Trois questions sur le vaccin Arexvy contre le VRS

Trois questions sur le vaccin Arexvy contre le VRS

Par Marie-Josée Roy

Crédit photo: iStock

Récemment approuvé par Santé Canada pour les personnes de 60 ans et plus, le vaccin Arexvy protège contre le virus respiratoire syncytial (VRS). On en discute avec la pharmacienne Catherine Bergeron-Legros.

Qu’est-ce que le VRS et quels en sont les symptômes?

Le VRS est un virus très contagieux qui se loge au niveau des poumons. Il provoque des symptômes semblables à ceux d’un rhume (écoulement nasal, toux, éternuements, respiration sifflante), mais peut engendrer des complications. Les effets du virus passent habituellement en sept à dix jours, mais chez les nourrissons, les personnes de plus de 65 ans et les personnes immunodéprimées, il y a un risque de complication pouvant mener à une hospitalisation aux soins intensifs, voire à la mort.

Pourquoi les aînés sont-ils plus à risque? Est-ce en raison d’un système immunitaire affaibli?

Oui, et aussi en raison de leurs comorbidités. Souvent, ils souffrent de diabète, d’hypertension ou de maladies pulmonaires comme l’asthme. De plus, la capacité pulmonaire diminue avec l’âge.

Est-ce que le vaccin Arexvy peut être combiné aux vaccins contre la COVID et la grippe? Doit-on s’attendre à des effets secondaires?

La co-administration est approuvée par le Protocole d’immunisation du Québec, l’organisme qui chapeaute toutes les directives en matière de vaccination en pharmacie. C’est sécuritaire. On m’a rapporté très peu d’effets secondaires. La plupart étaient d’ordre local comme de la douleur, de la rougeur et de la fatigue.

Bon à savoir

Le vaccin Arexvy n’est pas couvert par la RAMQ. Prévoir des frais d’environ 300$. Pour obtenir plus d’informations, il suffit de s’informer auprès de son pharmacien ou encore de visiter le portail Clic Santé.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos