La sexualité chez les aînés: un tabou à briser

La sexualité chez les aînés: un tabou à briser

Le Marronnier

PUBLIREPORTAGE

PUBLIREPORTAGE - Souvent associée à la jeunesse, la sexualité est rarement abordée quand il s’agit des personnes âgées, comme si le fait de vieillir sous-entendait inévitablement de devenir asexué.

 
«Pourtant, c’est un besoin fondamental, peu importe l’âge de la personne», affirme Madame Gangan, infirmière clinicienne à la Résidence le Marronnier. «Même à 90 ans, c’est tout naturel d’avoir des besoins sexuels, autant que de manger et de s’habiller. C’est très sain et ça a un impact positif sur la santé globale.»

Le personnel médical est de plus en plus conscient de cette réalité, mais certaines personnes âgées sont encore mal à l’aise d’en parler.

Les principaux défis partagés

  • Les effets secondaires de la médication
  • Les changements hormonaux
  • La culpabilité

Les bienfaits

Les bienfaits associés au fait d’avoir une vie sexuelle active tout en prenant de l’âge sont très nombreux.
 
«La sexualité agit comme un calmant naturel. Elle soulage l’anxiété, le stress et la tension», nous apprend Mme Gangan. Tout ça grâce à deux hormones miracles: l’ocytocine et la sérotonine sécrétées lors de l’activité sexuelle.

Le Marronnier : un lieu de rencontres

Milieu de vie foisonnant et dynamique, le Marronnier reçoit plusieurs couples entre ses murs et est régulièrement témoin de belles rencontres. «On est comme une petite ville! On voit de nouveaux couples se former. C’est beau à voir. L’amour existe encore à cet âge!»

Ouverture d’esprit, bienveillance et accompagnement sont les clés d’une vie personnelle et sexuelle saine et épanouie à tout âge!

Découvrez l’article complet sur le blogue du Marronnier, écrit en collaboration avec les spécialistes de la résidence. Ne manquez pas nos articles d’intérêt en vous inscrivant à notre infolettre.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

Le bel âge, c’est nous!

Vidéos