Le phénomène ChatGPT, l’intelligence artificielle du futur

Le phénomène ChatGPT, l’intelligence artificielle du futur

Par Pascal Forget

Crédit photo: iStock

ChatGTP fait beaucoup jaser depuis son apparition il y a quelques mois, soulevant de nombreuses questions quant à son impact dans la société et son utilisation au quotidien. Tour d’horizon pour y voir plus clair.

C’est quoi, au juste?

ChatGPT est un programme développé par OpenAI et Microsoft avec lequel on peut communiquer comme s’il s’agissait d’un humain. Il suffit de lui poser une question pour obtenir une réponse écrite personnalisée. Le truc? C’est l’utilisation d’une intelligence artificielle (IA) qu’on dit « générative », qui crée du texte sur demande. C’est aussi un assistant conversationnel à qui on peut demander de préciser une réponse.

Que peut-il écrire?

Des textes descriptifs, des recettes, des chansons, des poèmes, etc., en français, anglais, espagnol, italien, latin, allemand, russe, japonais et une foule d’autres langues, puisque le programme a appris à rédiger (presque) comme nous, en analysant des millions de textes.

Mais encore?

Il peut servir d’assistant pour rechercher des informations sur un sujet donné ainsi que réviser et traduire des textes plus rapidement.

Les limites de son QI

Certaines réponses de ChatGPT pourront parfois sembler bizarres. Et pour cause, puisqu’il ne « sait » rien. Il est aussi fiable que l’information qu’il trouve sur internet. De plus, ses réponses sont basées sur des modèles statistiques. Il pourrait donc fournir des réponses remplies d’erreurs factuelles, même pour des questions simples. Il faut soigneusement valider les réponses avec des sources fiables. De plus, les connaissances de ChatGPT sur la période après 2021 sont limitées ; il pourrait donc tout ignorer d’événements récents.

Pratique, mais…

N’importe qui pourrait choisir une IA générative pour écrire gratuitement des textes plutôt que d’embaucher des rédacteurs ou des journalistes. Ces derniers s’inquiètent d’ailleurs de la qualité de l’information obtenue avec ChatGPT. Certains médias peu scrupuleux l’ont déjà utilisé pour écrire des articles entiers. Les enseignants dans les écoles, quant à eux, s’interrogent à savoir qui est l’auteur d’un travail scolaire : l’étudiant ou ChatGPT?

Pour distinguer l’humain de la machine, des entreprises comme Draft & Goal (detector.dng.ai) se spécialisent dans la détection de textes composés par des IA génératives. Mais ce n’est pas facile : à chaque mise à jour, l’IA générative s’améliore et devient plus difficile à repérer.

D’autres cerveaux à venir

ChatGPT aura bientôt des concurrents, dont Bard, développé par Google, qui sera intégré dans son moteur de recherche. D’autres entreprises développent aussi leurs propres versions.

Il existe à l’heure actuelle des systèmes comme Craiyon (craiyon.com, gratuit), qui utilise l’IA générative pour dessiner image qu’on lui décrit. Google travaille aussi sur un outil qui génère des pièces musicales complètes à partir de quelques mots. La création de vidéos par l’IA est également possible, même si les résultats ne sont pas pour l’instant aussi réalistes qu’avec des images ou du texte. Bref, de plus en plus, on verra dans tous les domaines des IA génératives s’ajouter à plusieurs sites, applications et services au fil des prochaines années.

À votre tour de l’essayer!

Il suffit de se rendre sur chat.openai.com et de s’inscrire. Le site est en anglais, mais on peut lui demander en français (ou dans une autre langue) d’expliquer pourquoi le ciel est bleu, de rédiger une intrigue policière, une blague sur les chats ou une recette de gâteau au chocolat sans gluten pour six personnes. Amusant ! Il faut éviter toutefois de partager des informations personnelles dans nos questions puisque les données sont utilisées pour améliorer les réponses du système.

Combien ça coûte? C’est gratuit, il n’y a qu’à créer un compte. Pour avoir des réponses plus rapidement en période de pointe, on propose un abonnement à 20 $ par mois.

À noter qu’il n’existe pas d’application officielle de ChatGPT. Plusieurs applications douteuses avec un logo similaire à celui de ChatGPT tentent de faire croire qu’elles sont légitimes, donc à éviter.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos