Dépister son TDAH?

Dépister son TDAH?

Par Chantal Tellier

Crédit photo: Photo by Mark Williams on Unsplash

J’ai toujours eu beaucoup de difficulté à canaliser mon attention et à m’organiser. Est-ce que ça vaut la peine de faire un test de dépistage à l’âge (très) adulte?

La réponse d’Anne-Julie Gagné, doctorante en neuropsychologie, Clinique de psychologie Québec, à Lévis: Recevoir un diagnostic de trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) permet de mettre un nom sur des comportements qu’on n’arrive pas toujours à s’expliquer. On s’aperçoit que ce qu’on prenait pour de la paresse intellectuelle ou un manque de volonté (erreurs d’inattention, impulsivité, difficulté avec la gestion du temps et la planification des tâches...) et qui nous empêche de bien fonctionner au travail ou dans notre vie personnelle est en fait un désordre neurologique dont on n’est pas responsable.

Une fois le diagnostic posé, il est possible de contrôler le TDAH à l’aide d’une médication, si on le souhaite, et de la mise en place de diverses stratégies comportementales. Ces stratégies aident la personne à mieux contrôler les symptômes du TDAH et à en amoindrir les impacts au travail, dans sa vie quotidienne et dans ses loisirs. Cela dit, ça dépend des besoins de chaque personne. Si, par exemple, on est à la retraite, il se peut que le TDAH ait moins d’impact sur notre vie que lorsqu’on était au travail, auquel cas un diagnostic est peut-être moins nécessaire. C’est à chacun de décider.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Briser la glace

Vidéos