Somnolence au volant, les bons gestes

Somnolence au volant, les bons gestes

Par Nadine Filion, , spécialiste automobile

Crédit photo: iStockphoto.com

Les experts du Laboratoire de conduite de l’Université de Montréal en ont vu de toutes les couleurs, au fil de leurs années de tests en simulateur.

Mais cette constatation-là, ils ne l’attendaient pas: les conducteurs ne sont pas conscients d’être sur le point de s’endormir. Même quand tous les signes prouvent le contraire: mouvements moins précis du volant, vitesse et trajectoire instables, regard fixe qui ne scanne plus les rétroviseurs ou la route...

C’est dire que lorsque les pensées de l’automobiliste vagabondent et que sa vision se brouille, qu’il bâille et peine à garder les yeux ouverts... eh bien, ça fait déjà un moment qu’il n’est plus en état de conduire.

Somnolence au volant: même effet que l'alcool 

(Trop) peu d’automobilistes s’en doutent, mais le manque de sommeil affecte leur conduite comme s’ils étaient en état d’ébriété. Ainsi, une «dette de sommeil» de cinq heures produit le même effet que l’absorption de deux ou trois verres de vin: la concentration a pris le large, les temps de réaction diminuent, la vision n’a plus rien de périphérique et on tombe dans la lune. 

Un seul remède: dormir

Certes, le café ou les boissons énergisantes peuvent stimuler, mais ça ne sera que pour un moment et ça ne fera pas disparaître la fatigue. Même chose si on baisse une vitre, qu’on hausse la climatisation ou le volume de la radio, voire qu’on discute avec le passager – s’il ne dort pas.

En fait, il n’y a qu’un seul remède efficace contre la fatigue au volant, et c’est dormir. Quinze minutes dans les bras de Morphée suffisent pour qu’on reprenne le dessus. Malheureusement, dit la Fondation de recherches sur les blessures de la route, à peine 15% des conducteurs somnolents disent se garer pour se reposer. Ce n’est vraiment pas beaucoup, si l’on tient compte des sondages tant canadiens qu’américains qui révèlent que deux automobilistes sur trois admettent conduire lorsqu’ils sont fatigués.

Les signes de somnolence

Les personnes plus âgées risquent particulièrement de tomber endormies au volant, parce qu’elles sont plus nombreuses que la moyenne à souffrir de troubles du sommeil ou encore à devoir absorber des médicaments provoquant de la somnolence. 

Des signes d'endormissement qui ne trompent pas

  • Bâillements fréquents
  • Yeux qui brûlent, vision brouillée
  • Ennui, perte de concentration
  • Réactions plus lentes
  • Oubli de vérifier périodiquement dans ses rétroviseurs
  • Changements impromptus de voie
  • Vitesse non constante
  • Freinage désordonné
  • Sortie ou virage manqués
  • Hallucinations
  • Difficulté à garder la tête droite, les yeux ouverts
  • Aucun souvenir des derniers kilomètres parcourus
  • Le fait de «cogner des clous» et de se réveiller en sursaut 

Comment éviter de s'endormir au volant?

Au volant, comme sur l’oreiller, on n’a pas conscience de tomber endormi. Alors, ne pensez pas éviter la catastrophe en mâchant de la gomme ou en baissant les vitres. Car vous pourriez bien vous assoupir pour, hélas, ne plus jamais vous réveiller. Voici comment éviter la catastrophe:

  • En ne partant pas fatigué, c’est-à-dire en s’offrant une bonne nuit de sommeil avant de prendre la route. 
  • En planifiant des trajets qui ne dépassent pas huit heures – et qui se déroulent de jour plutôt qu’à des périodes où l’on dort habituellement. 
  • En conservant l’habitacle de son véhicule frais et bien aéré – la fatigue se fait sentir plus vite lorsqu’il fait chaud. 
  • En faisant une croix sur l’alcool et en privilégiant les repas légers (un hamburger et des frites, ce n’est pas fameux...). 
  • En prenant des pauses régulières et, si possible, en changeant de conducteur. 
  • Encore de la route à faire le lendemain? On ne dort pas sur la banquette arrière de sa voiture stationnée dans une halte routière. On prend une bonne douche et on s’offre une vraie nuit de repos.

L'alerte de changement de voie

De plus en plus de véhicules sont équipés d’une alerte de changement de voie – elle résonne dans l’habitacle si le véhicule franchit une ligne de signalisation routière sans que le conducteur ait engagé le clignotant. Voilà qui prévient efficacement la somnolence au volant... à condition que l’on n’ait pas désactivé le dispositif. L’avenir? Des caméras qui analysent la rétine de l’automobiliste, à l’affût d’un signe de somnolence. Et peut-être que la voiture obligera alors son conducteur à s’immobiliser.

Les conséquences de la somnolence au volant

Un accident sur cinq serait attribuable à la fatigue au volant, entraînant annuellement la mort d’une centaine de personnes au Québec. La plupart des accidents de la route liés à la fatigue au volant surviennent sur une voie rapide et, quatre fois sur cinq, ne mettent en cause qu’un seul véhicule. S’ils se produisent généralement la nuit, ils surviennent également en milieu d’après-midi – après l’heure du lunch, lorsque le corps tourne au ralenti. Surtout, ils se concluent majoritairement (80%) par au moins un décès.

Pourtant, bien peu est fait de la part des autorités pour sensibiliser la population à la problématique. Aux États- Unis, un seul État américain – le New Jersey – a adopté une loi qui permet des charges criminelles contre le conducteur fatigué... dans la mesure où l’on peut prouver qu’il n’a pas dormi depuis au moins 24 heures. Au Québec, la Société de l’assurance automobile a investi un million de dollars dans une campagne de prévention. Son point central: une publicité télévisée où l’on voit un conducteur «cogner des clous»... jusqu’à ce qu’une main gantée vienne lui fermer les yeux à tout jamais.

Louer une voiture à court termeLouer une voiture à court terme, ça peut paraître cher. Pourtant, avec quelques trucs en poche, il y a moyen de s’en tirer à bon compte.

Le temps est venu de renouveler votre contrat d’assurance? Suivez nos conseils!

Avant de faire réparer votre voiture, soyez prêt!Avant de faire réparer votre voiture, soyez prêt!
Vos visites au garage tournent souvent au cauchemar? Avant de faire réparer votre voiture, soyez prêt en suivant ces quelques conseils. Vous éviterez les mauvaises surprises.
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos