Planification bien pensée = retraite dorée

Planification bien pensée = retraite dorée

Par Sophie Stival et Josée Jeffrey

Crédit photo: iStock

L’allongement de l’espérance de vie a transformé la retraite. Aujourd’hui, le risque le plus important consiste à survivre à ses économies! La retraite ne se conjugue plus de façon unique: à nous de la définir selon nos besoins, nos ressources, notre santé et nos projets.

La retraite qui durait quelques années il y a 50 ans s’étale dorénavant sur 20, 30 ou même 40 ans, soit une période parfois aussi longue que la vie active! La remontée des taux d’intérêt depuis le printemps 2022 donne du répit aux épargnants en augmentant le rendement espéré de leurs placements. La hausse du coût de la vie vient toutefois brouiller les cartes. Et comme près de 6 travailleurs québécois sur 10 ne peuvent pas compter sur un régime de pension d’employeur, mieux vaut avoir beaucoup d’épargne!

Retraite toujours plus longue: quelques solutions

Dans un tel contexte, le futur retraité peut donc se retrouver confronté à des choix difficiles. Comment agir?

  • On jouit d’une bonne santé, mais on manque de capital pour maintenir un niveau de vie raisonnable jusqu’à 90 ans ou plus? La meilleure option serait alors de travailler plus longtemps. Il peut s’agir d’un emploi à temps partiel, pour arrondir les fins de mois ou se payer des extras. Les secteurs de la vente et des services recrutent par exemple beaucoup de travailleurs de 65 ans et plus. Mieux vaut toutefois évaluer les impacts financiers et fiscaux d’une telle décision avant de se lancer (notamment sur nos prestations de la Sécurité de la vieillesse ou le Supplément de revenu garanti).
  • Une autre piste serait de réduire son train de vie, en limitant les dépenses accessoires (voyages, restaurants) ou en déménageant dans un plus petit logement.
  • L’habitation intergénérationnelle se révèle également une solution intéressante. En plus de sécuriser davantage les retraités, ce partage d’un logement ou d’un immeuble réduit le coût d’entretien et permet de diviser plusieurs dépenses.
  • Certains voudront probablement aussi accroître le rendement de leurs placements de retraite en prenant plus de risques et en augmentant par exemple l’allocation en actions de leur portefeuille. Attention, met en garde l’ancien ministre délégué aux Finances Alain Paquet, professeur titulaire à l’école des sciences de la gestion de l’UQAM: «Notre horizon de placement est plus court à la retraite et les mauvaises années en Bourse sont plus difficiles à récupérer rapidement. On a moins de marge de manœuvre, particulièrement si on décaisse de l’argent.»

Pour atteindre vos objectifs de retraite, nos experts vous offrent leurs meilleurs conseils dans la mouture 2024 de notre Guide du passage à la retraite, qui compte pas moins de 100 pages de stratégies gagnantes.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos