Des moyens pour mieux se protéger

Des moyens pour mieux se protéger

Par Suzanne Décarie

Crédit photo: iStockphoto.com

Des femmes hésitent à marcher seules le soir, frémissent en se rendant dans le stationnement souterrain ou la rue mal éclairée, appréhendent de prendre le métro ou l’autobus la nuit, ont du mal à dormir lorsqu’elles sont seules à la maison… Toutes la violence contribue à l’insécurité des femmes qui varie selon les circonstances. Ce qu’il faut faire, c’est se l’approprier, l’accepter, et l’utiliser pour développer sa vigilance et sa conscience. Il s’agit donc de doser et d’apprendre à écouter sa peur sans se laisser paralyser. Voici des moyens pour mieux se protéger.

Au bureau

  • Méfiez-vous du vol d’identité. Évitez de diffuser ou de laisser traîner des documents personnels.
  • Ne glissez pas votre sac à main sous votre bureau, ne laissez pas votre porte-monnaie dans un tiroir. Rangez-les dans un classeur qui se ferme à clé.
  • Vous travaillez seule le soir? Identifiez des personnes que vous pouvez joindre en cas de problème. Si un gardien de sécurité est en poste 24 heures par jour dans l’édifice, apprenez son numéro de téléphone par coeur.

En voiture

  • Soyez prudente lors de léger accrochage. Restez d’abord dans votre voiture, entrouvrez la vitre pour parler à l’autre conducteur, et attendez l’arrivée de témoins. Certains énergumènes provoquent un petit accident pour mieux vous voler ou voler votre auto.
  • Si quelqu’un indique qu’il veut vous demander des renseignements, ne sortez pas de votre voiture, entrouvrez votre vitre pour lui répondre.
  • Si vous croyez être suivie, ne vous rendez pas directement chez vous, arrêtez-vous plutôt dans une station-service, puis observez si on vous suit toujours. Si oui, rendez-vous au poste de police.

Stationnements souterrains

  • Ils font peur, mais ils sont plus sécuritaires que la rue puisqu’ils sont généralement munis de caméras de surveillance et que leur accès est limité.
  • Restez sur vos gardes, clés en main. Vous n’êtes pas à l’aise? Demandez au caissier de vous escorter. Ou prévalez-vous des services d’accompagnement qu’offrent de plus en plus d’immeubles de bureaux et de centres commerciaux: demandez au préposé du kiosque d’information qu’un agent vous accompagne.
  • Si vous êtes sortie avec une amie, raccompagnez-vous d’une voiture à l’autre: on marche jusqu’à la voiture de l’une, qui vient ensuite nous reconduire en auto à notre voiture.

Stationnement dans la rue

  • Privilégiez toujours les endroits éclairés et achalandés. Évitez les lieux sombres et isolés. Si vous ne vous sentez pas en sécurité, faites-vous accompagner.

Mieux se protéger à pied et à la maison

Transport en commun

  • Repérez des arrêts d’autobus bien éclairés, fréquentés, à proximité d’un commerce ouvert.
  • Le soir, profitez du service Entre deux arrêts, s’il est offert dans votre région, et demandez au chauffeur de vous déposer au coin le plus rapproché de chez vous.
  • Les policiers assurent la sécurité des stations de métro de Montréal. Soyez tout de même vigilante, montez dans les wagons les plus bondés.

À pied

  • Quand vous marchez, donnez une impression de confiance. N’ayez surtout pas l’air effrayée. Mais restez alerte. Gardez votre sac collé au corps, empruntez des rues éclairées, évitez les ruelles.
  • Si vous vous sentez suivie, écoutez votre instinct. Traversez, laissez passer la personne, accélérez pour vous rendre dans un lieu passant, ou regardez par-dessus votre épaule pour signifier à la personne que vous l’avez remarquée.


À la maison

  • Assurez-vous que les fenêtres et les portes ferment bien et se verrouillent. Vous dormez fenêtres ouvertes? Bloquez-les pour qu’on ne puisse les ouvrir davantage. Et ancrez bien les climatiseurs qui s’enlèvent facilement des fenêtres.
  • Taillez vos arbres et arbustes afin qu’ils n’obstruent pas la vue. La nuit, laissez une lumière allumée à l’extérieur.
  • Soyez vigilante avant de transmettre des renseignements personnels, demandez-vous si c’est nécessaire de donner votre numéro de téléphone à un marchand.
  • Procurez-vous une déchiqueteuse (de 30 à 40 $) et détruisez vos factures et autres papiers personnels avant de les mettre au recyclage.

Quelqu’un pénètre chez vous

  • D’abord, ayez toujours un téléphone sur votre table de nuit. Il y a un intrus? Faites le 9-1-1. Si vous ne dites mot, on vous viendra tout de suite en aide.
  • Si vous avez assez de sang-froid, faites semblant de dormir.
  • Si vous le pouvez, enfuyez-vous, sortez sur le balcon, demandez de l’aide, prenez un objet quelconque pour vous défendre.

Pour en savoir plus

  • Service de police de la Ville de Montréal : www.spvm.qc.ca
  • Sûreté du Québec : www.surete.qc.ca
  • Sécurité publique du Québec : www.msp.gouv.qc.ca 
  • CAVAC. Les centres d’aide aux victimes d’actes criminels offrent des services de première ligne gratuits et confidentiels. www.cavac.qc.ca, 1 866 532-2822.
  • Info-Crime. Le programme encourage les citoyens à lutter contre la criminalité en communiquant de façon anonyme des informations sur les activités criminelles.
  • Info-Crime Québec : 1 800 711-1800, www.infocrime.org
  • Info-Crime Montréal : 514 393-1133, www.infocrime.qc.ca

Mise à jour: août 2008

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos