12 résolutions, mois par mois

12 résolutions, mois par mois

Par Le Journal du bel âge

Crédit photo: iStockphoto.com

C'est chaque fois la même chose. On se dit que, cette année, on va perdre du poids, cesser de fumer, faire plus d’exercice. Mais à force de se répéter la même rengaine chaque premier de l’An, on finit par banaliser nos résolutions et perdre notre motivation.

Un bon truc, c’est de se fixer des objectifs à court terme, de prendre plutôt quelques petites résolutions au lieu d’une seule pour toute l’année. Pas compliqué: pour chaque mois, on choisit une habitude ou un comportement qu’on souhaite changer ou améliorer; ou encore on opte pour une résolution plaisir, une bonne habitude qu’on pourrait intégrer à notre quotidien et qui nous rendrait plus heureux.

Comment accroître nos chances de réussite? En évaluant bien notre degré de motivation (on ne prend pas une résolution pour faire plaisir à quelqu’un d’autre), et en se donnant des objectifs simples et réalisables. Voici des propositions pour tous les mois de l’année. Si elles vous inspirent, faites-les vôtres. Sinon, remplacez-les par celles de votre choix.

Janvier

On cesse de se déprécier. Combien de fois dans une semaine (ou même dans une journée) nous arrive-t-il de dire «Je suis nul», «Je n’y arriverai pas», «Je suis moche», «Je ne suis pas à la hauteur»? Désormais, dès que de telles pensées nous traversent l’esprit, on les éloigne. On les remplace par des phrases positives comme «Je vais y arriver la prochaine fois», «Je suis capable», «Je suis aussi bon que les autres». Tant qu’à faire de l’autosuggestion, on pratique celle qui nous permet peu à peu d’avoir une meilleure estime de soi.

Février

On prend du temps pour ceux qu’on aime. Métro-boulot-dodo… On vit à un rythme d’enfer. Happé par le train-train quotidien, on oublie de prendre du temps pour ceux qui nous entourent, de les écouter vraiment et d’apprécier tout ce qu’ils font pour nous. Alors, quoi de mieux que le mois de la Saint-Valentin pour se rattraper? On s’arrête et on dit à nos proches combien ils sont  précieux pour nous.

De mars à juillet

Mars

On s’attaque au stress. Changer d’emploi, déménager, rénover, divorcer ou encore perdre un être cher sont des facteurs importants de stress. Plus difficile cependant d’identifier les petites tensions quotidiennes qui s’accumulent jour après jour. Pour y arriver: pendant une semaine, on note tous les événements stressants de nos journées, en les numérotant de 1 à 10 selon le degré de tension qu’ils génèrent, 1 équivalant à un stress minimal et 10 à une tension maximale. À la fin de la semaine, on détermine la situation la plus stressante et on pense à des façons d’y faire face: prendre de grandes respirations, faire place à l’humour, se retirer pendant quelques minutes, répéter une phrase apaisante dans sa tête, etc. Rien ne nous empêche, évidemment, de mettre ces stratégies en pratique dans toutes les autres situations de stress.

Avril

On accomplit une petite BA chaque jour. On aide une personne âgée à porter ses sacs, on réconforte un proche, on aide une collègue à terminer un travail urgent, on garde l’enfant d’une amie pour lui permettre d’aller au cinéma, etc. Les petites actions nous font autant de bien qu’à la personne qu’on a aidée. Plusieurs études montrent même que le fait de s’occuper des autres améliore la santé physique et mentale, la vitalité, le bien-être, l’estime de soi et la longévité. Qui dit mieux?

Mai

On fait le tri dans ses relations. On éloigne les «amis» qui demandent et ne donnent jamais. Tous ceux qui profitent de nous. On tourne le dos à tous ceux qui voient la vie en gris et qui, par leur attitude négative, sapent notre énergie… les rabat-joie, les profiteurs, les envieux. Place aux gens qui nous font du bien, nous encouragent dans nos projets, nous aident à avoir confiance en nous! Bref, on laisse souffler sur nos relations un vent de renouveau.

Juin

On cultive le calme. On éteint le cellulaire et on ne répond pas au téléphone durant les repas et les moments en tête-à-tête. On laisse la boîte vocale faire son travail. On rappellera quand on aura le temps. D’autres suggestions? Ne pas se laisser happer par la télé, ne pas vérifier ses courriels en soirée. Du coup, on se sent plus zen et plus disponible pour des activités qu’on aime, en famille, en couple ou en solo.

Juillet

On profite de l’instant qui passe. C’est l’été. On redécouvre des plaisirs simples: prendre l’air, marcher, faire du vélo ou une activité physique qui nous plaît, et ce, le plus souvent possible. On aura ainsi l’esprit plus vif, plus créatif, un meilleur sommeil et une meilleure santé physique et mentale. On supportera également mieux la tension et on augmentera sa productivité.

De août à décembre

Août

On renoue avec ses désirs. Il est facile de se laisser entraîner dans le tourbillon du quotidien et de passer à côté de l’essentiel. Arrivé au milieu de sa vie, on se rend compte que c’est ce qu’on a souvent fait? Il n’est jamais trop tard pour rajuster le tir. On peut donc se demander: «Si je mourais demain, qu’est-ce que je regretterais de ne pas avoir accompli?» Une telle question aide à voir où on en est dans chacune des sphères de notre vie et à déterminer quels sont nos priorités et nos désirs inassouvis. On amorce ensuite les changements qui s’imposent pour se donner un second souffle.

Septembre

On se donne le droit de ne pas être parfait. Toujours à bout de souffle avec l’impression de ne jamais avoir une minute pour faire les choses qui nous tiennent à cœur? Le moment est venu d’accepter d’avoir des limites. La terre n’arrêtera pas de tourner si on ne vide pas la sécheuse le jour même, ou si l’on ne fait pas du rangement une obsession. Mieux encore, si c’est financièrement possible, on s’offre enfin de l’aide pour le ménage. Ainsi, on pourra s’accorder du temps pour recharger ses batteries.

Octobre

On se rappelle les moments heureux. Pour chasser le spleen d’automne, rien de mieux que de se remémorer les beaux moments de sa vie, de même que les gens qui nous font du bien. Pour se rafraîchir la mémoire, on extrait de ses albums les photos associées à ces joyeux souvenirs. On les colle à l’intérieur d’un grand cadre que l’on place en évidence dans sa pièce préférée. Les jours de vague à l’âme, on n’aura qu’à les regarder pour se changer les idées et retrouver le sourire.

Novembre

On cumule les petits bonheurs. On apprécie notre bonheur au lieu de perdre du temps à envier celui des autres. On inscrit chaque jour dans un carnet toutes les petites choses qui nous ont rendu heureux dans la journée. À la fin du mois, on fait la somme de ces bonheurs. Surprenant! On peut aussi décider de prendre son bonheur en main en choisissant de tourner la page sur les moments moins heureux et d’aller de l’avant avec des projets qui nous allument.

Décembre

On découvre le plaisir de s’affirmer. La parenté arrive souvent sans crier gare, ce qui a le don de faire monter notre tension? En ce mois de festivités, soyons clair. On mentionne à chacun qu’on aime bien les recevoir, dans la mesure où ils préviennent avant de se pointer, au cas où on aurait d’autres projets. Tante Germaine et oncle Arthur arrivent malgré tout à l’improviste? On prétexte un rendez-vous et on quitte la maison. Après une ou deux fois, ils comprendront le message.

Vous aimerez aussi:


Vous prenez de grandes résolutions… que vous abandonnez après quelques semaines ou, pire, quelques jours. Voici cinq astuces pour tenir bon.

Vous avez pris déjà pris une résolution en début d'année qui a changé votre vie? Racontez-nous votre histoire et partagez vos trucs pour réussir à améliorer un aspect de notre vie qui ne nous plaît pas.

Comment prendre les bonnes résolutions pour obtenir des résultats concrets? Et si, cette année, vous abordiez la chose différemment, pour que ça marche enfin?
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos