14 endroits où se «perdre» en forêt au Québec

14 endroits où se «perdre» en forêt au Québec

Par Julie Lavoie

Crédit photo: bonjour québec

Il n’est pas nécessaire d’être un grand sportif pour prendre plaisir aux sorties de plein air. Dans toutes les régions de la province, des havres de paix, des sentiers et des activités sont accessibles à la majorité des visiteurs. Voici quelques pistes pour des escapades en forêt, et ce, peu importe notre niveau de forme physique.

Décrocher dans Lanaudière

Région souvent sous-estimée, Lanaudière compte de nombreux coins de paradis. Qu’on préfère le camping, le glamping – sa version « chic » et confortable –, l’hôtel ou la location d’un chalet, la forêt n’est jamais loin.

Lancé en 2021, Beside Habitat se trouve dans une forêt protégée de 1254 acres. Ses chalets conçus par la firme Appareil architectures s’inspirent des Westfalia. Les espaces sont petits, mais optimaux. L’objectif ? Que les visiteurs profitent pleinement de la nature tout en ayant accès à des espaces communs.

Bien qu’il soit possible d’y pratiquer différents sports comme la pêche, l’escalade et la randonnée, c’est la culture qui est mise de l’avant. Ici, la fenêtre devient «un tableau vivant», pour reprendre l’expression de l’instigateur du projet, Jean-Daniel Petit, président et cofondateur de Beside. «Ce sont des milieux de vie où la nature et l’humain cohabitent et font partie d’un même écosystème», souligne le site web à propos des secteurs aménagés par Beside Habitat. En plus des bibliothèques cachées dans la forêt, on y trouve un studio de musique. Des activités thématiques comme la mycologie sont également proposées.

Bon à savoir: d’autres Beside Habitat sont en développement ailleurs dans la province, notamment en Outaouais.

Du côté de Mandeville, Natur’Eau est déjà bien connu des adeptes de spas. Mais pour prolonger la détente, on peut aussi louer un chalet classique, un pod en forme de demi-bûche ou une minimaison. Tous meublés, ces cocons confortables se trouvent en pleine forêt. Les voisins sont juste assez loin pour préserver l’intimité de chacun. Et le spa se trouve à quelques minutes!

Pour des vacances encore plus douillettes, l’Auberge du Lac Taureau reste un classique. À Saint-Michel-des-Saints, ce havre de paix compte une plage, un restaurant et un centre de santé. Il est possible d’y loger en chambre, en condo ou en chalet.

Plutôt envie d’une excursion gourmande? À Saint-Jean-de-Matha, le Magasin de l’Abbaye Val Notre-Dame propose plusieurs activités selon la saison. L’été, des randonnées axées sur les produits forestiers comestibles sont organisées, tout comme des ateliers sur les champignons.

Autour du fjord du Saguenay

On ne se lasse pas de contempler le fjord du Saguenay sous toutes ses coutures. Si le sentier de l'Anse-de-Tabatière, à l’Anse-Saint-Jean, est parfait pour les personnes qui ne peuvent marcher longtemps – le point de vue se trouve à cinq minutes du stationnement –, le sentier La Pinède du parc national du Fjord-du-Saguenay, du côté de Petit-Saguenay, est sans doute l’un des moins achalandés, même en plein cœur de l’été. En longeant le littoral, on peut apercevoir les fondations de l’ancien village Saint-Étienne, qui appartenait autrefois à la compagnie Price. Il est cependant nécessaire d’avoir un bon équilibre puisque le sentier de 8 km (aller-retour) de niveau intermédiaire comporte certains passages plus étroits et traverse des rochers.

Pour une dose d’adrénaline, les parcours d’arbre en arbre du Parc aventure Cap Jaseux offrent de quelques beaux points de vue sur le fjord.

On peut aussi admirer la forêt depuis le fjord lui-même, en montant à bord des navettes fluviales! Il est même possible de s’arrêter dans le parc national du Fjord-du-Saguenay le temps d’une randonnée du côté de Rivière-Éternité.

Les incontournables parcs de la Sépaq

Qu’on soit actif ou plutôt contemplatif, les 24 parcs de la Sépaq, situés aux quatre coins du Québec, constituent de merveilleux terrains de jeux. Dans certains, les personnes à mobilité réduite peuvent même emprunter certains équipements, comme l’Hippocampe, sorte de fauteuil roulant tout-terrain offert au parc national d’Oka, dans les Basses-Laurentides.

«Il y a des randonnées pour tout le monde dans les parcs de la Sépaq, souligne Olivia Jacques, conseillère relations médias. Les cartes des sentiers qu’on trouve sur le site web indiquent le niveau de difficulté pour chacun.»

Quelques suggestions pour profiter de la nature autrement? Le bateau-mouche du parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie ou encore les contes autour du feu ou l’observation du ciel étoilé offerts dans différents parcs, pour ne nommer que ces exemples.

Autre élément à souligner: les personnes de plus de 60 ans peuvent profiter de rabais de 10 à 20 % sur certaines activités. C’est le cas notamment pour la pêche avec hébergement en chalet et la visite de l’Aquarium de Québec. «On offre aussi des espaces pour les VR et il est possible de louer des vélos, notamment à assistance électrique, dans plusieurs parcs», rappelle Olivia Jacques.

D’autres escapades qui valent le détour

L’Outaouais
On adore le parc de la Gatineau, qui s’étend sur 361 kilomètres carrés. En plus des sentiers bien aménagés, on peut, entre autres, faire un arrêt au domaine historique Mackenzie-King, dans le secteur Chelsea.
ccn-ncc.gc.ca/endroits/parc-de-la-gatineau

Le sentier des cimes Laurentides
Ce sentier conduit à la nouvelle tour panoramique de 40 mètres – l’équivalent de 12 étages. De là-haut, le panorama sur plusieurs montagnes, dont le mont Tremblant, est spectaculaire.
sentierdescimes.ca

Territoire Charlevoix
Plus sauvage et rustique, Territoire Charlevoix propose des emplacements de camping et des refuges en pleine forêt avec vue sur les montagnes. Une vraie immersion en nature !
territoirecharlevoix.ca

BivouaQ
Cette entreprise née pendant la pandémie propose des aventures inclusives au Québec et à l’étranger. Courtes ou longues, les excursions s’adressent à tout le monde, sans exception. Parmi les destinations mises de l’avant, mentionnons Charlevoix, le temps d’une randonnée de trois jours entre taïga, lichen et montagnes.
bivouaq.ca

Des trucs pour réserver dans les endroits populaires

Mieux vaut s’y prendre tôt!
Il est préférable de réserver le plus longtemps possible à l’avance. On peut le faire pour des terrains de campings et des séjours estivaux dans les parcs de la Sépaq dès le mois de novembre de l’année précédente.

Consulter les médias sociaux
Pour trouver un hébergement à la dernière minute, on peut surveiller les annonces sur les réseaux sociaux (Facebook ou Instagram) des entreprises qui nous intéressent.

Surveiller les offres de dernière minute
Sur le site de la Sépaq, un lien vers la section «Sorties de dernière minute» se trouve en bas de la page d’accueil.

Balade avec pitou

De plus en plus de parcs permettent l’accès aux compagnons à quatre pattes dans certains secteurs. Les chiens sont, par exemple, admis dans le Sentier de l'Anse-de-Tabatière et le Sentier de la Statue du Parc national du Saguenay, mais à certaines conditions. Ils doivent notamment être tenus en laisse et rester dans les endroits autorisés. Mieux vaut toutefois bien s’informer avant de se déplacer avec son chien.

 

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos