Aider l’aidant

Aider l’aidant

Par Chantal Tellier

Crédit photo: Photo by Hanna Morris on Unsplash

Une amie est devenue proche aidante pour son mari, atteint de parkinson. Comment peut-elle prendre soin de lui sans y laisser sa santé physique et mentale? Comment puis-je l’aider?

La réponse de la Dre Christine Grou, présidente de l’Ordre des psychologues du Québec: Les personnes aidantes naturelles ont souvent l’impression qu’elles abandonnent l’autre chaque fois qu’elles s’accordent du temps. Voici quelques pistes de solution:

• On peut expliquer à notre amie qu’elle doit prendre soin d’elle si elle veut pouvoir continuer d’aider l’autre.

• Les aidants naturels manquent souvent de recul. C’est compréhensible, car ils sont immergés dans la situation. Dans ce cas-ci, on pourrait demander à notre amie quel conseil elle nous donnerait si les rôles étaient inversés et qu’elle nous voyait nous essouffler à la tâche.

• On laisse tomber les «tu devrais faire telle chose, tu devrais penser à toi»... On demande plutôt: «Que puis-je faire pour t’aider?

» Et si notre amie n’ose rien demander, on peut lui proposer, par exemple, de faire ses courses, de lui préparer des plats, de tondre le gazon...

• Les aidants naturels ont souvent tendance à s’isoler, parce qu’ils se heurtent à l’incompréhension de leur entourage. On reste donc présente pour notre amie, et on l’écoute, sans juger.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Briser la glace

Vidéos