Dans quel ordre décaisser ses revenus de retraite?

Dans quel ordre décaisser ses revenus de retraite?

Par Didier Bert

Crédit photo: iStock

«Au décès de mon mari, je recevrai 40% de sa retraite d'employeur. Au niveau fiscal, si je lui survis, est-il préférable que je sorte de l'argent de mon REER maintenant, puisque mes revenus augmenteront à son décès et que je risque alors de payer plus d’impôts?»
- Manon T., Candiac

La réponse de Nathalie Lagacé-Albert, planificatrice financière et directrice développement et soutien – Investissement et Planification financière, Banque nationale.

«Il est essentiel, au début de la retraite, de se poser cette question, pour laquelle il n’existe pas de réponse unique. On a longtemps entendu dire qu’on devrait commencer par décaisser les placements non enregistrés et garder ses REER le plus longtemps possible à l’abri de l’impôt. Cependant, cette règle ne s’applique pas à toutes les situations. Chaque cas est unique et requiert un bon accompagnement.

«Avant de répondre à cette question, un planificateur financier fait l’analyse des sources de revenus de ses clients. Cela ne suffit pas toutefois pour prendre la meilleure décision.

Il faut aussi évaluer les projets de retraite à court terme et à moyen terme et se demander quels sont les objectifs successoraux: souhaite-t-on transmettre un patrimoine? La condition physique est aussi un facteur à considérer : prévoit-on d’avoir des soins de santé coûteux? À quelle échéance? Toutes ces questions permettent de situer les besoins financiers dans les prochaines années et à plus long terme. Ce sont à ces besoins financiers que les décaissements devraient répondre. On pourra alors considérer l’aspect fiscal, mais il n’est qu’un pan de la réflexion.

La planification, la clé 

«Si on considère les projets de retraite, l’ordre de décaissement des différents revenus de retraite doit être planifié. Sinon, on risque de se retrouver à une période de la retraite avec des revenus insuffisants, ou à une autre période, à recevoir un surplus de revenus qui va faire passer à un palier supérieur d’imposition. Cette année, par exemple, un revenu annuel de plus de 86 912$ commence à faire perdre une partie de la pension de la Sécurité de vieillesse (PSV).

«Il est vrai qu’au décès du premier conjoint, le REER ou le FERR peut être roulé au conjoint survivant. Mais au deuxième décès, tous les montants restants au REER seront imposés la même année, ce qui vient réduire la succession. Celle-ci devra payer un impôt sur le retrait du REER.»

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos