Tout le monde s’habille: Revisiter les courants de mode loin des clichés

Tout le monde s’habille: Revisiter les courants de mode loin des clichés

Par Jessica Dostie

Crédit photo: Laurence Labat

La série documentaire Tout le monde s’habille, diffusée les mardis sur Télé-Québec jusqu’à la fin du mois de mars, «explore l’univers de la mode sous plusieurs angles». Au fil des semaines, le magazine animé par Rosalie Bonenfant et écrit par la chroniqueuse mode Lolitta Dandoy a déjà abordé des enjeux tels que la diversité corporelle ou encore l’hypersexualisation.

Le 6e épisode, diffusé le 13 février à 21h30 (et qu’on pourra visionner en ligne par la suite), se penche cette fois sur la question de l’âge. «C’est quoi, l’âge de porter quelque chose?» demande d’ailleurs l’animatrice en introduction. La réponse de la mannequin Gaétane Chevrier, 71 ans, qu’on a pu voir vêtue d’un maillot de bain coloré dans le numéro de juin 2022 de Bel âge, l’une de ses premières séances photo professionnelles: il faut prendre sa place!

Deux témoignages inspirants

«Pour moi, l’âge, c’est une attitude.» La septuagénaire, qui a réalisé un rêve en intégrant une agence de mannequinat à l’aube de ses 70 ans, se dit «déterminée à changer les choses» pour que les femmes de son âge soient plus visibles. «Il n’y a pas assez de mannequins âgés dans les agences ni dans les magazines», déplore-t-elle.

La femme d’affaires Cora Tsouflidou, fondatrice des restaurants qui portent son prénom, a pour sa part troqué les tenues formelles pour des pièces hautement colorées – même les lunettes! Dans cet épisode, elle partage également sa vision de la mode passé 50 ans, une vision qui met de côté les a priori. «Je suis en liberté», confie-t-elle.

Loin des clichés, la série a tout pour plaire, qu’on s’intéresse aux tendances ou pas. Parce que, après tout, tout le monde s’habille!

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

L’apologie de l’entraide

Vidéos