Comment réduire sa facture d’électricité

Comment réduire sa facture d’électricité

Par Sophie Stival

Crédit photo: iStock

Une utilisation réfléchie de l’énergie peut limiter les effets sur notre portefeuille. En prime, on gagne en confort tout en étant écolo. Voici quelques astuces et gestes à poser afin de réduire sa consommation d’énergie et réaliser des économies... pièce par pièce.

Sans surprise, l’inflation n’épargne pas les tarifs d’électricité. Le 1er avril 2023, les clients résidentiels d’Hydro-Québec ont vu leur facture augmenter de 3%. En 2021, le montant moyen payé par les ménages de la province pour une maison unifamiliale chauffée à l’électricité (avec climatiseur, sans piscine ou spa) s’élevait à 2000$.

Hydro-Québec souligne sur son site que le chauffage et la climatisation comptent pour plus de la moitié (54%) de la note, suivi de l’eau chaude (20%), des électroménagers et appareils électroniques (18%). L’éclairage et le fonctionnement de certains objets comme la pompe de la piscine et des outils de menuiserie englobent le 8% restant.

«Pour agir sur sa consommation énergétique, il faut d’abord la constater et la comprendre», affirme d’emblée Cendrix Bouchard, porte-parole d’Hydro-Québec. L’outil de performance énergétique accessible dans l’Espace client d’Hydro-Québec permet de le faire. On peut savoir ce qui a une réelle incidence sur notre facture avec une répartition des coûts d’électricité selon nos divers usages et surtout, on nous propose un plan d’action pour économiser davantage et diminuer notre empreinte écologique.

«D’un ménage à l’autre, les comportements à changer seront souvent bien différents et peuvent avoir de gros impacts sur la facture énergétique», souligne Julien Dutel, coordonnateur des programmes Rénoclimat, Novoclimat, Chauffez vert et Éconologis chez Transition énergétique Québec. Pensons à une famille dont les grands enfants prennent une douche matin et soir, ou encore, à un couple qui laisse la fenêtre entrouverte la nuit durant l’hiver. Voici les conseils de nos experts.

La cuisine

Sûrement l’une des pièces les plus énergivores, la cuisine contient plusieurs appareils électroniques utilisés à l’année. D’abord, le réfrigérateur, toujours en marche, ne devrait pas être placé près d’une source de chaleur comme le four, la cuisinière ou un radiateur. Il est également conseillé de nettoyer périodiquement le serpentin situé au bas ou derrière l’appareil. Bien sûr, on évite d’ouvrir inutilement les portes en plus de s’assurer que la garniture d’étanchéité permet de les refermer hermétiquement. Astuce : on laisse refroidir les aliments avant de les ranger au frigo. Quant au congélateur, on le dégivre lorsque plus de 6 mm (1/4 po) de glace s’accumule sur les parois.

Pour l’ensemble de ses électroménagers, on opte pour un modèle certifié ENERGY STAR lorsque c’est possible. Ils ont prouvé leur efficacité et offrent des rendements généralement supérieurs à la norme minimale établie par le Règlement sur l’efficacité énergétique du Canada (lire le texte à la page 19). On porte aussi attention aux différentes caractéristiques de son frigo. Par exemple, la production de glaçons peut augmenter la consommation d’énergie de 15% à 20%.

Dans le cas du four, s’il est à convection, il peut dépenser jusqu’à 30% moins d’électricité puisqu’il intègre un ventilateur qui cuit les aliments plus rapidement, à des températures plus basses. Sachez qu’ouvrir le four sans raison pour vérifier la cuisson des aliments peut engendrer une perte de chaleur de 20%. Allumer la lumière pour regarder par la vitre fera souvent le travail. On éteint également la hotte de la cuisinière après usage, car elle peut évacuer l’air chaud de la maison en l’espace d’une heure.

Il ne faut pas non plus négliger le coût lié à la consommation d’eau chaude de son lave-vaisselle. On rince les restants de nourriture à l’eau froide en plus d’attendre qu’il soit plein avant de le mettre en marche. Le choix d’un cycle court est aussi à privilégier.

Le salon

La pièce maîtresse du salon sera souvent le téléviseur, dont la consommation varie en fonction de la superficie de l’écran. Ainsi, un modèle au plasma consomme davantage qu’un modèle ACL à DEL. La dépense énergétique d’une télé avec un écran de 52 pouces sera environ 33% plus élevée que celle avec un écran de 42 pouces. Par ailleurs, un appareil certifié ENERGY STAR consommera 25% moins d’énergie que les autres téléviseurs.

Vous avez un ordinateur dans cette pièce? Contrairement à la croyance populaire, l’écran de veille ne réduit pas la consommation d’électricité ni ne prolonge la durée de vie de l’écran. Pour faire des économies, il faudra éteindre l’appareil ou activer le mode veille, ce qui est différent. Soulignons qu’un ordinateur portable ou une tablette est de 3 à 4,5 fois plus écoénergétique qu’un ordinateur de bureau.

En matière d’éclairage, on remplace nos ampoules à in- candescence ou halogènes par des ampoules à DEL certifiées ENERGY STAR, qui vont durer au moins 15 fois plus longtemps et consommer nettement moins d’énergie. Les gradateurs de lumière diminuent aussi la consommation d’énergie en prolongeant la durée de vie des ampoules. Il est possible de réaliser des économies d’énergie allant de 5% à 50%, mais pour ce faire, il faut s’assurer que le gradateur porte la mention «sans résistance».

La chambre à coucher

Pour dormir confortablement durant les canicules estivales, plusieurs vont climatiser leur chambre ou leur résidence. La climatisation peut représenter 20% de la facture d’électricité durant l’été. Hydro-Québec recommande de maintenir la température ambiante entre 22°C et 25°C durant la saison chaude. Il faut également nettoyer ou remplacer annuellement le filtre de cet appareil afin qu’il fonctionne de façon optimale.

Par ailleurs, il existe des solutions moins coûteuses que cette méthode très gourmande en énergie. Ainsi, quand la température extérieure est plus fraîche, on ouvre les fenêtres pour faire circuler l’air et inversement, on les referme lorsqu’il fait trop chaud. Pendant le jour, on tire les rideaux ou les stores afin de minimiser le réchauffement de la maison. Parfois, un ventilateur sur pied ou au plafond sera efficace pour faire circuler l’air.

Plusieurs appareils électroniques et électroménagers consomment de l’énergie même s’ils sont éteints, car ils demeurent branchés. On appelle cela des charges fantômes. C’est le cas des équipements dotés d’une connexion internet. Les blocs d’alimentation externes ne sont pas en reste et devraient être débranchés lorsque l’appareil est pleinement chargé. Et pourquoi ne pas faire de même pour d’autres électroménagers ou appareils utilisés occasionnellement: rasoir ou brosse à dents électrique, console de jeux, micro-ondes, robot-mélangeur, etc. Astuce: on branche nos appareils à une barre multiprises. On l’éteint tout simplement en appuyant sur l’interrupteur lorsqu’on part en vacances.

La salle de bain

Saviez-vous que 65% de l’eau chaude utilisée dans notre habitation provient de la salle de bains? Hydro-Québec suggère d’installer des pommes de douche homologuées WaterSense, qui sont 20% plus efficaces que les traditionnelles. Pour les amateurs de bains : remplir la moitié de sa baignoire de 200 litres nécessite 50% plus d’eau chaude qu’une douche de 7 minutes avec un débit de 9,5 litres par minute. La douche est donc à privilégier.

Quant aux différents robinets de la maison, il est simple et peu coûteux d’installer des aérateurs à faible débit. Si on décèle une fuite, on peut remplacer le joint d’étanchéité. Un plombier ou le gestionnaire de notre immeuble peut aussi nous donner un coup de main. N’oublions pas enfin le ventilateur de la salle de bains : tout comme la hotte de cuisine, il peut évacuer tout l’air chauffé d’une maison en dedans d’une heure.

La buanderie

Laver ses vêtements à l’eau froide permet d’économiser plusieurs litres d’eau chaude par brassée. On privilégie un appareil à chargement frontal qui permettra de sauver des quantités importantes d’eau potable et d’énergie. L’ajout d’une trop grande quantité de détergent peut également endommager notre laveuse, tout comme un surplus de linge. On planifie ses brassées pour ne pas la démarrer inutilement. Sans surprise, une brassée pleine va consommer moins d'énergie que deux petites. Idem pour la sécheuse. Plusieurs machines à laver permettent d’essorer le linge à deux reprises ou à grande vitesse, ce qui raccourcit le temps de séchage. On privilégie un modèle certifié ENERGY STAR, qui consomme 20% moins d’énergie en moyenne qu’un modèle traditionnel. On nettoie également le filtre à peluches après chaque utilisation.

Conseil: par grand froid, on évite de sécher son linge pendant les périodes de pointe, soit entre 6h et 9h et entre 16h et 20h.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos