Le diabète en 10 questions

Le diabète en 10 questions

Par Marie-Claude Masson

Au Québec, on estime à près de 600000 le nombre de personnes diabétiques. Or, près de la moitié d’entre elles ignoreraient qu’elles sont atteintes.

1. Selon l’Organisation mondiale de la santé, le nombre de personnes diabétiques devrait doubler d’ici 2025. Quelles sont les principales causes de cette croissance?
a) Une alimentation riche en graisses et pauvre en fer.
b) La sédentarité et une alimentation riche en graisses et en sucre.
c) La sédentarité et une alimentation riche en sucre.

2.
Quelle est la différence entre le diabète de type 1 et le diabète de type 2?
a) La gravité de la maladie, le diabète de type 1 étant moins grave que le diabète de type 2.
b) Le diabète de type 1 touche les enfants et les jeunes adultes; le type 2 s’attaque davantage aux personnes plus âgées.
c) Le diabète de type 1 touche uniquement des personnes minces; le type 2 s’attaque aux personnes présentant un surplus de poids.

3.
Laquelle de ces personnes risque davantage de développer le diabète de type 2?
a) Une personne dont les parents sont atteints.
b) Une personne ayant un surplus de poids et ne pratiquant aucune activité physique.
c) Ces deux réponses.

4. Parmi les symptômes suivants, lequel ne correspond pas au diabète de type 2?
a) Infections et démangeaison de la peau, cicatrisation difficile.
b) Perte partielle du goût.
c) Picotement dans les mains ou les pieds.
d) Soif accrue.

5.
Le diabète peut provoquer plusieurs complications graves. Quelle est la plus fréquente?
a) Perte de la vue.
b) Dysfonction érectile.
c) Maladies cardiovasculaires (hypertension, AVC).
d) Insuffisance rénale.
e) Amputation.

Questions 6 à 10

6. Souffrir d’hypoglycémie (taux de sucre trop bas dans le sang) est habituellement un signe que l’on souffre de diabète.
a) Vrai
b) Faux

7. En cas d’hypoglycémie légère ou modérée, que doit prendre la personne diabétique pour normaliser son taux de sucre dans le sang?

a) ½ t (125 ml) de jus de fruit.
b) 3 sachets de sucre dissous dans de l’eau.
c) ½ t (125 ml) de boisson gazeuse régulière.
d) Un choix parmi toutes ces réponses.

8. D’une part, les produits pour diabétiques peuvent être consommés sans modération puisqu’ils ne contiennent pas de sucre. D’autre part, l’aspartame, édulcorant hypocalorique, n’influence pas la glycémie et peut donc être consommée sans limites et sans crainte par tous les diabétiques.
a) Vrai.
b) Faux.

9. Une personne avec un excès de graisse à l’abdomen a un risque plus élevé de développer un diabète de type 2 qu’une personne de taille et poids semblables dont l'excès de gras se trouve surtout aux hanches.

a) Vrai.
b) Faux.

10. Comme l’alcool influence la glycémie, les personnes diabétiques doivent modérer leur consommation.
a) Vrai.
b) Faux.

Réponses 1 à 6

Réponses
1 b)
La consommation de sucre n’est pas l’unique responsable. Le manque d’activité physique et un régime alimentaire riche en graisses constituent d’importants facteurs dans l’augmentation des cas de diabète de type 2.

2 b)
Bien que l’on diagnostique de plus en plus fréquemment du diabète de type 2 chez les enfants et les jeunes adultes, il atteint majoritairement les personnes de 45 ans et plus. C’est pourquoi on recommande de tester régulièrement le taux de sucre dans le sang dès l’âge de 40 ans.

3 c)
Hérédité, surpoids et sédentarité sont effectivement trois facteurs qui augmentent les risques de développer un diabète de type 2.

4 b)
La perte partielle du goût n’est pas un symptôme du diabète. Les personnes atteintes devraient toutefois adopter une bonne hygiène buccale puisque les risques de développer caries et maladies parodontales sont plus élevés chez elles.

5 c)
On estime qu’environ 70% des personnes atteintes du diabète décéderont des suites d’une maladie cardiovasculaire. Il ne faudrait cependant pas négliger les conséquences des autres complications: le diabète est la première cause de cécité chez les moins de 65 ans. Il est également responsable de 40% des insuffisances rénales et de 50% des amputations ne résultant pas d’un accident.

6 Faux. On peut vivre un épisode d’hypoglycémie sans être atteint de diabète. Le simple fait de sauter un repas peut déclencher l’hypoglycémie. Souffrir du diabète implique que l’on a trop de sucre dans le sang (hyperglycémie), et non le contraire. Les épisodes d’hypoglycémie vécus par les personnes diabétiques sont souvent causés par certains traitements (injection d’insuline, médicaments, etc.) qui, parfois, abaissent trop le sucre sanguin. Il est donc peu probable qu’une personne diabétique souffre d’hypoglycémie si elle ne reçoit aucune médication.

Réponses 7 à 10

7 d) L’important est de fournir à la personne diabétique 15 g de glucides rapidement absorbés (ex. : sous forme liquide). Des pastilles de glucose conçues pour traiter l’hypoglycémie sont également vendues en pharmacie. À noter: on conseille à la personne diabétique d’attendre 15 minutes après l’ingestion et de mesurer de nouveau sa glycémie. On absorbe un autre 15 g de glucides si la glycémie est toujours trop basse.

8 Faux. Bien qu’ils soient sans sucre, les produits conçus pour les personnes diabétiques sont souvent très gras. Or, les risques de maladies cardiovasculaires étant déjà très élevés chez ces individus, on recommande d’adopter un régime alimentaire pauvre en graisses. Aussi, le maltitol, substitut utilisé notamment dans le chocolat sans sucre, peut causer diarrhée et problèmes gastro-intestinaux. Quant à l’aspartame, bien qu’elle puisse être consommée sans crainte par les personnes diabétiques, on doit toutefois respecter la dose quotidienne maximale de 40 mg par kilogramme de poids corporel. Mais il faut savoir que les édulcorants entretiennent notre goût pour le sucre… On devrait donc tenter plutôt de s’habituer aux aliments peu ou pas sucrés.

9 Vrai. Un surplus de graisse abdominale augmente de façon significative les risques de développer un diabète de type 2. Une taille mesurant plus de 40 po (102 cm) chez les hommes et 35 po (88 cm) chez les femmes représente un danger.

10 Vrai. On conseille aux femmes diabétiques de restreindre leur consommation à un verre par jour – jusqu’à neuf consommations par semaine – et aux hommes, de limiter à deux verres leur consommation d’alcool quotidienne. Une consommation, c’est 150 ml de vin; 1 bouteille de bière de 341 ml à 5% d’alcool; 45 ml de spiritueux à 40%.

Nous remercions Élyse Dion, diététiste au service Diabétaide de Diabète Québec, pour sa précieuse collaboration.


Mise à jour: février 2009
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Briser la glace

Vidéos