5 romans québécois qui crèvent l’écran

5 romans québécois qui crèvent l’écran

Par Karine Vilder

Crédit photo: iStock

Voici quelques romans d'ici qui ont été ou qui seront portés très bientôt à l’écran. Lumières!

Le plongeur

On ne peut pas ne pas parler de ce livre. Parce que sa version cinématographique a séduit pas mal tout le monde depuis sa sortie en février dernier. On y croise un jeune joueur compulsif tellement endetté que pour se refaire, il va accepter de devenir plongeur dans un resto chic de Montréal. Si on ne l’a pas encore lu, voilà un bon livre dans lequel se plonger!
Stéphane Larue, Éditions Le Quartanier (568 p., 20,95$ ou 18,99$ en version numérique).

La cordonnière

Près de 25 ans après la publication de ce roman, on peut maintenant suivre au grand écran l’histoire de Victoire Du Sault, la toute première femme d’ici à avoir exercé le métier de cordonnière. Et ce qu’on peut dire, c’est qu’elle n’avait vraiment pas les deux pieds dans la même bottine : en créant sa propre fabrique de chaussures, elle a conduit la famille Dufresne sur le chemin de la fortune.
Pauline Gill, VLB éditeur (344 p., 30,95$ ou 22,99$ en version numérique).

Haute démolition

Le métier de comique n’est pas toujours aussi amusant que ça. À peine sa carrière lancée, l’humoriste Raph Massi en fera d’ailleurs les frais puisque sa vie prendra vite une sacrée drôle de tournure. Pour rire jaune avec lui, on a maintenant le choix: le livre ou la série télé (à Séries Plus) qui en a été tirée.
Jean-Philippe Baril Guérard, Éditions Ta Mère (362 p., 28$ ou 14,99$ en version numérique).

Cœur de slush

Techniquement, il s’agit là d’un roman pour ados. Mais entre nous, depuis sa publication en 2016, il a aussi fait fondre un grand nombre de lecteurs adultes! Alors, place à Billie, qui va y vivre ses premiers émois amoureux. Mais manque de chance, elle ne va pas tomber sur le plus simple des garçons. Au cinéma dès le 16 juin.
Sarah-Maude Beauchesne, Éditions Hurtubise (réédition de luxe avec photos du tournage et extraits du scénario, 264 p., 27,95$).

Ru

C’est avec ce livre qu’en 2009, Kim Thúy a fait son entrée sur la scène littéraire. En une succession de très courts chapitres, il relate l’arrivée au Québec d’une timide réfugiée vietnamienne dont la famille a fui le régime communiste. Maintes fois récompensé, un récit à la fois beau et touchant qu’on pourra aussi découvrir sur grand écran cet automne.
Kim Thúy, Éditions Libre Expression (152 p., 24,95$ ou 14,99$ en version numérique).

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos