Chez moi dans mon nouvel espace de vie

Chez moi dans mon nouvel espace de vie

Par Ève Martel

Crédit photo: Laurence Labat

Qu’il s’agisse de quitter sa maison pour vivre dans un condo ou de changer de quartier, créer des liens avec notre nouveau milieu et les gens qui l’habitent facilitera grandement notre adaptation.

On dit que déménager est un des plus grands chocs vécus par l’humain. Car même si le changement d’habitat est souhaité, il apporte néanmoins son lot de nouveautés. Et cela peut être déstabilisant, physiquement et mentalement.

Quand je suis arrivée dans le quartier que j’habite depuis maintenant plusieurs années, j’ai dû apprendre à refaire mes repères. J’y suis parvenue en développant de nouvelles habitudes. En explorant mon nouvel environnement, j’ai découvert les parcs, l’architecture des immeubles et d’autres trésors. J’ai appris à écouter ses sons, à observer ses gens et à m’imprégner de sa particularité. C’est ainsi que j’ai fini par ressentir un vrai sentiment d’appartenance.

Même si on a habité ailleurs plusieurs décennies, d’autres petits trucs peuvent nous aider à nous ajuster à notre nouveau quartier et à développer de nouvelles relations très enrichissantes.

 

S’ouvrir aux possibilités

Dire oui est une arme puissante – apprenons à la maîtriser! On nous invite à une soirée? Disons oui! On nous propose de nous joindre à une action bénévole qui réunit les gens du quartier? Embarquons! Des voisins se pointent à notre condo pour se présenter? Invitons-les à prendre le thé! En ouvrant notre bulle aux autres, on gagne vite des joueurs dans notre équipe.

Si on craint de ne pas être tout de suite intégré à un groupe, je recommande de se mettre en mode «journaliste». Si on pose des questions aux autres à propos de leurs activités, la glace sera vite brisée. Après tout, tout le monde aime parler de soi!

 

Faire bouger les choses

Notre nouveau lieu de résidence est un peu tranquille? Y jouer un rôle proactif nous aidera à établir de nouvelles dynamiques de connexion et de confiance. Pourquoi ne pas pendre la crémaillère entre voisins, organiser une corvée de nettoyage de la rue ou inviter les gens de notre édifice à se joindre à nous pour faire une promenade?

Si on est plus réservé, on peut tout de même contribuer en étant actif dans les groupes locaux de discussion en ligne sur les médias sociaux, en recherchant des intérêts et des loisirs qui nous parlent. Parions qu’on s’y fera quelques complices!

 

Devenir un habitué

S’approprier un nouveau quartier, c’est aussi y développer ses habitudes. C’est l’explorer, en admirer les détours et en humer les parfums. C’est repérer les endroits qui nous parlent et où on veut revenir encore et encore. Bientôt, on sera un habitué du café du coin, qui propose les meilleurs croissants, de la piscine municipale, où on fait des longueurs chaque mercredi, ou de la nouvelle crèmerie, notre rendez-vous estival. La création de ces petits rituels nous aidera à cimenter des liens autant avec les lieux qu’avec les gens qui forment maintenant notre quartier. Bientôt, on sera chez nous!

 

Je pose les bases de nouvelles relations

• en m’ouvrant aux échanges,

• en étant proactif,

• en créant une nouvelle routine.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Briser la glace

Vidéos