Je prends mon temps

Je prends mon temps

Ralentir la cadence ne veut pas dire s’arrêter. C’est se donner le droit de vivre pleinement à sa façon!

Mon grand-père Laurent aimait dire «hâtez-vous lentement» à ses enfants et petits-enfants. C’est une devise qu’il mettait en pratique au quotidien. À sa retraite, au lieu de se stresser avec les tâches à accomplir tous les jours, il prenait son temps.

Que ce soit en donnant une autre couche de peinture rose saumon aux chaises en bois de la terrasse ou en essuyant minutieusement la vaisselle, je ne l’entendais jamais soupirer ni ne le voyais tourner les coins ronds. Il se concentrait sur ce qu’il avait à faire et semblait toujours en paix avec le déroulement de sa journée. Bon, il a aussi mis des années à terminer la construction du foyer extérieur avec les pierres qu’il ramassait dans la rivière, mais il avait compris quelque chose!

Il nous arrive d’associer l’idée de ralentir à une perte de capacité. Et si c’était plutôt qu’on a maintenant envie de prendre la vie comme elle vient? D’en apprécier les petits moments à notre façon? De dire non à ce qui ne fait qu’alourdir le poids que nous avons tendance à nous mettre sur les épaules?

Prendre son temps, c’est ralentir avec intelligence. C’est éviter de commettre des erreurs d’inattention et adopter une nouvelle perspective. En fin de compte, nous sommes souvent plus productifs quand nous mettons la pédale douce. Mais comment accepter de se donner le droit de prendre les choses comme elles viennent? Je vous donne quelques trucs!

Accomplir une chose à la fois

Il est satisfaisant d’arriver à accomplir plusieurs choses en même temps. Mais est-ce qu’on éprouve vraiment du plaisir en agissant ainsi? Ou n’est-ce pas plutôt la pression d’être productifs qui nous pousse? Concentrons-nous sur la tâche en cours avant de penser à la prochaine activité. Réduisons le nombre de points de notre liste et réalisons chaque étape avec soin. Prenons du repos entre les activités – pour notre santé et aussi pour apprécier ce que nous venons de réaliser.
Cette nouvelle efficacité apaisante nous invite à bien gérer nos journées au lieu de commencer plein de choses et de stresser à les voir s’empiler. Un autre avantage est que ça nous évite d’avoir 25 projets en cours… sans jamais les achever. Cette façon de ralentir est excellente pour notre tranquillité d’esprit.

Se concentrer sur nos sens

Le parfum de citron du nettoyant pour la voiture. La sensation de la terre entre nos doigts pendant le jardinage. Le chant des oiseaux au petit matin pendant qu’on remplit la mangeoire pour les mésanges. Chaque petit geste apprécié pour ce qu’il est nous permet de ralentir et de mieux en profiter.

Ne pas forcer la note

Je parle souvent de l’importance de dire oui à la vie et aux occasions de socialisation qui se présentent à nous. C’est tellement bon de passer du temps avec nos proches, mais il faut aussi savoir doser, sinon notre agenda se transforme en parcours du combattant. Si voir toute la famille en même temps nous essouffle, apprenons à l’exprimer pour que nos êtres chers nous aident à mieux planifier les rassemblements… et à les combler d’un concentré d’amour!

Je ralentis:
- en diminuant volontairement ma productivité;
- en comblant mes sens;
- en respectant mon niveau d’énergie.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley

Dites don!

Vidéos