Ma trousse d’urgence pour l’été

Ma trousse d’urgence pour l’été

Par Jacqueline Simoneau

Crédit photo: Bel âge

Votre trousse doit être suffisamment légère et compacte pour se glisser aisément dans votre sac de plage ou de randonnée. Vous y mettrez bien sûr des accessoires utiles tels que des ciseaux, des épingles de sûreté, du ruban adhésif et du nettoyant pour les mains sans eau; mais aussi des incontournables comme des pansements, des compresses stériles et des médicaments sans ordonnance. Bref, voici ce qu’elle devrait contenir pour traiter cinq grands classiques de l’été.

Coup de soleil 

Dans votre trousse. Crème hydratante non parfumée, gel d’aloès, acétaminophène (Tylenol), compresses froides, gazes stériles.

Traitement. Appliquez d’abord des compresses froides pour calmer la brûlure, puis une généreuse couche de crème hydratante non parfumée – à faire plusieurs fois par jour –, ou de gel d’aloès bien frais. Bémol : le gel d’aloès renferme de l’alcool, ce qui peut assécher la peau; à utiliser avec modération. Si la douleur est importante, prenez de l’acétaminophène. Évitez toutefois les analgésiques en vaporisateur. S’il se forme des petites cloques, ne les percez pas. Recouvrez-les simplement d’une gaze stérile. La gaze est également utile pour protéger la zone du contact de l’air et diminuer ainsi la douleur les premiers jours. Évitez le soleil pendant plusieurs jours, car la peau restera excessivement sensible un certain temps.

Piqûres de moustiques, guêpes, abeilles…

 Dans votre trousse. Pince à épiler, alcool à friction, crème à la cortisone (Cortate), antihistaminique oral (Benadryl). 

Traitement. Posez des compresses d’eau fraîche  sur les piqûres pour calmer la douleur et réduire l’enflure. Faites suivre d’une crème à la cortisone. Si les démangeaisons sont intenses, prenez un antihistaminique oral plutôt qu’en crème; sous cette dernière forme, il est plus irritant et moins efficace. Ne grattez pas la plaie, vous aggraveriez les démangeaisons et risqueriez d’infecter la zone. S’il s’agit d’une piqûre d’abeille, retirez d’abord le dard avec précaution à l’aide d’une pince à épiler stérilisée à l’alcool. Ne l’écrasez pas à sa base pour ne pas faire pénétrer le venin plus profondément.

Mal des transports, ampoule au pied, plaies, coupures et écorchures

Le mal des transports 

Dans votre trousse. Médicament anti-nauséeux (Gravol ou Gravol gingembre).

Traitement. Mangez légèrement, puis prenez un médicament anti-nauséeux au moins 30 minutes avant le départ. Si vous devez conduire, optez pour un anti-nauséeux au gingembre qui ne cause pas de somnolence. Si votre malaise est léger, essayez une infusion de gingembre: jetez un morceau de racine de gingembre de la grosseur d’un dé dans une tasse d’eau bouillante, puis laissez infuser entre 3 et 5 minutes. En voiture, assoyez-vous à l’avant, regardez l’horizon, évitez la lecture et les activités demandant de fixer votre attention sur des objets et, enfin, maintenez une conversation. Évitez les repas riches, gras ou épicés en cours de route.

Ampoule au pied  

Dans votre trousse. Alcool à friction, pansements transparents adhésifs (Tegaderm, OpSite), pansements protecteurs (Moleskin), nettoyant antiseptique.

Traitement. Ne crevez pas l’ampoule. Nettoyez-la avec de l’eau et du savon non parfumé ou un nettoyant antiseptique avant de la recouvrir d’un pansement adhésif qui la protégera des saletés et des bactéries. L’ampoule se résorbera d’elle-même. L’ampoule est grosse et gênante? Après le nettoyage, percez-la délicatement à l’aide d’une aiguille stérilisée à l’alcool pour faire sortir le liquide. N’arrachez pas la peau qui recouvre l’ampoule, elle assure une protection contre l’infection. Si votre randonnée n’est pas terminée, placez un pansement coussiné conçu pour les ampoules afin d’empêcher la friction à l’intérieur de la chaussure. Les pommades ou pansements antibiotiques sont inutiles. La prochaine fois, prévenez le problème en posant un pansement protecteur sur les zones où des ampoules sont susceptibles de se former.

Plaies, coupures, écorchures   

Dans votre trousse. Peroxyde, pansements transparents adhésifs (Tegaderm, OpSite), pommade antibiotique (Polysporin).

Traitement. Nettoyez immédiatement la plaie avec de l’eau et du savon non parfumé. Jamais avec de l’alcool à friction : l’alcool retarde le renouvellement des cellules, ce qui nuit à la guérison. Quant au peroxyde, il est utile uniquement pour aider à déloger – grâce à son action moussante – les petits débris logés dans la plaie. Recouvrez ensuite la plaie d’un pansement adhésif pour la protéger durant les premiers jours. En cas de signes d’infection (pus, rougeur, enflure), appliquez une pommade antibiotique. Si vous avez heurté un objet de métal rouillé ou souillé par de la terre, assurez-vous que votre vaccination pour le tétanos est à jour : elle doit être renouvelée tous les dix ans. Sinon, consultez immédiatement un médecin pour recevoir un nouveau vaccin. Le tétanos est une infection grave et souvent fatale. Ne prenez aucun risque.

Merci à Philippe Desmarais, pharmacien, pour sa collaboration. 

Vous aimerez aussi:

Contrairement à leur option chaude, certaines boissons d’été contiennent beaucoup de calories, de gras et de sucre. Voici les bons et les mauvais choix.

L’été nous procure de multiples occasions de festoyer entre amis, autour du barbecue et d’une bonne bouteille de rosé! Voici comment profiter de ses atouts.

S’il est facile en été de manger quantité de fruits et de légumes et de faire le plein de vitamine D, il n’est pas beaucoup plus difficile de prendre quelques kilos...Tour d’horizon des principaux pièges de l’été!
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos