Des passe-temps qui nous font du bien

Des passe-temps qui nous font du bien

Par Ève Martel

Crédit photo: Laurence Labat

Un cerveau occupé est un cerveau en santé. Voyons pourquoi nos loisirs nous aident à avoir un esprit vif et un moral haut.

Lorsque je me concentre sur un de mes passe-temps préférés, comme la cuisine ou le soin de mes plantes, je me plonge dans un état d’esprit où la concentration nécessaire à mes tâches me procure du bien-être et une détente totale. Et quand j’adopte un nouveau loisir, mon cerveau se sent comme un carnet dans lequel on écrit pour la première fois les notes d’un chanson. Curieux et heureux d’être stimulé, il me dit merci en me donnant une bonne dose d’hormones du bonheur.

Adopter et cultiver un loisir est une des meilleures façons de se détendre et de prendre un moment pour soi. Et il est très important de le faire! Investir son temps dans la pratique d’un hobby est un placement assuré de générer des dividendes de bien-être.

Qu’elles soient sportives, artistiques, manuelles ou créatives, les activités qui nous animent nous procurent de la joie et, souvent, de la fierté. En développant aussi de nouveaux intérêts, nous aidons à garder notre niveau d’attention sain, à élargir notre cercle social et à nous sentir accompli.

Voici trois raisons d’adopter un nouveau loisir immédiatement – ou de renouer avec une ancienne passion!

 

Pour améliorer sa mémoire

Stimuler plus souvent notre mémoire et notre dextérité mentale peut aider à ralentir la perte de certaines fonctions cognitives. Comme une voiture que nous laissons se réchauffer un peu en hiver avant de prendre la route, le cerveau aime recevoir les petits stimulus liés à nos hobbies.

Cette revitalisation l’aide à bien fonctionner devant des tâches plus complexes. Quelques idées à essayer: mots croisés, sudokus, casse-tête et romans policiers (en essayant de résoudre l’énigme). Ou on peut organiser une soirée quiz où chacun crée une catégorie de questions. Un beau défi pour tous!

 

Pour élargir son réseau

S’inscrire à un atelier d’artisanat ou à un rendez-vous hebdomadaire comme celui d’un club de marche permet de se faire de nouveaux amis.

Ce bain d’humanité est vital pour réduire la sensation d’isolement qui nous rend parfois maussade ou mélancolique quand on habite seul. Les communautés virtuelles liées à un loisir peuvent aussi être riches en nouvelles connaissances. Par exemple, un passionné d’histoire pourra tisser des liens avec d’autres gens qui partagent cet intérêt via un groupe Facebook, et même participer à des événements où il pourra rencontrer ses nouveaux amis via des activités thématiques.

 

Pour décrocher un peu

Adopter un nouveau passe-temps est à la fois stimulant et relaxant, en plus de nous sortir de notre routine. On peut ainsi libérer le stress accumulé et décrocher des tâches moins roses du quotidien. En apprivoisant une nouvelle activité manuelle ou sociale, nous développons aussi un sentiment d’accomplissement, une satisfaction du travail bien fait. Les nouveaux loisirs nous rappellent qu’il n’y a pas d’âge pour continuer à apprendre, à créer, à partager.

Alors, on met un hobby (nouveau ou ancien) à notre agenda cette semaine?

 

Pour garder mon esprit vif

• J’ouvre mes horizons.

• Je stimule mes neurones.

• Je sors de ma routine.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

Le bel âge, c’est nous!

Vidéos