Comment rester zen

Comment rester zen

Par Jacqueline Simoneau

Crédit photo: iStockphoto.com

Zen au volant

Aux heures de pointe, vous vociférez contre les bouchons qui n’en finissent plus et les chauffards qui se rabattent brusquement devant vous. Et malheur à celui qui ose vous klaxonner! Coincé dans la circulation, votre pression grimpe en flèche.

  • Si vous êtes stressé et irritable avant même de quitter la maison, vous traînerez ces émotions pendant tout le trajet. Éliminez la course folle des petits matins en accomplissant certaines tâches la veille: préparer le lunch du lendemain, choisir les vêtements, faire le plein d’essence, etc.
  • Écoutez les bulletins de circulation. En cas d’embouteillage ou de travaux, prévoyez un autre trajet. Vous ferez peut-être plus de kilomètres, mais vous roulerez au lieu de bouillir d’impatience.
  • Calculez du temps pour les bouchons. Ainsi, vous serez moins angoissé à l’idée d’arriver en retard au boulot.
  • Le matin, partez plus tôt pour éviter le cauchemar de l’heure de pointe. Puis allez lire votre quotidien préféré dans un petit resto tranquille près du bureau, tout en sirotant un cappuccino. Après le travail, retardez, si possible, votre retour à la maison. Allez au gym, par exemple.
  • Vous ne pouvez tout contrôler, encore moins sur la route. Votre agressivité ne vous fera pas avancer plus vite. Et vous arriverez tendu, frustré et épuisé. Lâchez prise. Prenez conscience de vos comportements au volant et modifiez-les graduellement. N’oubliez pas que tous les automobilistes autour de vous sont dans la même situation. Inutile de vous en prendre à eux.
  • Pris dans un bouchon? Au lieu de voir ce répit forcé comme du temps perdu, prenez-le comme un moment privilégié. Profitez-en pour apprendre une nouvelle langue, faire quelques étirements afin de diminuer les tensions (exemple: tourner la tête de gauche à droite, puis de droite à gauche, en tenant la position de chaque côté pendant quelques secondes), écouter vos CD préférés en chantant à tue-tête (libérateur!) ou encore un livre audio…
  • La prochaine fois que quelqu’un tente de passer devant vous, au lieu de lui faire un doigt d’honneur, respirez par le nez. Profondément. Lentement. Consciemment. Parfait pour faire circuler l’énergie et retrouver la maîtrise de soi. À répéter plusieurs fois en situation de stress – au volant de la voiture, au bureau, dans une file.
  • Évitez la confrontation avec les enragés au volant pour ne pas augmenter la tension. Laissez-les passer… et s’énerver seuls.
  • Faites du covoiturage. En plus d’utiliser les voies réservées aux véhicules multioccupants, vous aurez de la compagnie pour jaser. Le temps passera plus vite, à la condition toutefois que vous choisissiez bien vos compagnons de route.
  • La faim et la soif peuvent intensifier votre impatience. Gardez une bouteille d’eau, des noix, des fruits secs et des barres de céréales dans le coffre à gants pour vous aider à tenir jusqu’à la maison.

Zen au boulot

Des dossiers qui s’empilent. Des réunions qui s’éternisent. Le téléphone qui ne dérougit pas. Grrr… Il y a des jours où vous auriez envie d’envoyer promener tout le monde.

  • Accepter un dossier de plus même si vous êtes submergé? Plus jamais. Apprenez à dire non lorsque la limite est atteinte. Refusez le rôle de l’employé exemplaire sur qui tout le monde peut compter, et votre pression tombera en chute libre.
  • Pour traverser la journée sans craquer, rangez tous les dossiers dans un tiroir, sauf celui auquel vous travaillez. De toute façon, vous ne pouvez en faire plus à la fois. Moins déprimant que de les voir s’empiler devant vos yeux! Autre truc: occupez-vous des priorités tôt le matin, au moment où vous êtes le plus efficace. Et n’oubliez pas de laisser une case libre dans l’agenda pour les imprévus. Vous éviterez la surcharge… et la pression.
  • Réévaluez les différentes tâches que vous accomplissez au boulot. Y en a-t-il que vous pouvez laisser tomber ou combiner? Prenez quelques heures pour faire le grand ménage dans vos dossiers et votre paperasse. Un système de classement efficace vous rendra plus productif. Résultat: moins de stress puisque vous ne perdrez pas temps et énergie à chercher vos affaires.
  • Vous sentez la tension monter? Arrêtez-vous et pratiquez la visualisation plaisir. Poussez la porte du bureau, fermez les yeux, puis concentrez-vous durant cinq minutes sur des images ou des événements agréables: les prochaines vacances, la visite de vos petits-enfants, un paysage aimé… Ou encore la respiration avec «palming»: frottez-vous les mains pour créer une chaleur; posez les coudes sur le bureau, puis recouvrez vos yeux avec vos mains formant une coupole; inspirez lentement et profondément par le nez; faites le vide dans votre tête. Votre stress dégringolera aussitôt.
  • L’exercice physique évacue le surplus d’adrénaline engendré par le stress et permet de mieux supporter la tension. Avant d’affronter une tâche ou une situation stressante, prenez quinze minutes pour aller marcher d’un pas rapide à l’extérieur. Vous serez plus détendu et plus ouvert à la discussion. Même chose quand vous sentez que vous allez craquer. Marcher vous permettra de prendre du recul.
  • Matinée hyper stressante? Profitez de l’heure du lunch pour décompresser avec un massage sur chaise. Parfait pour dénouer les muscles tendus de la nuque, du dos et des bras. Et pas besoin de vous dévêtir. En plein ce qu’il faut!
  • Pratique pour détendre l’atmosphère au bureau: l’inhalateur d’huiles essentielles. Prescription détente: lavande, eucalyptus, fleur d’oranger ou mandarine. Allumez-le chaque fois que quelque chose ou quelqu’un vous énerve, et inspirez profondément.
  • Fini les pauses café ou les repas en solo à abattre du boulot. Sortez du bureau. Marchez, bouquinez, rêvassez… Bref, trouvez une façon de briser le rythme de la journée et d’oublier les tâches à venir.
  • Lors d’une réunion animée, gardez le silence durant quelques minutes pour vous recentrer sur vous-même. Faites une relaxation rapide. Contractez tous vos muscles pendant une minute, puis relâchez. Répétez au besoin.

Zen dans la file d’attente

Au supermarché, vous voilà dans une longue file d’attente. C’est à ce moment que la caissière décide de faire sa caisse avant de céder sa place à une autre, qui prend évidemment cinq minutes pour s’installer. La moutarde vous monte au nez.

  • La situation étant ce qu’elle est, faites-vous une raison. Mieux vaut attendre dix minutes sereinement que de les passer à stresser lorsque vous ne pouvez rien faire. Vous vous sentirez le corps et le cœur plus légers.
  • Profitez des moments d’attente à l’épicerie, à la banque ou chez le médecin pour répondre à vos courriels, écrire à une amie, poursuivre la lecture d’un roman palpitant ou, encore, vous concentrer sur une grille de mots croisés que vous trimballez toujours avec vous, au cas où.
  • Soyez dans le moment présent. Les gens impatients sont «dans leur tête» à se faire des scénarios et à alimenter leur colère. Débranchez votre cerveau et connectez-vous à l’environnement: regardez un enfant jouer, observez le paysage extérieur, écoutez la musique, engagez une conversation, etc. Sans même vous en rendre compte, vous serez en tête de file.
  • Si faire la file vous met d’humeur massacrante, choisissez une heure de moindre affluence pour éviter la cohue… et le stress qui va avec. Le midi, arrivez au resto vers 11 h 30 au lieu de midi. À la banque, présentez-vous avant l’ouverture.
  • Dans les moments de haute tension, empoignez un objet – un crayon par exemple – et serrez-le très fort dans votre main. Fermez les yeux quelques secondes en observant la tension monter dans votre bras et votre corps. Respirez profondément en gardant la main serrée, puis relâchez. Ça soulage sans faire de dégâts.

Plus de conseils pour être zen

  • La caféine est un stimulant qui, consommé en trop grande quantité, accentue la nervosité et l’irritabilité. Troquer le café et les colas contre le thé, de préférence vert. Il contient de deux à trois fois moins de caféine que le café. Autres solutions: de l’eau, pure ou citronnée, des jus non sucrés et des tisanes. Sachez que le sucre produit le même effet que la caféine. Allez-y mollo!

  • Nerfs à vif? Faites du sport! L’activité sportive permet d’évacuer instantanément les grandes tensions quotidiennes. Difficile ensuite de ne pas être zen.

  • Ralentissez! Oubliez de temps en temps montre, ordi, cellulaire et autres gadgets pour profiter pleinement du moment présent, sans stress.

  • Revenez à l’essentiel. En éliminant le superflu autour de vous, vous vous simplifierez la vie. Vous aurez une plus grande liberté d’être et d’agir. Vous serez plus heureux et, automatiquement, plus zen.


Merci à Julie Banville, fondatrice de Zen & Cie, et à Magali Legault, coach de vie, pour leur collaboration.

Vous aimerez aussi:


Vous avez de la difficulté à garder votre calme dans certaines circonstances? La patience n’est pas une de vos qualités? Voici des conseils et des astuces pour retrouver un peu de sérénité.

Comment conserver ou retrouver sa motivation quand on a l’impression de tourner en rond? Nos experts nous proposent neuf stratégies gagnantes pour être heureux au travail.

Saviez-vous qu’en changeant de comportement, on peut augmenter son niveau de bonheur, et ce, quelles que soient les circonstances de notre vie, bonnes ou mauvaises? Explication.
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos