La trousse du voyageur averti

La trousse du voyageur averti

Par Jacqueline Simoneau

Crédit photo: iStockphoto.com

Le contenant

Le contenant idéal est léger, malléable et protège le contenu de l’humidité et de la lumière. On doit pouvoir le glisser aisément dans un petit coin exigu de ses bagages. Au fait, pourquoi ne pas avoir plutôt deux petites trousses, une pour les médicaments et une autre pour les premiers soins? Elles seront encore plus faciles à caser.

Les indispensables… pour vous

Si vous prenez habituellement des médicaments d’ordonnance, comme pour le diabète ou l’hypertension, assurez-vous d’en avoir suffisamment pour la durée du voyage, et un peu plus en cas d’imprévu qui prolongerait votre séjour. Ce que vous pourriez également mettre dans votre trousse : médicaments antidouleur sans AAS (Tylenol), anti-inflammatoires, antiacides, antidiarrhéiques, laxatifs, antinauséeux, antiémétiques (contre les vomissements), antihistaminiques, antibiotiques à large spectre, antispasmodiques, antalgiques, antipyrétiques, somnifères légers (Simply Sleep), gouttes antibiotiques pour les yeux, décongestionnant nasal, médicament contre le mal des transports. Pour les voyages en régions isolées, munissez-vous d’un antipaludéen contre la malaria.

Laissez chaque médicament dans son contenant d’origine et apportez la notice descriptive de chacun. Pour faciliter le passage à la douane, rangez séparément dans vos bagages ordonnances (avec reçus de pharmacie) et trousse. Assurez-vous que le nom latin des médicaments apparaît sur les ordonnances. Évitez les flacons, qui risqueraient de couler. Enfin, gardez vos médicaments d’ordonnance dans votre bagage à main, au cas où vos valises seraient égarées.

Les somnifères

Les somnifères légers recommandés pour la trousse ne devraient être utilisés qu’une fois à destination, si nécessaire. Ne prenez jamais de somnifères avant un long vol en avion ou durant un vol, afin d’éviter les risques de phlébite.

Les premiers soins

Les premiers soins

La meilleure trousse de premiers soins est celle que l’on constitue soi-même en fonction de ses besoins. Voici une liste de ce qu’une trousse complète devrait contenir, mais gardez à l’esprit qu’elle doit être adaptée à chaque voyage.

  •  Savon antiseptique
  • Désinfectant (teinture d’iode)
  • Tampons d’alcool en sachet
  • Compresses stériles
  • Pansements hémostatiques
  • Pansements stériles hypoallergéniques
  • Écran solaire total
  • Traitement pour coups de soleil
  • Pommade antimoustique
  • Pommade antiprurigineuse
  • Produits pour stériliser l’eau (l’iode liquide ou en comprimés, à court terme, et un système de pompage et de filtration pour les longs séjours)
  • Cotons-tiges
  • Tampons d’ouate
  • Sutures adhésives
  • Bandages adhésifs
  • Diachylons
  • Thermomètre incassable
  • Gants en latex
  • Ciseaux à bouts ronds (il est cependant possible que le contrôleur des douanes vous les confisque)
  • Pince à épiler
  • Épingles de sûreté
  • Garrot
  • Seringues et aiguilles à usage unique (accompagnées d’une lettre d’un médecin)
  • Bande de contention

Quelques accessoires utiles

Certains accessoires peuvent avantageusement compléter une trousse de voyage. Parmi eux, une paire de lunettes ou de lentilles cornéennes de rechange (n’oubliez pas le nécessaire pour lentilles), des boules antibruit, un masque pour faciliter le sommeil, de la moleskine pour protéger les pieds des ampoules, quelques serviettes sanitaires, des préservatifs, quelques élastiques… Pour un voyage en région tropicale, ajoutez une moustiquaire. Pour un voyage au froid, un baume pour les lèvres, entre autres choses.

Mise à jour: juillet 2008


Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos