25 astuces pour augmenter son pouvoir d’achat

25 astuces pour augmenter son pouvoir d’achat

Par Didier Bert

Crédit photo: iStock

Qu’on soit salarié ou retraité, l’inflation gruge nos revenus mois après mois. Heureusement, il existe des moyens pour maintenir son niveau de vie sans se ruiner. Voici des trucs d’experts pour y arriver.

Quand les dépenses augmentent mais que le revenu demeure le même, le pouvoir d’achat en prend un coup. « Il est important d’être conscient de ses dépenses, et que celles-ci soient en cohérence avec le revenu », souligne Catherine Bechdolff, conseillère à l’ACEF de l’Outaouais.

Le premier geste est d’établir un budget, ce que trop peu de personnes font, regrette la conseillère. «Pourtant, faire un budget, ce n’est pas s’enlever tous les plaisirs; c’est d’être capable de financer la vie qu’on a choisie, en toute connaissance», explique-t-elle. Par la suite, en s’appuyant sur le budget, chaque effort pour dépenser moins permet de consommer mieux, de se désendetter ou d’épargner. Voici quelques actions gagnantes pour combattre l’inflation.

1 Faire sa liste d’épicerie

Les achats en épicerie devraient combler nos besoins réels uniquement. Dresser une liste des ingrédients dont on a absolument besoin, puis s’en tenir à cette liste une fois en magasin permet de ne pas tomber dans le piège des achats compulsifs.

2 Cuisiner à rabais

Il est moins coûteux de se faire à manger que d’acheter des plats préparés. Et c’est encore plus économique de cuisiner en fonction des spéciaux proposés par l’épicerie. Les applications Flipp et Reebee, qui regroupent les circulaires de toutes les épiceries, aident à repérer les bonnes affaires et permettent de comparer le prix de produits similaires. Ensuite, on peut cuisiner en grande quantité et congeler le surplus.

3 S’alimenter plus végé

On le sait, le prix de la viande a beaucoup augmenté depuis un an. Moins chers et très nutritifs, les légumineuses ou les œufs peuvent se substituer à la viande.

4 Visiter l’épicerie au bon moment

Des magasins d’alimentation organisent des journées avec des prix à rabais pour les 50 ans et plus ou les étudiants. C’est l’occasion de réaliser des économies significatives, sans modifier sa liste d’épicerie.

5 Partir à la chasse aux invendus

Les épiceries proposent des réductions sur les aliments qui seront prochainement périmés, qu’on peut repérer grâce à l’application Too Good To Go. Ces produits sont moins coûteux et tout à fait comestibles à condition de ne pas attendre. Certains peuvent être congelés et consommés plus tard.

6 Se regrouper pour économiser

L’achat en grande quantité est souvent plus intéressant financièrement, mais on n’a pas toujours besoin d’autant d’aliments. Dans ce cas, on peut se regrouper avec des amis ou des voisins pour profiter des rabais offerts sur les gros volumes.

7 Passer de deux à une voiture

L’automobile n’échappe pas à l’inflation. Il peut être temps de revoir le nombre d’automobiles dont on dispose à la maison. Deux automobiles, pour un couple, c’est peut-être et souvent trop! On peut aussi rentabiliser sa voiture ou ses voitures lorsqu’on n’en a pas besoin via un service d’autopartage entre particuliers comme Turo.

8 Utiliser d’autres moyens de locomotion

Une seule automobile peut représenter un coût disproportionné quand on peut se déplacer autrement, surtout en ville. Les transports en commun, le vélo électrique, les services d’autopartage (car2go, Communauto, Turo) ou le taxi sont autant de solutions pour se déplacer librement tout en évitant de payer une assurance automobile, l’essence et l’entretien.

9 Adopter le covoiturage

L’automobile individuelle n’est plus aussi valorisée socialement. Une bonne façon de ménager son budget de transport tout en affichant ses valeurs de partage et de souci envers l’environnement est de covoiturer avec ses proches, ses voisins ou ses collègues. Une autre idée qui vaut son pesant d’or: acheter une voiture à plusieurs et partager les frais qui y sont rattachés.

10 Éliminer les abonnements en trop

Mine de rien, les abonnements multiples à Netflix, Prime, Disney ou tout autre service de diffusion peuvent s’accumuler et parfois demeurer inutilisés. Un ménage s’impose pour le bien de son porte-monnaie! Une bonne idée: alterner les abonnements d’un mois à l’autre et en profiter pour visionner des séries complètes.

11 Revoir ses comptes bancaires

Le fait de détenir des comptes dans plusieurs institutions bancaires peut entraîner un surplus de frais inutiles. Une réévaluation périodique des comptes bancaires permet de déterminer ceux qui répondent parfaitement à nos besoins et ceux qui coûtent plus qu’ils ne rapportent. On peut aussi en profiter pour réexaminer les frais bancaires qui s’appliquent à chacun. Les formules proposées par les institutions financières changent en effet régulièrement: à voir s’il est plus avantageux de payer chaque service à l’unité ou dans le cadre d’un forfait.

12 Dire non à une assurance auto trop chère

Les paiements d’assurance se renouvellent d’année en année, alors que les besoins évoluent. Par exemple, une assurance complète pour un véhicule dont la valeur a nettement diminué au fil des années est-elle toujours nécessaire? En examinant la question de près, on peut gagner quelques dollars supplémentaires par mois. Aussi, si on fait du télétravail, le kilométrage annuel a diminué, ce qui permet d’abaisser le coût de l’assurance du véhicule.

13 Transférer les paiements d’une assurance-vie

Faut-il continuer à payer une assurance-vie souscrite quand les enfants étaient jeunes, et qu’on n’a jamais interrompue pour ne pas perdre les paiements déjà effectués? Bon à savoir: il est possible de transférer les paiements au bénéficiaire devenu adulte s’il a désormais les ressources pour en assumer la responsabilité.

14 Participer à l’économie de seconde vie

Le marché de l’usagé est en croissance, et de nombreux magasins et sites offrent des articles de toutes les catégories: vêtements, meubles, équipement sportif. Également intéressantes, les journées d’échange de vêtements organisées par des groupes d’amis et les ventes débarras. On économise et on recycle!

15 Parler de son prochain achat à son entourage

Une manière efficace d’éviter des dépenses inutiles est de parler ouvertement d’un achat éventuel. Un ami qui aurait acheté le même produit pourrait émettre des mises en garde contre celui-ci, mentionner un article semblable vendu moins cher ou encore nous rediriger vers un magasin ou un site où il est possible de se procurer le même article usagé pour beaucoup moins cher.

16 Sortir sans se ruiner

Enrichir sa vie culturelle ne signifie pas forcément appauvrir son porte-monnaie. L’entrée à de nombreux musées est gratuite le premier dimanche de chaque mois ou certains soirs. Quant aux cinémas, ils offrent souvent des projections à rabais les mardis et les matinées. Il est également conseillé de comparer les prix de l’admission et des collations (certains endroits offrent le combo ciné-popcorn, qui revient moins cher), qui varient d’une chaîne ou d’un établissement à l’autre. Les cinéphiles gagneraient aussi à utiliser les cartes fidélité des chaînes de cinéma, qui permet d’accumuler des points et de profiter de rabais.

17 Lire moins cher

Les bibliothèques municipales sont des trésors d’économies où il est possible d’emprunter gratuitement non seulement des romans ou des ouvrages de référence, mais aussi des livres de recettes, des magazines, et des livres numériques ou audio. Outre la bibliothèque de quartier, la BAnQ (Bibliothèque et Archives nationales du Québec, banq.qc.ca) offre un vaste répertoire de bouquins numériques qu’on peut lire sur une tablette ou sur une liseuse. Dans tous les cas, il suffit de détenir une carte de bibliothèque pour emprunter en passant par le site de la bibliothèque ou en téléchargeant l’appli pretnumérique et le tour est joué!

18 Voyager sans casser sa tirelire

Lorsque les enfants ont grandi et qu’il n’est plus nécessaire de voyager pendant les vacances scolaires, prendre le large hors saison permet non seulement d’économiser considérablement. Acheter le vol et l’hôtel dans une même formule est souvent fort avantageux, et il est recommandé de s’inscrire aux infolettres et aux alertes des transporteurs ou des sites de voyage pour être informé des offres spéciales. Pour choisir le bon moment de voyager, on télécharge l’application Hopper, créée au Québec, qui prédit le prix des vols et des hôtels avec une étonnante précision, plusieurs mois, voire un an à l’avance.

19 Louer une voiture au juste prix

Pour économiser sur l’assurance au moment de louer une voiture en vacances (ou encore si on veut louer un modèle plus grand pour une sortie entre amis), on vérifie d’abord si son assurance automobile personnelle couvre déjà cette location. Un avenant de notre assu-rance auto perso est censé nous couvrir au Canada et aux États-Unis, mais ce n'est pas automatique), et il ne nous couvre pas ailleurs. L'Autorité des marchés financiers recom-mande de vérifier si on est couvert hors Amérique du nord. Sinon, l’émetteur de notre carte de crédit peut préciser quelles assurances sont incluses et celles qu’il faudrait souscrire.

20 Emprunter ou louer plutôt qu’acheter

Louer un taille-haie est en général plus avantageux que d’acheter une telle pièce d’équipement, qui ne sert qu’une ou deux fois par année. En prime, il n’y a pas de frais d’entretien ni de remplacement. Une autre idée : l’achat à plusieurs voisins d’une échelle coulissante, d’une souffleuse à neige ou d’une scie à élaguer télescopique, par exemple. Et on ne se gêne pas pour emprunter des trucs! À découvrir: l’application Partage Club, créée par la publicitaire québécoise Fauve Doucet, qui permet de de faciliter le prêt d’objets entre voisins de façon sécuritaire.

21 Regrouper ses services de communication

Combiner ses services de téléphonie cellulaire, d’internet et de télévision auprès du même fournisseur donne généralement droit à un tarif plus intéressant. Une fois l’abonnement souscrit, il ne faut pas hésiter à appeler chaque année le service à la clientèle pour demander des économies sur le forfait global, en s’appuyant sur les promotions offertes chez les concurrents.

22 Offrir son temps en cadeau

Plutôt que d’offrir un vélo flambant neuf ou le dernier PlayStation à ses petits-enfants, pourquoi ne pas investir dans du temps de qualité avec eux? Il existe au Québec une foule d’activités gratuites en tous genres destinées aux familles. Pour les découvrir, il suffit de consulter le site web de sa municipalité ou de taper les mots «activités gratuites» dans un moteur de recherche.

23 Rembourser ses dettes

Le solde de carte de crédit doit préférablement être payé chaque mois, sinon il génère des intérêts, même en assurant le montant minimum requis. À éviter : l’utilisation de la marge de crédit pour payer l’épicerie. S’endetter, c’est reporter le coût de la consommation actuelle à une date éloignée. 

24 Consommer moins et futé

La flambée des prix peut être le bon moment de revoir sa façon de consommer, de laisser de côté certaines dépenses dans des produits qui nuisent autant au porte-monnaie qu’à la planète.

25 Songer à économiser pour Fido aussi!

Les services de toilettage pour animaux de compagnie sont un luxe. On trouve sur internet des conseils pour brosser et nettoyer son animal de compagnie, sans se ruiner. À noter : la chaîne Mondou offre à ses membres l’accès gratuit aux installations Lave-toutou en libre service. Il suffit de se présenter avec son animal et du shampooing! Quant à la nourriture, elle peut s’acheter à moindre coût en grandes quantités, en se regroupant avec des voisins et des amis. Les soins vétérinaires peuvent être limités en souscrivant une assurance maladie, dont le coût dépend fortement du type d’animal et de ses risques de maladie.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos