48 heures dans la vallée de l’Okanagan

48 heures dans la vallée de l’Okanagan

Par Julie Lavoie

Crédit photo: Collaboration spéciale

Le verger de la Colombie-Britannique offre une bonne dose de dépaysement, et ce, sans qu’on ait à quitter le Canada. Comptant parmi les régions qui produisent le plus de fruits en Amérique du Nord, la vallée de l’Okanagan se démarque aussi avec ses vignobles et ses bonnes tables. Voici quelques pistes à suivre pour un (court) séjour dans le secteur.

Jour 1

8 h 30
Berceau de la viticulture en Colombie-Britannique, Kelowna est sans doute le meilleur point de départ pour une virée dans la vallée. À quelques minutes du centre-ville, plus d’une quarantaine de vignobles accueillent les curieux. C’est un Français, le père Jean-Charles Pandosy, qui a fait venir les premiers greffons de vignes et de pommiers dans la région. Il est d’ailleurs possible de visiter le site où il a habité dès 1859. Sans être la visite la plus marquante du voyage, la Father Pandosy Mission donne un bon aperçu du mode de vie de l’époque. 

9 h 30
À environ une demi-heure en voiture, l’ancien Kettle Valley Railway, un chemin de fer inauguré en 1915, est devenu l’un des lieux de prédilection des amateurs de plein air. Traversant le Myra-Bellevue Provincial Park, la portion qui longe le Myra Canyon offre d’impressionnants points de vue sur Kelowna. On peut y louer des vélos ou simplement se balader à pied dans ses sentiers. Pas moins de 18 ponts enjambent le canyon. On peine à imaginer comment ils ont été érigés! 

13 h
Vignoble le plus visité de la région, Summerhill Pyramid Winery a de quoi intriguer. On y fait vieillir le vin dans une pyramide inspirée de celles d’Égypte. Sa forme aurait, dit-on, une incidence sur les liquides. Certifié biodynamique, le vignoble compte aussi l’un des meilleurs restaurants de la région, qui offre une splendide vue sur le lac. Mieux vaut réserver à l’avance pour y manger, surtout en juillet et août ! On en profite, bien sûr, pour faire des dégustations et entrer dans la fameuse pyramide. 

18 h
De retour en ville, après une balade le long du lac Okanagan, le moment de se poser sur la terrasse du réputé Waterfront Wines Restaurant est venu. C’est l’endroit où goûter les saveurs de la vallée, dans le verre comme dans l’assiette. Ici aussi, une réservation s’avère nécessaire. 

Jour 2

10 h
Avant d’emprunter les chemins qui mènent de Kelowna aux vignobles, arrêt obligé dans l’un des musées de la ville. L’Okanagan Wine & Orchard Museum pour explorer les racines agricoles de la région ou l’Heritage Museum pour découvrir la géologie et la biodiversité de la région ? Et pourquoi pas les deux ! 

12 h 30
À l’heure du lunch, l’Okanagan Street Food, toujours à Kelowna, fait partie des adresses qui semblent plaire à tous. Entre les tacos de poisson, le risotto au saumon fumé sur place et les options végétariennes, difficile de faire un choix! 

14 h
Parmi les domaines à visiter absolument, Mission Hill se démarque par ses œuvres d’art et les concerts présentés en plein air pendant la saison estivale. Qu’on apprécie ou non les vins de ce vignoble dont on trouve les produits à la SAQ, le site fait sans contredit partie des plus spectaculaires de la région. Quail’s Gate Estate Winery, qui propose de déguster des vins sur une terrasse avec vue sur le lac, se trouve à trois minutes de là. Les restaurants de ces deux vignobles constituent aussi d’excellentes options.  

Selon le temps et le niveau d’énergie, aller vers le sud peut aussi réserver de belles surprises. Environ 45 minutes séparent Kelowna de Penticton. La route qui relie les deux villes longe le lac Okanagan. Encore un peu plus au sud, à Kaleden, Anthony Buchanan concocte des vins à la croisée de l’art et de la science. Depuis 2017, le vigneron mise sur la durabilité et des procédés le plus naturels possible. 

Du côté d’Oliver (à 15 kilomètres de la frontière avec les États-Unis !), Burrowing Owl ne déçoit pas non plus, tant pour le paysage que pour le contenu des coupes. Depuis 2006, l’entreprise utilise l’énergie solaire. Une maison d’hôtes accueille aussi les vacanciers.

18 h
Retour à Kelowna. C’est le temps de s’offrir un repas au restaurant Home Block du vignoble Cedar Creek, qui mise lui aussi sur les ingrédients locaux, dont les légumes de son jardin. Ici, le vin sert d’inspiration plus que d’accompagnement. De quoi conclure parfaitement un séjour dans cette région d’exception ! 

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos