Le stress au féminin

Le stress au féminin

Par Suzanne Décarie

Crédit photo: istockphoto.com

Un sondage Léger Marketing, réalisé en janvier 2006 pour le compte de Soins Santé grand public McNeil, montre pourtant que la lutte quotidienne contre le stress préoccupe près de 80% des Canadiennes. Qu’est-ce qui stresse tant les femmes? Le travail ou la carrière (25%), certaines situations familiales et les difficultés conjugales (21%), et les difficultés financières (20%). Sensations d’épuisement (64%), maux de tête (52%), diarrhée (17%)… la majorité (73%) des femmes reconnaissent que leur corps leur envoie des signaux d’alarme lorsqu’elles sont stressées. Près de la moitié (48%) y sont attentives, mais attendent qu’ils deviennent sévères avant de prendre des mesures pour les atténuer, alors que 18% n’en tiennent pas du tout compte. Seulement un tiers des femmes réagiraient de façon appropriée.

Ce sondage a remis le stress à l’avant-scène et amené le Dr Christian Fortin, du Centre hospitalier universitaire de Québec, à prendre la parole pour rappeler aux femmes d’être vigilantes face à leurs symptômes de stress. «Les femmes ont besoin de prendre plus au sérieux les conseils qui leur sont proposés au sujet du stress, sinon elles risquent de ne pas échapper aux graves conséquences médicales qui les attendent», affirme le Dr Fortin. À bon entendeur…

Bel Âge Le sondage montre que les femmes sont plus stressées que les hommes, mais qu’elles attendent que leurs symptômes soient sévères avant de réagir. Pourquoi?
Dr Christian Fortin On ne parle pas assez du stress. Les femmes ne sont pas informées sur l’importance de ne pas négliger les symptômes qu’elles éprouvent. Certaines finissent par s’habituer à leurs malaises. Or, si elles prennent la santé de leur famille à cœur, elles ne doivent pas s’oublier! C’est important de leur rappeler que si l’on ne se prend pas en main lorsqu’on vit du stress, on risque d’en subir les conséquences…

B. Â. Maux de tête, maux de dos, diarrhée… Le stress se manifeste toujours par des symptômes?
C. F. Il faut savoir que l’on vit tous quotidiennement du stress. Il y a un stress normal que l’on est capable d’absorber. Dans certaines situations, le stress est même nécessaire, par exemple pour se sauver ou se défendre si l’on se fait attaquer. En soi, donc, le stress est positif. Ce qui est négatif, c’est d’être constamment sous pression, de vivre un stress permanent. Le corps fonctionne alors à pleine charge, le rythme cardiaque et la tension artérielle augmentent: on est dans le même état que si l’on prenait beaucoup de café ou que l’on courait à longueur de journée…

Il n’est pas normal de vivre un stress persistant. Celui-ci va se manifester par des symptômes : anxiété, insomnie, maux de dos, troubles digestifs, constipation, diarrhée, fatigue, maux de tête… Si vous présentez certains de ces symptômes, qui sont possiblement reliés à du stress, n’attendez pas. Réagissez et, dans un premier temps, prenez vous-même les moyens qui s’imposent pour contrôler votre stress.

Apprendre à contrôler son stress

B. Â. Comment contrôler les symptômes du stress?
C. F. Il suffit parfois de changer certains éléments de sa vie pour apaiser son stress. Et c’est vrai aussi pour plusieurs autres problèmes de santé. Essayez de faire le ménage dans vos habitudes de vie. Regardez ce que vous pouvez faire pour les améliorer. Demandez-vous d’abord si vous faites assez d’exercice. L’exercice physique aide à diminuer le stress. Mangez-vous bien? Une mauvaise alimentation peut aggraver les symptômes. Et votre sommeil? Est-il réparateur? Voyez si votre vie sociale vous satisfait; certaines personnes se sentent isolées, ce qui peut être négatif. Trouvez un passe-temps qui vous fait du bien…

B. Â. Quand on est stressé et anxieux, on peut avoir du mal à introduire des changements…
C. F. Il est important de répondre tout de suite aux indices du stress pour qu’ils cessent d’aggraver le problème. Si vous êtes très anxieux, votre médecin pourra peut-être vous prescrire un anxiolytique pour quelques semaines. Les médicaments pris sur une courte période peuvent aider les gens à se reprendre en main, mais il vaut mieux ne pas en prendre sur une longue période. Même chose pour les maux de tête que vous pouvez soulager avec de l’acétaminophène ou un analgésique en vente libre en pharmacie, ou les symptômes de la diarrhée que vous pouvez soulager avec de l’Imodium, par exemple.

Lorsque les symptômes persistent, vous devez consulter votre médecin qui procédera à des examens pour éliminer la possibilité d’autres maladies sous-jacentes. C’est le stress qui vous fait souffrir? Il faut alors trouver sa cause. S’il est relié au changement d’âge ou à l’arrivée à la retraite, il peut y avoir une adaptation à établir. À une maladie? Il faut la trouver. À un conflit dans le couple? Il faut y voir. Dans tous les cas, des professionnels peuvent vous venir en aide.

B. Â. Il ne faut donc pas prendre le stress à la légère?
C. F. Sur une longue période de temps, le stress peut causer d’autres problèmes de santé. C’est un facteur de risque de maladies cardiovasculaires et de cancer. Il peut augmenter les problèmes d’hypertension artérielle. Un stress permanent finit par affecter l’état de santé et par détériorer la qualité de vie. Quelqu’un qui est continuellement stressé et qui dort mal ne se sentira pas bien durant la journée…

Après avoir bien identifié les symptômes du stress, on prendra d’abord des mesures non pharmaceutiques pour y remédier, puis des mesures pharmaceutiques, si nécessaire. Et s’ils persistent, on consulte son médecin.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos