Le «slow sex» ou l’art de la connexion intime

Le «slow sex» ou l’art de la connexion intime

Par Chantal Tellier

Crédit photo: iStock

Les confessions de Sting à propos de ses longues sessions de sexe tantrique avec son épouse Trudie Styler ont marqué les esprits. Mais au lieu de sattarder sur leurs prouesses, examinons en quoi consiste lessence de cette pratique.  

L’évocation du slow sex suscite presque instantanément des images de caresses prolongées, de moments suspendus, de lenteur voluptueuse. Certes… mais il y a plus. Selon la sexologue et psychothérapeute Geneviève Marier, «le slow sex ne consiste pas simplement à prolonger l’acte sexuel. C’est aussi et surtout une immersion dans l’instant présent et une mise à l’écart des distractions et des pressions.»  

Nourri par la philosophie de L’éloge de la lenteur, de Carl Honoré, le slow sex vise à redécouvrir la sexualité dans une perspective où chaque moment est pleinement vécu, sans se presser. Dans une société où l’orgasme est souvent considéré comme l’apogée de tout rapport intime, le slow sex bouscule les codes. Ici, l’orgasme n’est pas la finalité, mais plutôt une étape parmi d’autres. La relation sexuelle devient alors un voyage, une exploration où le chemin parcouru a autant – sinon plus – de valeur que la destination. 

Un voyage émotionnel et spirituel 

Le slow sex serait-il simplement un dérivé occidentalisé du sexe tantrique ? Si des similitudes existent, par exemple le fait que l’orgasme ne soit pas considéré comme l’objectif ultime du rapport sexuel, les deux concepts diffèrent cependant sur plusieurs points. Tel que son nom l’indique, le slow sex est une invitation à ralentir. «Cette approche de la sexualité met l’accent sur la présence à soi-même, à nos cinq sens, et sur une profonde connexion entre les partenaires, explique Geneviève Marier. Le slow sex valorise le plaisir, l’intimité et la pleine conscience de chaque instant.»  

Le tantrisme, lui, est une tradition spirituelle et ésotérique complexe qui va bien au-delà de la simple dimension sexuelle. Oui, le sexe tantrique en est une composante, mais le cœur du tantrisme réside dans la quête de la réalisation de soi et de l’union avec le divin. L’énergie sexuelle est ainsi canalisée et transformée en une force propulsant la conscience vers des états supérieurs. Contrairement à l’image parfois réductrice qui en est donnée, le tantrisme intègre une diversité de rituels et d’enseignements. 

Cela dit, que la notion de slow sex évoque une dimension spirituelle ou un voyage émotionnel, cette ambivalence ne constitue pas pour autant un obstacle pour ses adeptes. Car la beauté de cette pratique réside dans son adaptabilité aux besoins et aux désirs de chacun. 

Les bienfaits du slow sex 

La récente popularisation du slow sex ne repose pas seulement sur une affaire de sensations. Ses bienfaits sont profonds et multiples : amélioration de la communication au sein du couple, accentuation de la douceur et intensification du respect mutuel. «Les couples qui adoptent cette approche de la sexualité découvrent souvent une nouvelle dimension dans leur relation, affirme Geneviève Marier. Ils développent une complicité renforcée, une sorte d’intimité émotionnelle qui transcende la chambre à coucher.»  

Le slow sex favorise une relation basée sur l’ouverture et l’équité, où chacun joue un rôle à la fois actif et passif. Dans ce contexte, les hommes qui se sentent fréquemment chargés de stimuler et de satisfaire leur partenaire trouvent dans cette harmonisation des rôles un moyen d’alléger la tension et les risques de déception. Car l’objectif est mutuel et partagé! 

«Axé sur une connexion prolongée et l’écoute du corps, sans focaliser sur la performance, le slow sex offre aux hommes une perspective qui n’est pas centrée uniquement sur l’érection, note la sexologue. Ça les apaise, ça dissipe leurs craintes et renforce leur confiance en eux. Pour les femmes, cette pratique leur accorde le temps nécessaire pour s’adapter sans se sentir pressées ou obligées, en les réorientant vers la sensualité.»  

S’ouvrir à une nouvelle expérience 

Ceux et celles qui veulent s’y initier n’ont pas besoin de maîtriser des techniques compliquées! Il est néanmoins important de préparer adéquatement son environnement. C’est-à-dire? Choisir un espace calme et propice à la détente, tout en s’assurant d’être à l’abri des interruptions extérieures.

La confiance en son partenaire est au cœur de cette expérience, tout comme le confort et la sérénité que chacun devrait ressentir dans l'endroit choisi. Pour intensifier l’atmosphère intime, on peut allumer des bougies, faire brûler de l’encens, utiliser une huile de massage, etc. Car pour enrichir l’expérience, il est recommandé d’éveiller tous ses sens : écouter attentivement, toucher avec douceur, goûter chaque saveur subtile, sentir les parfums environnants et les arômes naturels du corps... et regarder profondément son partenaire.  

«Intégrer la pleine conscience dans les moments ordinaires de la vie – comme humer l’arôme d’un café ou apprécier l’eau de la douche qui coule sur nous – prépare le terrain pour une approche plus consciente de la sexualité», souligne Geneviève Marier. En se concentrant sur le moment présent durant ces activités quotidiennes, on apprend à mieux percevoir ses sensations et ses émotions, sans jugement ni distraction. Dès lors, cette habitude de revenir au présent et d’écouter son corps peut être transférée à la sphère intime. 

Une approche parmi d’autres 

Le slow sex se présente comme une pratique différente, susceptible de raviver la flamme chez des couples qui éprouvent une baisse de désir ou d’offrir de nouvelles dimensions à ceux qui cherchent à diversifier leurs rapports intimes. Geneviève Marier insiste toutefois sur l’importance de ne pas limiter sa sexualité à cette unique méthode. « En tant qu’humains, notre approche de la sexualité est variée. C’est en embrassant toutes ces dimensions qu’on parvient à une véritable plénitude sexuelle.» 

En somme, si le slow sex séduit autant, ce n’est pas seulement dû à Sting et à ses marathons amoureux. C’est parce qu’il offre une solution de rechange à une sexualité standardisée, une occasion de se reconnecter à soi-même et à son partenaire, d’explorer de nouvelles sensations et, surtout, de vivre l’instant présent.  

3 exercices d’initiation au slow sex 

Ces exercices visent à renforcer la conscience corporelle, à créer une interrelation entre les partenaires et à introduire une plus grande présence dans les rapports intimes. 

L’échange introspectif  

Assis face à face, les partenaires ferment les yeux, se plongent en eux-mêmes, puis partagent leurs sensations et ressentis respectifs. 

La respiration connectée 

Dans une position confortable, face à face, les partenaires observent leurs respirations respectives et tentent de les synchroniser. 

Le voyage intérieur 

Allongés, les participants parcourent mentalement différentes parties de leur corps, prennent conscience des zones les plus stressées et relâchent les tensions. 

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos