Vite, chez l’optométriste!

Vite, chez l’optométriste!

Par Marie-Josée Roy

Crédit photo: iStock

Il est connu comme l’expert en matière de vision, mais ce spécialiste peut aussi contribuer à résoudre de nombreux problèmes de santé oculaire. On en discute avec Guillaume Fortin, président de l’Association des optométristes du Québec.

Quels sont les types d’urgences auxquelles les optométristes sont appelés à répondre? 

On peut traiter les conjonctivites, les kératites dont souffrent parfois les porteurs de lentilles cornéennes, les ulcères de cornée, les corps étrangers qui se sont introduits dans l’œil... Si un patient a une perte de vision aiguë, qu’il se lève un matin et ne voit plus d’un œil, la meilleure personne à consulter dans un délai de 24 à 48 heures est un optométriste. Il s’agit de la personne la mieux placée pour diriger le patient vers le bon spécialiste au besoin.  

Quels types de médicaments l’optométriste peut-il prescrire? 

Il peut prescrire les médicaments topiques (gouttes, crèmes, onguents) pour l’œil comme les traitements pour le glaucome, les antibiotiques, les anti-inflammatoires, la cortisone et les antiviraux pour les kératites à herpès simplex, qui sont des feux sauvages dans l’œil. Il peut aussi prescrire les médicaments oraux, comme des antibiotiques et des antiviraux, qui s’appliquent aux troubles de santé oculaire.  

Quelle est la différence entre un opticien, un optométriste et un ophtalmologiste? 

L’opticien, qui a une formation technique, s’occupe de la lunette et du verre de contact. Il ne fait pas d’examen de la vue, mais il donne des conseils importants au sujet des caractéristiques du produit à utiliser selon la prescription émise par l’optométriste. Ce dernier doit compléter une formation universitaire de cinq ans avant de pouvoir exercer son métier. Il réalise les examens de la vue, mais aussi le dépistage des maladies de l’œil et le traitement de certaines conditions pathologiques de l’œil. L’ophtalmologiste, pour sa part, est avant tout un médecin qui s’est spécialisé en chirurgie et en ophtalmologie pendant sa formation universitaire, d’une durée de huit à dix ans. Il prend en charge les cas plus complexes et réalise les chirurgies de l’œil, pour les cataractes, par exemple. 

La santé de nos yeux: on y voit! 

Si les examens de la vue s’inscrivent en tout temps dans le maintien d’une bonne santé, ils deviennent incontournables en vieillissant.

«À partir de la cinquantaine, il devient plus important d’aller voir un optométriste chaque année ou aux deux ans, selon ses recommandations», affirme Guillaume Fortin, qui travaille à la Clinik Optik Maltais, au Saguenay. La raison en est bien simple: les maladies de l’œil se déclarent tardivement. «La plupart des diagnostics de cataracte, de glaucome, de dégénérescence maculaire, de même que les problèmes de rétinopathie diabétique surviennent davantage dans la deuxième moitié de la vie.»

Au-delà des problèmes de vision, les optométristes sont en mesure de dépister d’éventuelles maladies. «Il ne s’agit pas seulement de changer la prescription de lunettes pour ceux qui désirent un nouveau look, même si ça fait partie de notre travail, rappelle le spécialiste. Une personne qui n’a pas consulté depuis longtemps devrait prendre rendez-vous.» 

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos