulièrement agressif. En l'absence de traitement, la survie médiane d'une femme atteinte de cancer métastatique est de deux ans. 

La protéine HER2 et l'action du Perjeta

Les femmes atteintes d'un cancer du sein HER2-positif obtiennent un résultat positif, au test de dépistage, d'une protéine appelée récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (HER2). Cette protéine se retrouve en grande quantité à la surface des cellules cancéreuses HER2-positives. Perjeta est un médicament personnalisé qui agit de façon complémentaire à Herceptin, les deux médicaments ciblant des régions différentes du récepteur HER2. Administré en association avec Herceptin (trastuzumab) et la chimiothérapie par le docetaxel, le Perjeta prolonge significativement la vie des patientes atteinte d'un cancer du sein métastatique HER2-positif qui n'a pas été traité au préalable. On parle d'une prolongation moyenne de survie sans progression du cancer de 6 mois et d'une prolongation de survie globale pouvant aller jusqu'à 16 mois.

Manifestations indésirables

Les manifestations indésirables

Comme dans le cas de la plupart des médicaments, on peut observer des manifestations indésirables à la suite du traitement au Perjeta en association avec Herception et le docetaxel. Chez plus de 30 pour cent des patientes, les plus courantes sont la diarrhée, la perte de cheveux, un nombre anormalement faible d'un type de globules blancs dans le sang, des nausées, de la fatigue, des éruptions cutanées, des engourdissements, des picotements et de la douleur dans les mains et les pieds. Chez au moins 10% des patientes, on observe une baisse du nombre de globules blancs dans le sang et de la diarrhée.

Une décision tardive mais applaudie 

C'est en avril 2013 que Santé Canada approuvait le Perjeta pour le traitement du cancer du sein métastatique HER2-positif.  Depuis son approbation, le médicament Perjeta a été remboursé en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, à Terre-Neuve-et-Labrador, à l'Île-du-Prince-Édouard et au Yukon, mais ce n'est que cette année, après deux ans d'attente, que l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) a ajouté le nouveau médicament à la Liste de médicaments - Établissements de la province. Une décision applaudie par tous les intervenants associés au cancer du sein, puisqu'elle redonne de l'espoir à un nombre important de femmes qui voient augmenter leur pronostic de survie. 

Vous aimerez aussi:


Le cancer du sein vous préoccupe. C'est bien normal, puisqu'une femme sur neuf risque d’en être victime au cours de sa vie. Vous avez donc intérêt à bien connaître vos seins, ainsi que les facteurs de risque. Petit questionnaire pour tester vos connaissances.

Devant la controverse sur l’hormonothérapie substitutive (HTS), les produits de santé naturels (PSN) apparaissent comme une alternative prometteuse. Mais «naturel» ne signifie pas automatiquement «efficace». Une alternative, oui, mais à prendre au sérieux…

Cancer du sein:  prévenir en mangeant mieux Cancer du sein: prévenir en mangeant mieux
Le cancer du sein peut-il se prévenir en mangeant mieux? Tout à fait. C’est la réponse claire et nette que donnent les deux spécialistes du cancer que sont les Drs Richard Béliveau et Denis Gingras, auteurs du fameux Cuisiner avec les aliments contre le cancer.
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley

Dites don!

Vidéos