7 choses à savoir sur la crème solaire

7 choses à savoir sur la crème solaire

Par Mariève Inoue

Crédit photo: iStock

Ça y est: le temps se réchauffe et l’envie de passer davantage de temps à l’extérieur se fait sentir. Une des clés d’une peau en santé? Limiter l’exposition au soleil et savoir bien manier la protection solaire, un allié d’ailleurs essentiel à longueur d’année, beau temps, mauvais temps. Rappels importants et conseils pratiques.

Nos experts
Dr Jean-François Tremblay, dermatologue à la clinique Dermapure Outremont

Dre Geeta Yadav, dermatologue et fondatrice de FACET Dermatology, à Toronto

1. Se méfier des UVA comme des UVB

Auparavant, on croyait à tort que seuls les rayons UVB étaient dangereux et causaient cancers de la peau et vieillissement cutané. Aujourd’hui, il est connu que les UVA pénètrent encore plus profondément dans la peau. «Les UVA peuvent aussi causer des cancers de la peau, dont le mélanome et le carcinome basocellulaire, et ils jouent un rôle important dans le photovieillissement, c’est-à-dire les rides et le relâchement cutané», explique le Dr Jean-François Tremblay.

S’il est souvent dit que le soleil est à son plus fort entre 10 h et 14 h, « en réalité, on ne parle là que des UVB, alors que les rayons UVA restent assez constants tout au long de la journée », révèle la Dre Geeta Yadav. Elle rappelle par ailleurs que les UVA peuvent passer à travers les fenêtres.

Par conséquent, il importe d’appliquer une crème solaire avec un FPS 30 minimum qui protège autant contre les UVA que les UVB. À rechercher sur les étiquettes: la mention «protection à large spectre». Encore mieux: se couvrir le plus possible en portant un chapeau, des vêtements longs (certains offrent aussi une protection UV!) et des lunettes solaires lorsqu’on s’expose au soleil.

2. Trouver une protection solaire qu’on aime

Une bonne habitude à prendre : porter une crème solaire tous les jours, peu importe la météo, l’été comme l’hiver. Écran minéral, chimique ou hybride, en crème, en fluide ou en poudre? Peu importe, en autant que la formule choisie et le facteur de protection soient adaptés à nos goûts et à notre mode de vie. C’est la meilleure façon de s’assurer d’en appliquer avec constance!

3. En (ré)appliquer toujours plus

«Beaucoup de gens appliquent leur crème solaire un peu comme s’il s’agissait du chasse-moustiques : un peu par-ci, un peu par-là», se désole le Dr Tremblay. Malheureusement, cette stratégie ne permet pas d’obtenir une couverture suffisante pour atteindre l’indice de protection affiché sur notre tube de produit. Pour le visage et le cou, la recommandation est d’en appliquer une cuillerée à thé et pour le corps, l’équivalent d’un verre à shooter.

«Ce qu’il faut retenir, c’est qu’on doit probablement en utiliser une plus grande quantité qu’on ne le croit», renchérit la Dre Yadav.

Il faut aussi bonifier notre protection au cours de la journée. «Je recommande de réappliquer la crème solaire toutes les deux heures, ou dès qu’on s’est baigné ou qu’on a beaucoup sué, comme après s’être adonné à une activité physique», prescrit la Dre Yadav.

4. Ne pas négliger des zones importantes

Autant sur la tête que sur le reste du corps, certaines zones sont communément laissées pour compte. «Les gens oublient souvent de protéger leurs oreilles, leur cou et leur nez, qui est la zone où on rencontre le plus fréquemment les cancers de peau sur le visage», avertit le Dr Tremblay. D’autres endroits qu’il ne faut pas oublier de protéger en portant un chapeau ou avec un écran solaire : la racine des cheveux, le cuir chevelu s’il est dégarni, le dos des mains et le dessus des pieds.

5. Commencer à se protéger dès aujourd’hui

Les dommages causés par l’exposition aux rayons UV s’accumulent au fil du temps, mais il n’est jamais trop tard pour adopter des habitudes plus saines. « Même si on commence à se protéger du soleil à l’âge adulte, il y a énormément de bienfaits en ce qui a trait à la prévention du cancer de la peau », assure la Dre Yadav.

6. Favoriser le bon ordre d’application

À quel moment de la routine beauté s’insère la protection solaire ? « On applique nos soins de la peau du plus fluide au plus épais ; la crème solaire vient donc en dernier », précise la Dre Geeta Yadav. Par exemple, on pourrait d’abord appliquer un sérum à la vitamine C – qui peut aider à bonifier notre protection – suivi d’une crème hydratante, avant de terminer avec une protection solaire. Les personnes ayant la peau plutôt grasse peuvent omettre la crème hydratante et simplement utiliser une crème solaire si cette dernière procure à leur épiderme une hydratation suffisante, surtout durant la saison estivale.

7. Reconnaître les différents types d'écrans

Les écrans chimiques: Ces formules protègent la peau en absorbant les rayons UV et en les transformant en chaleur. Ils ont généralement tendance à s’étendre plus facilement, à offrir une sensation légère et à laisser un fini invisible sur la peau. Les crèmes solaires chimiques, qu’on trouve aussi parfois sous l’appellation « écran organique », s’avèrent souvent un bon choix pour les teints foncés, mais peuvent parfois occasionner de l’irritation ou des allergies chez les personnes ayant la peau plus sensible.

Les écrans minéraux: Les crèmes solaires minérales (ou physiques) protègent la peau de deux façons : elles reflètent une partie des rayons UV et elles absorbent ceux-ci en partie pour les transformer en chaleur. Il peut s’avérer légèrement plus ardu de dénicher des formules dont la texture est agréable à utiliser et qui conviennent à toutes les carnations. Cela dit, les écrans minéraux sont généralement mieux tolérés par les personnes dont la peau est sensible, eczémateuse ou rosacéique.

Les écrans hybrides: Le nom le dit: ce type de produit tire des bienfaits à la fois de filtres organiques et de filtres physiques. Un très bon compromis!

 

 

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos