L’univers très spécial de Lionel Shriver

L’univers très spécial de Lionel Shriver

Par Karine Vilder

Crédit photo: iStock

D’origine américaine, l'écrivaine Lionel Shriver fait partie de ces auteurs qui ébranlent et font réfléchir. Pour dire les choses autrement, elle a le chic de dégoter des sujets-chocs et de les traiter avec brio. À prendre ou à laisser (Éditions Belfond, 288 p., 35,95 $ ou 25,99 $ en version numérique), son tout nouveau roman, en est d’ailleurs un excellent exemple.

Campé à Londres, il met en scène Kay et Cyril Wilkinson, un couple dans la cinquantaine sur le point de sceller un pacte assez particulier : se suicider le jour de leurs 80 ans. Marqués par l’interminable dégringolade physique et mentale des parents de Kay, aucun d’eux ne souhaite plus tard devenir pareil fardeau pour les membres de son entourage. Sauf qu’une fois le moment venu, tout ne se déroulera pas nécessairement comme prévu...

Variations sur le même thème

Avec humour et sagacité, Lionel Shriver proposera à ce couple 12 issues tantôt honorables, tantôt secouantes. «J’avais besoin de faire lever ce sujet, de l’enrober pour donner au lecteur l’appétit de le lire, explique-t-elle. Et c’était amusant. Mais les nombreuses fins servent également un objectif thématique. Au début du roman, Kay et Cyril se promettent de contrôler leur fin de vie. Puis whoosh, ils ont 80 ans. S’ils mettent leur plan à exécution, quelles choses merveilleuses vont-ils manquer? Et à quelles choses horribles vont-ils échapper? Parfois fantaisistes, toutes ces fins tentent de répondre à ces questions et rendent la prémisse beaucoup plus facile à prendre. On ne pleure jamais bien longtemps la mort des protagonistes puisqu’ils réapparaissent en pleine forme dans le chapitre suivant!»

3 autres romans coups de poing de Lionel Shriver

Il faut qu’on parle de Kevin
De tous les romans de Lionel Shriver, c’est celui qui a fait parler le plus. Publié au début des années 2000, il décrit le désarroi d’une mère dont le fils de 16 ans a abattu plein de gens à l’école. Très noir, très dur, très bon.
Éditions J’ai lu (608 p., 16,95 $ ou 27,99 $ en version numérique).

Big Brother
S’inspirant de sa propre histoire familiale, Lionel Shriver raconte l’immense choc qu’aura Pandora en revoyant son frère : il est maintenant si énorme qu’il peine à se mouvoir. Difficile de ne pas avoir le cœur gros en refermant ce livre.
Éditions J’ai lu (448 p., 12,95 $ ou 9,99 $ en version numérique).

Quatre heures, vingt-deux minutes et dix-huit secondes
Après les problèmes d’obésité morbide, le sport ! Alors qu’il a toujours été du genre « patate de canapé », un sexagénaire commence à s’entraîner comme un dingue pour pouvoir bientôt courir les marathons. Côté humour caustique, Lionel Shriver remporte ici la médaille.
Éditions Pocket (480 p., 15,95 $ ou 25,99 $ en version numérique).

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos