Faire du pain avec la nutritionniste Christina Blais

Faire du pain avec la nutritionniste Christina Blais

Par Jessica Dostie

Crédit photo: Collaboration spéciale

Au petit écran comme dans ses ateliers vidéo sur les médias sociaux, la nutritionniste Christina Blais aime bien expliquer «le comment du pourquoi». Pas étonnant que cette experte de la vulgarisation scientifique et habituée de l’émission Ricardo se soit trouvé une passion pour la boulange! Dans son plus récent ouvrage, publié ce mois-ci, elle explique ainsi la synergie entre les ingrédients tout simples qui forment la pâte à pain et propose quelques astuces pour réussir nos recettes à tout coup.

Un peu comme tout le reste du Québec, Christina Blais s’est mise (davantage) aux fourneaux au printemps 2020. Alors nouvelle retraitée, elle avait du temps et, surtout, elle avait un peu de levain reçu en cadeau et qui dormait dans son frigo. Elle a donc eu envie d’expérimenter avec cet ingrédient qui n’a rien de sorcier, mais qui fait parfois peur aux cuisiniers du dimanche.

«J’avais déjà fait du pain, bien sûr, mais c’est la pandémie qui a été le déclencheur, raconte-t-elle. La première fois que j’ai soulevé le couvercle de ma cocotte et que j’ai vu cette belle miche au levain toute dodue, j’ai sauté de joie. C’était une révélation pour moi! Puis, dès la première bouchée, j’étais conquise. Sans oublier l’odeur que ça répand dans la cuisine… Qu’on utilise du levain ou de la levure, cuisiner son propre pain est de toute façon une véritable expérience sensorielle!»

Il n’en fallait pas plus pour qu’elle se mette à créer toutes sortes de recettes, dont un pain sans pétrissage ultrafacile et ultrarapide. «Ça prend quelques minutes à peine, puis on laisse ça sur le comptoir toute la journée, précise-t-elle. Faire du pain, ce n’est tellement pas compliqué! Nos grands-mères en faisaient, nos arrière-grands-mères aussi, ça faisait partie de leur routine. Éventuellement, on développe des repères, nos gestes deviennent automatiques et ça devient une seconde nature. Et une fois qu’on a maîtrisé les proportions d’eau et de farine, on peut inventer à peu près n’importe quelle recette.»

Tant et si bien que ses visites à la boulangerie du coin se font désormais beaucoup plus rares. «Tous les matins, mon chum me dit à quel point il se trouve chanceux de pouvoir manger du bon pain frais comme ça.» Le pain maison n’a d’ailleurs « rien à voir avec le pain tranché qu’on achète à l’épicerie», renchérit la nutritionniste de profession, qui a trouvé des astuces pour que ses pains soient plus nutritifs sans pour autant qu’ils deviennent denses, en ajoutant du germe de blé, du son d’avoine ou des graines de chanvre, par exemple.

Pour le bonheur des petits-enfants

Christina Blais l’admet d’emblée: ses six petits-enfants sont aussi de grands amateurs du pain maison. « La pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre. Quand j’apporte un pain, il est à peine tranché qu’il est déjà mangé!» Le préféré de son petit monde? «Le pain roulé à la cannelle et aux raisins, qui goûte un peu la brioche. Ils adorent ça», répond-elle.

Une autre favorite, sa pâte à pizza maison, inspirée d’une recette familiale — sa grand-mère maternelle était d’origine italienne et en avait fait un métier —, s’avère très populaire sur le site internet Signé gourmand, auquel elle collabore.

«Mes souvenirs sont flous et la méthode de ma grand-mère s’est un peu perdue. Je suis donc pratiquement partie de zéro pour créer cette recette, mais je peux dire que le secret d’une bonne pâte à pizza, c’est de la faire au moins la veille afin de laisser les micro-organismes du levain ou encore de la levure faire leur travail. Ça prend juste un peu de planification pour que la magie opère!»

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos