Le Bel Âge ne supporte plus votre navigateur. En savoir plus

Prendre la bonne décision

Prendre la bonne décision

Par Journal du Bel Âge

Crédit photo: iStockphoto.com

De nombreux retraités choisissent de vivre dans plus petit une fois que les enfants ont quitté le nid familial. À quoi vous servirait en effet tout cet espace coûteux et fastidieux à entretenir? Pourquoi ne pas encaisser la valeur nette de votre maison, qui dans bien des cas peut être élevée, et investir le produit de la vente afin de générer un revenu qui permettra de payer un loyer? Une autre possibilité : utiliser l’argent pour acheter une habitation plus petite et plus facile à entretenir et investir l’argent qui reste ou vous en servir pour payer vos dettes si vous en avez. 

Voici quelques questions qui vous aideront à y voir plus clair! 

• Souhaitez-vous garder la maison le plus longtemps possible ou la vendre et choisir une maison plus petite?

Celle-ci sera probablement plus facile à entretenir, avec des coûts de services publics et des taxes foncières moins élevés. Toutefois, le capital que vous y investiriez aurait peut-être avantage à être placé ; il servirait alors à accroître vos revenus et à bonifier votre succession.

• Êtes-vous tenté par l’achat d’un appartement en copropriété?

Vous n’aurez pas à vous soucier de l’entretien, bien sûr, mais vous devrez payer des frais de copropriété et partager tous les frais de réparation majeurs avec les autres copropriétaires.

• Aimeriez-vous mieux vivre dans une tour d’habitation ou en résidence? 

L'emplacement

• Dans quelle région désirez-vous habiter?

 • Cherchez-vous un endroit tranquille ou animé? Voulez-vous être à proximité de vos enfants? Mais êtes-vous prêt à les suivre s’ils changent d’emploi et doivent déménager?

• Désirez-vous être proche d’un centre commercial, d’un hôpital, d’une église, d’un parc, d’une piste cyclable ou encore des transports en commun?

Votre état de santé et celui de votre conjoint


• Avez-vous besoin de surveillance médicale, d’assistance dans ses activités quotidiennes ou de soins médicaux plus importants?

 • Prévoyez-vous avoir besoin de soins à plus ou moins long terme? Et votre conjoint?

Il faut être capable de concilier les besoins des deux, en pensant que la situation va évoluer. Opter pour une résidence pour personnes autonomes et semi-autonomes peut alors devenir un choix logique. Cela dit, n’attendez pas à la dernière minute – quand la maladie ou le deuil survient par exemple – pour faire vos recherches. Vos choix seront alors biaisés parce que l’émotion sera grande. Or, vos décisions auront inévitablement une influence sur votre qualité de vie future. Il est donc essentiel de prendre le temps d’étudier sereinement toutes les solutions qui s’offrent à vous.

Dresser votre bilan financier

En tenant compte de votre revenu, de la somme que vous allouez pour vos activités personnelles et de l’importance que vous accordez à votre habitat, vous devez établir le prix que vous êtes prêt à payer pour votre loyer. Déterminez aussi ce que ce montant devrait inclure, comme le chauffage, l’électricité ou les différents services.

Une fois établies vos priorités (dressez une liste de ce que vous voulez et ne voulez pas) et vos moyens, il sera plus facile de vous renseigner sur les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

Voilà! Vous êtes prêt pour les prochaines étapes. Prenez le temps de bien choisir, car c’est une décision importante. Toutes ces options demandent réflexion. N’hésitez pas à consulter un spécialiste afin de faire un choix judicieux. 

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, rédactrice en chef

Lumières de courtoisie

Vidéos