Les bons outils technos pour simplifier sa retraite

Les bons outils technos pour simplifier sa retraite

Par Pascal Forget

Crédit photo: iStock

La technologie peut aider à financer notre avenir. Voici quelques ressources incontournables pour s’informer, planifier ses revenus à la retraite et économiser. 

Simulateurs de retraite 

SimulRetraite, de Retraite Québec, permet de tester différents scénarios de retraite et de les sauvegarder pour les mettre à jour régulièrement, ce qui est une bonne pratique! Le site Retraite Québec offre également d’autres services en ligne pour aider à la planification financière de la retraite, dont SimulR, un outil simplifié pour simuler les revenus à la retraite ainsi qu’une cinquantaine de capsules d’information. 

La Calculatrice du revenu de retraite canadienne donne une estimation de notre revenu de retraite, incluant les prestations de la Sécurité de la vieillesse et du Régime de pensions du Canada. On peut le comparer à nos objectifs et décider si on veut revoir notre planification financière. 

Un plan simplifié 

Le plan-retraite en quatre étapes de l’Autorité des marchés financiers nous aide à déterminer nos sources de revenus, nos objectifs, combien épargner pour y arriver et des conseils pratiques pour réussir notre retraite. On y trouve aussi une liste de 99 trucs pour économiser sans se priver. 

En vidéo 

Le site d’Option consommateurs propose des vidéoconférences et des dossiers sur la gestion de nos finances personnelles et de l’endettement, et sur des moyens de protéger nos économies.

En audio 

Le Partenaire est un balado de Retraite Québec dans lequel des invités experts discutent de tous les sujets touchant à la planification financière de la retraite et aux régimes de retraite. Les épisodes se trouvent sur Google Podcasts, Apple Podcasts, Spotify et SoundCloud ou sur le site de Retraite Québec.

Une application pour gérer son budget? Attention! 

Des applis comme Moka ou Wealthsimple arrondissent au dollar supérieur la somme des transactions effectuées avec une carte de crédit ou de débit, puis déposent la petite monnaie dans un compte de placement de leur plateforme. Il existe aussi des applis de gestion de budget spécialisées avec des options avancées, comme Mint (la plus réputée, en anglais seulement) ou l’application québécoise HardBacon. Tentant, non? Le hic est que ces applis demandent de créer un compte et de se connecter à notre institution bancaire, ce qui représente un risque de sécurité. 

L’option plus simple: utiliser les options similaires offertes par notre institution financière. Il suffit de se connecter à notre compte, à partir de notre ordinateur ou de notre téléphone, et de chercher les options de budget. On y trouve nos dépenses par catégories (nourriture, automobile, etc.) ainsi que des options pour mettre automatiquement de l’argent de côté en fonction de nos objectifs. Au besoin, on peut appeler ou prendre rendez-vous avec notre institution bancaire pour se faire expliquer le fonctionnement. 

On pense sécurité 

Pour se connecter à un compte financier ou bancaire, mieux vaut utiliser, comme méthodes d’identification, le mot de passe complexe suggéré par notre téléphone ou notre ordinateur, la reconnaissance faciale ou notre empreinte digitale. Si on constate des transactions inhabituelles, on contacte immédiatement notre banque ou notre caisse (le numéro figure au dos de notre carte de débit). 

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos