Moustiques et tiques: les mesures de protection à adopter

Moustiques et tiques: les mesures de protection à adopter

Présenté par le gouvernement du Québec

Contenu partenaire

Crédit photo: iStock

Les activités extérieures sont synonymes de joie et de détente, mais aussi de risques d’exposition aux piqûres de moustiques et de tiques. Ne laissons pas ces bestioles gâcher notre plaisir de profiter du grand air! Voici comment s’en protéger.

Durant la belle saison, on aime profiter des belles journées ensoleillées, que ce soit dans notre jardin, en camping ou en randonnée. Autant d’occasions de croiser le chemin de moustiques ou de tiques. Inoffensives, ces petites créatures? Pas toujours, puisqu’elles peuvent transmettre des maladies sérieuses, comme le virus du Nil occidental (VNO), le virus du sérogroupe Californie (VSC) ou encore la bactérie responsable de la maladie de Lyme.

À titre d’exemple, le VNO peut entraîner de graves complications, comme une inflammation du cerveau (encéphalite) ou une infection de l’enveloppe du cerveau (méningite). Les personnes de plus de 50 ans, immunodéprimées ou atteintes de maladies chroniques sont les plus à risque d’avoir ces complications graves lors d’une infection au VNO.

Petit guide des précautions à prendre afin de s'épargner bien des maux.

Prévenir l'infection par le virus du Nil occidental

Quatre gestes simple pour se protéger des piqûres de moustiques.

• Porter des vêtements longs et de couleur claire, surtout lors des périodes d’activité intense des moustiques.

• Utiliser un chasse-moustiques contenant des ingrédients actifs tels que le DEET, l’icaridine, l’eucalyptus citron ou l’huile de soya en suivant le mode d’emploi. Il suffit d’appliquer une petite quantité de produit sur les zones exposées (en évitant les endroits où la peau est irritée ou les blessures) et de s’assurer d’en appliquer de nouveau si on se baigne.

• Installer des moustiquaires en bon état sur les portes, les fenêtres, les tentes et les abris de camping.

• Réduire la quantité de moustiques autour de chez soi. Quelques pistes: éliminer les sources d’eau immobile, changer régulièrement l’eau des abreuvoirs à oiseaux, bien entretenir la piscine, protéger le réservoir d’eau de pluie à l’aide d’une moustiquaire et fermer hermétiquement poubelle et bac à compost.

Prévenir la maladie de Lyme

Cinq stratégies pour se protéger des piqûres de tiques.

• Lors de sorties en forêt ou dans les boisés, porter des vêtements longs de couleur claire et des chaussures fermées. Encore mieux: entrer le bas des pantalons dans nos chaussettes ou nos bottes.

• Utiliser un chasse-moustiques à base de DEET ou d’icaridine, seuls ingrédients dont l’efficacité est prouvée contre les tiques.

À noter: il ne faut pas appliquer ces produits près des yeux, de la bouche ou sur les mains, et on s’abstient de les utiliser pendant des périodes prolongées.

• Demeurer dans les sentiers et éviter les herbes hautes.

• Entretenir avec soin la végétation autour de la maison ou du chalet.

• Examiner minutieusement la peau à la recherche de tiques après chaque sortie en forêt. Si on repère une tique accrochée à la peau, surtout, on ne l’arrache pas! On la retire à l’aide d’une pince en suivant les conseils présentés sur la page «Retrait d’une tique en cas de piqûre» du site du gouvernement du Québec, Québec.ca. Après avoir été piqué par une tique, on recommande d’appeler Info-Santé 811 afin qu’une infirmière puisse évaluer la situation et indiquer si une consultation est requise.

Pour d’autres conseils et de l’information concernant les maladies transmises par les moustiques et les tiques, rendez-vous sur la page web Québec.ca/piqures.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos