Un week-end à Toronto

Un week-end à Toronto

Par Nathalie De Grandmont

Crédit photo: iStockphoto.com

Toronto côté boutiques

Toronto est loin d’être une ville homogène. Or, la grande variété de ses quartiers permet justement de découvrir une panoplie d’ambiances – et de faire des trouvailles – très différentes les unes des autres. Bien sûr, le coeur commerçant s’articule autour du vaste Eaton Centre, que complètent les nombreuses boutiques de prêt-à-porter de la rue Bloor. Pour le plaisir du lèche-vitrines, il faut aussi parcourir le quartier de Yorkville. Contrastant avec les gratte-ciels du centre-ville, ses rues calmes et ombragées sont bordées de maisons victoriennes qui abritent des boutiques de lingerie haut de gamme, de vêtements et de sacs griffés, de même que quelques cafés et épiceries fines. 

À quelques rues de là, la chaussure a droit à son musée... En effet, les surprenantes collections du musée Bata de la chaussure nous montrent tout le chemin parcouru entre les premières sandales égyptiennes et les bottes des astronautes, en passant par les premiers escarpins rococo et ceux de Marilyn Monroe. Une façon originale d’apprendre l’histoire et les coutumes de différents peuples, la beauté et l’esthétique en prime. 

Pour ceux qui aiment les boutiques plus bohèmes, cap sur West Queen West. Aussi surnommée l’Art & Design District, cette section s’étire de la rue Bathurst jusqu’au Gladstone, un hôtel boutique qui est une galerie d’art en soi, avec ses couloirs et ses espaces publics garnis d’oeuvres originales. Ce quartier populaire qui commence à être remis en valeur est de plus en plus animé grâce aux nombreux restaurants et bars branchés de la rue Ossington (transversale), souvent pilotés par de jeunes chefs. Chaque samedi, une spécialiste nous invite à découvrir l’Art & Design District en sa compagnie, nous montrant les studios et galeries d’art, le Musée d’art contemporain canadien ainsi qu’une foule de boutiques charmantes – de vêtements, de meubles, d`accessoires, etc. – qui contribuent à la renaissance du coin. 

Toronto la gourmande

Les amateurs de découvertes gourmandes aimeront aller dans le quartier de la Distillerie. Fondée en 1832, la distillerie Gooderham & Worts produisait la moitié des spiritueux de la province à la fin du XIXe siècle, exportant ses whiskys à travers tout le Canada et jusqu’à New York. Après avoir cessé ses activités dans les années 1950, puis servi de décor pour de nombreux films, cet ancien site industriel est devenu un quartier historique, piétonnier et très animé, autant le jour que le soir. Les entrepôts de brique abritent une panoplie de boutiques uniques et originales, des studios d’artistes, des cafés et des restaurants qui, en été, nous invitent à flâner à leurs terrasses. Ainsi, on peut se régaler d’huîtres et de fruits de mer à la Pure Spirits Oyster House, par exemple, puis aller goûter l’unique saké produit à l’est du Canada (à l’Ontario Spring Water Sake Company), ou encore les desserts artisanaux de Sonoma Chocolate. Mais il ne faut pas manquer de pousser la gourmandise jusqu’au fameux marché Saint-Lawrence, situé tout près. Il abrite une multitude d’étals où des vendeurs nous invitent à goûter aux fromages régionaux, au «smoked meat» de Toronto et à bien d’autres choses succulentes. 

Mais, pour vivre un réel dépaysement, il n’y rien comme aller à la découverte des nombreux quartiers ethniques de Toronto, qui est devenue l’une des villes les plus multiculturelles du pays. Chacun de ces quartiers a son identité propre, qu’il s’agisse de la Petite Italie, de Chinatown, du quartier grec ou de celui de Little India, qui est certainement l’un des plus inusités pour les Québécois. Situé à une vingtaine de minutes du centre-ville, Little India (qu’on appelle aussi le Gerard Street Bazar) s’étend sur une dizaine de coins de rue, entre les avenues Greenwood et Coxwell. Bien sûr, l’architecture n’est pas vraiment celle de l’Inde, mais sa centaine de commerces et de restaurants nous transportent au coeur du continent indien (Inde, Pakistan, Sri Lanka). On peut y faire bonne provision d’épices, de légumes et de condiments indiens qu’on ne trouve pas ailleurs, dénicher de la musique et des films de Bollywood, ou encore goûter des spécialités végétariennes du Sud de l’Inde, par exemple. Bien sûr, plusieurs boutiques vendent aussi des bijoux, des tissus et des tuniques courtes, tout comme de somptueux saris de soie multicolores que les Indiens portent dans les grandes occasions. 

Toronto, art et glamour!

La scène artistique de Toronto nous transporte elle aussi dans une foule d’univers très différents les uns des autres. Le Musée Royal de l’Ontario, par exemple, possède la plus vaste collection d’éléments d’architecture chinoise hors de la Chine. Dans la salle qui leur est réservée, on se promène parmi des arches, des portiques aux toits de tuile ou des reconstitutions de palais ou de tombeaux, en allant du IIIe siècle avant Jésus-Christ jusqu’au XXe siècle. Quelques minutes plus tard, nous voici dans les galeries consacrées aux Amériques et à l’Afrique, au milieu de l’une des plus belles collections de trésors archéologiques de l’Égypte et de la Nubie. Autre dépaysement assuré! Réputé pour sa grande diversité, le ROM possède en plus de nombreuses salles consacrées aux antiquités grecques et romaines ainsi qu’aux arts décoratifs européens. Et il présente régulièrement de nombreuses expositions temporaires d’envergure, qui proviennent du Mexique, du Moyen-Orient ou d’ailleurs. De son côté, la Galerie d’art de l’Ontario nous offre à la fois ses classiques – grands maîtres européens et impressionnistes – ainsi que l’exotisme de sa collection Océanie, qui réunit plus de 1 000 pièces d’art aborigène d’Australie. 

Toronto est aussi devenue l’une des capitales de la comédie musicale, accueillant chaque année une foule de grands succès en provenance de Broadway ou de Londres. Dans le Quartier des spectacles, il suffit de voir la quantité d’affiches pour comprendre à quel point on a l’embarras du choix. Presque toute l’année, les théâtres y proposent une brochette de spectacles très courus, avec des distributions dignes de Broadway et, souvent, à bien meilleur coût qu’à Manhattan, particulièrement pour des représentations en après-midi. Dans ce même quartier, le nouveau Four Seasons Center for the Arts épate à son tour grâce à son acoustique exceptionnelle qui fait le bonheur des amateurs d’opéra et de musique classique. 

Le même coin de la ville fait également courir les cinéphiles. En plus d’être l`hôte du prestigieux Festival du film de Toronto (le TIFF), son nouveau cinéma Bell Lightbox présente des expositions temporaires, des primeurs, des films de répertoire ou des documentaires, dans des salles équipées à la fine pointe. Et lorsque le rideau tombe, on peut terminer la soirée en beauté dans l’un des nombreux restaurants ou bars du quartier. Ensuite, avec la tour du CN en guise de diadème, la Ville reine nous invite à voir grand et haut! L’ascension de la tour est vertigineuse, et son élégant restaurant 360 possède la plus haute cave à vins du monde, en plus de nous offrir des vues plongeantes sur toute la ville, à 351 mètres dans les airs. Une bien jolie façon de conclure ce weekend glamour et cosmopolite...

Carnet d’adresses

Visites guidées de West Queen West: Art in Site, les samedis, de 12 à 14 h.

www.artinsite.com

Quartier de la Distillerie

www.thedistillerydistrict.com

Quartier de Little India: facilement accessible en voiture (via l’autoroute 401) et en transport en commun. 416 465–8513

www.gerrardindiabazaar.com

Bon à retenir

Du côté des comédies musicales, les représentations du dimanche après-midi (à 14 h) sont parmi les moins chères.

S’y rendre

Outre les vols d’Air Canada, qui se rendent à l’aéroport Pearson, il y a ceux de la compagnie Porter, qui atterrissent tout près du centre-ville (www.aircanada.com ou www.flyporter.com). Les trains de Via Rail nous mènent aussi en plein centre-ville; un voyage relaxant, un peu long (5 heures), mais avec l’Internet wifi gratuit (www.viarail.ca). En voiture, il faut compter entre 6 et 8 h pour aller de Montréal à Toronto (env. 600 km) en empruntant l’autoroute 401.

Suggestion d’hébergement

Hôtel Le Germain Maple Leafs Square. À proximité du Centre Air Canada, du Quartier des spectacles et du Harbourfront, cet hôtel design offre des chambres vastes et du dernier cri, avec petits-déjeuners buffets bien garnis.

Informations

www.seetorontonow.com


Vous aimerez aussi

Surnommée la «ville des vents», Chicago est un musée à ciel ouvert qui déploie une enfilade de gratte-ciel exceptionnels. Une ville à découvrir au fil de l’eau, à pied ou à bord d’un sympathique tram aérien.

Envie de vacances au large? Découvrez la région paisible et pittoresque des «Kennebunks». Son charme saura vous réconcilier avec les côtes de la Nouvelle-Angleterre!
Voyage à New York, la Grosse Pomme  Voyage à New York, la Grosse Pomme
L’Empire State Building, la statue de la Liberté, Broadway, Times Square, les taxis jaunes… Est-ce qu’il ne serait pas temps d’aller voir, finalement, ces emblèmes mondialement connus et de se balader dans New York, cette ville fabuleuse qui ne dort jamais et qui fait rêver l’univers entier?
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Rédactrice en chef

Le temps d’une trêve

Vidéos