Les Pays-Bas côté jardins

Les Pays-Bas côté jardins

Par Nathalie De Grandmont

Crédit photo: iStockphoto.com

Les Néerlandais se sont découvert un grand intérêt pour les fleurs à l’époque où les navires de la Compagnie des Indes orientales revenaient dans les ports chargés d’épices et de bulbes d’Orient. Au XVIIe siècle, la «tulipomanie» provoqua une telle bulle boursière qu’un seul plant de tulipe se vendait presque aussi cher qu’une élégante demeure bordant les canaux d’Amsterdam. 

Fort heureusement, les tulipes ne provoquent plus de telles spéculations aujourd’hui, mais elles contribuent à attirer des milliers de visiteurs aux Pays-Bas, notamment au jardin de Keukenhof, dont l’histoire remonte au XVe siècle. 

Le jardin de Keukenhof

À l’époque, il s’agissait d’un terrain sauvage où l’on pratiquait la chasse et la cueillette d’herbes destinées à la cuisine du château de la comtesse Jacqueline de Bavière – justement, le nom Keukenhof veut dire «jardin de la cuisine». Plus tard, ce grand domaine tomba entre les mains de riches familles de commerçants qui demandèrent à un paysagiste d’y concevoir un jardin d’inspiration anglaise. Bien qu’il ait été agrandi depuis, l’aménagement de 1857 constitue encore le coeur du parc. 

Situé à Lisse, un peu au sud d’Amsterdam, le jardin de Keukenhof est souvent surnommé «le jardin de l’Europe». On y plante plus de 7 millions de bulbes chaque année, incluant de nombreuses variétés qu’on ne voit pas ailleurs. Il sert ainsi de vitrine à des centaines de producteurs néerlandais qui y exposent leurs plus beaux produits et leurs espèces rares. Le parc comprend plusieurs jardins extérieurs différents et quelques pavillons d’exposition. Cependant, le clou du spectacle est offert au grand étang central, alors que les plates-bandes les plus spectaculaires y reflètent leurs multiples couleurs entre les cygnes qui se pavanent tranquillement. 

Un peu plus loin, des arbustes cohabitent avec des plantes vivaces et des bulbes de fleurs sauvages, tandis que le jardin historique remet à l’honneur d’anciennes variétés de tulipes, toujours aussi belles et fragiles. Chaque année, les jardiniers modifient les présentations et adoptent un thème différent qui sert de fil conducteur pour les arrangements floraux et les expositions dans les pavillons. Comme toutes ces belles du printemps sont éphémères, il faut profiter du spectacle de la mi-mars à la mi-mai, puis le Keukenhof ferme ses portes jusqu’à l’année suivante. Heureusement, le château de Keukenhof, lui, demeure ouvert toute l’année et propose des balades libres dans le jardin ainsi que des visites guidées de la demeure historique. 

La campagne de Lisse et Aalsmeer

Au printemps, d’immenses champs de fleurs se déploient également dans la campagne de Lisse. Un véritable tableau digne de grands maîtres! Et il est d’autant plus agréable qu’on peut le traverser à vélo, en empruntant l’un ou l’autre des nombreux parcours, tous bien balisés. Ces itinéraires (de 8 à 20 km ) nous conduisent sur des chemins généralement tranquilles, le long desquels se succèdent des mosaïques de fleurs qui nous donnent envie d’arrêter tous les 100 mètres. En fait, les champs de fleurs se suivent de si près qu’on roule presque toujours dans des nuages d’effluves se fondant les uns dans les autres. Une balade qui nous fait vivre la saison pleinement, et par tous les sens à la fois!

Aalsmeer: capitale mondiale des fleurs

Pour qui aime les fleurs, nul doute qu’il faut faire une escale dans le village d’Aalsmeer, situé à une vingtaine de minutes au sud d’Amsterdam. Car Aalsmeer n’est rien de moins que la capitale mondiale de la production et de l’exportation de fleurs depuis quelques siècles déjà. 

Traversée par plusieurs canaux, elle se découvre notamment en péniche, alors que celle-ci zigzague en bordure des champs pour venir s’amarrer à l’arrière d’une serre de lilas, ou encore au jardin historique de Thuin, qui présente des méthodes et outils traditionnels au milieu de nombreuses variétés de fleurs anciennes. Ensuite, il ne faut pas manquer d’aller visiter Flora Holland, le plus grand centre de distribution de fleurs du monde. 

Chaque jour, plus de 21 millions de plantes et de fleurs coupées y sont vendues aux enchères, dont 9 millions de roses, la fleur la plus recherchée de toutes. Pendant que les acheteurs procèdent à leurs transactions dans la salle des enchères, on nous emmène dans les immenses entrepôts où des centaines de voiturettes transportent les lots de fleurs à expédier aux quatre coins de la planète... 

Un spectacle d’autant plus surprenant qu’il est offert par des fleurs, si belles et si fragiles!

Amsterdam: pour sa palette de couleurs.

La ville d’Amsterdam est probablement elle-même l’une des plus belles roses du bouquet. Surnommée la Venise du Nord, elle frappe l’imagination avec ses nombreux canaux et ses élégantes maisons à pignons. Et, en dépit de la triste réputation de son quartier chaud (une infime partie de la ville, qui s’évite aisément), Amsterdam a un côté fleur bleue... Tous les jours, les Amstellodamois et les visiteurs font provision de fleurs coupées ou de bulbes au marché aux fleurs, sur le bord du Singel. Mais dès que les beaux jours arrivent, toutes ces beautés envahissent les quartiers populaires, comme celui du Jordaan. Il faudrait être aveugle ou privé de l’odorat pour ne pas les remarquer, là, dans des bacs en bordure des ponts ou sur les péniches, alors que d’autres se réfléchissent dans les canaux, pendant aux fenêtres des boutiques ou des élégantes maisons à pignons.

Pendant la belle saison, de charmants jardins sont ouverts à Amsterdam. C’est le cas de l’Hortus Botanicus, qui figure parmi les plus anciens jardins botaniques du monde. A l’époque de sa fondation (en 1638), la municipalité d’Amsterdam souhaitait l’utiliser pour y étudier les plantes médicinales afin de trouver des antidotes contre la peste, notamment. C’est ainsi que son équipe de botanistes a pu y rassembler des milliers d’espèces de tous les continents, incluant les tout premiers plants de café importés en Europe, qui ont ensuite été introduits en Amérique du Sud lors d’expéditions coloniales.

Aujourd’hui, ses jardins extérieurs, ses serres, ses pavillons de palmiers et de cactus renferment près de 4 000 espèces de plantes et d’arbres provenant des cinq continents, dont plusieurs sont anciennes ou très rares. Tout près de là, le Zoo Artis accorde aussi une place prépondérante aux fleurs et aux plantes. On peut y admirer plusieurs plates-bandes et jardins à l’anglaise, qu’ils soient en bordure des sentiers ou intégrés aux habitats animaliers. 

Le musée Van Gogh

Bien sûr, à Amsterdam, les fleurs s’invitent aussi au musée! En effet, comment évoquer Amsterdam sans penser aux fameux tournesols de Van Gogh? D’autant qu’ils sont devenus plus populaires que jamais depuis que le musée Van Gogh a fait peau neuve. 

Maintenant, les oeuvres du peintre y sont présentées de façon chronologique, ce qui nous aide à bien comprendre son cheminement artistique et personnel: ses débuts en Hollande, sa période parisienne et son séjour fructueux en Provence, où il réalisa plusieurs de ses chefs-d’oeuvre peu avant sa mort. En plus des toiles elles-mêmes, l’exposition présente des extraits vidéo ainsi que des modules interactifs qui nous permettent, par exemple, de toucher à la texture des peintures ou d’apprendre comment les experts s’y prennent pour les identifier. 

Mais qu’elles soient sur les toiles, dans les villes ou les jardins, toutes ces belles multicolores ne laissent personne indifférent. Elles apportent à ce pays une dimension, une touche de vie et de gaieté sans pareil. Tout pour que nous y vivions une véritable expérience en colorama!

Les fleurs dans l’assiette

Les Néerlandais aiment tellement les fleurs que les chefs recourent de plus en plus à celles-ci pour composer des salades et des potages ou pour décorer des plats. Le pays compte néanmoins plusieurs traditions gourmandes qui incluent les crêpes, les frites, le gouda et le hareng fumé, qu‘on peut acheter dans les nombreux stands au coin des rues. 

Ceux qui souhaitent en apprendre davantage sur les traditions gourmandes néerlandaises peuvent se joindre aux visites (à pied) proposées par l’entreprise Urban Adventures. La promenade quotidienne, qui dure près de trois heures, combine des informations sur l’histoire de la ville et sur l’art de vivre des Amstellodamois. Et, bien sûr, on en profite pour goûter du hareng fumé, des mini-crêpes, des chocolats, des frites et plusieurs fromages gouda à différents stades de maturité.  www.urbanadventures.com


Informations pratiques

S’y rendre   

Amsterdam est à trois heures et demie de train de Paris et deux heures de Bruxelles, via le TGV Thalys. Lorsqu’on prévoit faire plusieurs déplacements aux Pays-Bas ou dans les pays voisins, il devient vite avantageux de se procurer une des nombreuses passes ferroviaires vendues par Rail Europe. Retenir que, pour emprunter les trains rapides, il faut aussi réserver ses sièges (coûts en supplément).

www.raileurope.ca

Pour se rendre au Keukenhof   

De nombreuses excursions sont offertes à partir du centre-ville et de l’aéroport, comprenant le transport et le billet d’entrée. http://www.keukenhof.nl/fr. 

Locations de vélos: www.rent-a-bikevandam.nl 

Pour se rendre à Aalsmeer  

Prendre l’autobus 172 à la gare centrale d’Amsterdam. Flora Holland est ouvert du lundi au vendredi, mais il faut s’y rendre tôt le matin, entre 8 h et 10 h. 

www.floraholland.com, www.vvvaalsmeer.nl 

Suggestion d'hébergement  

L’hôtel Ambassade reflète l’ambiance du siècle d’or hollandais parce qu’il se trouve dans une ancienne maison du XVIIe siècle, directement sur le canal Herengracht. Chambres étroites mais sur deux niveaux, avec vue sur le canal. 

www.ambassade-hotel.nl 

Pour un gueuleton original 

Sur le bord du canal Keisergracht, dans un bâtiment historique classé, l’hôtel Dylan est réputé pour son restaurant étoilé au Michelin, le Vinkeles. Il propose une formule originale et élégante à l’apértif: le high wine, un quatuor de petits plats raffinés (3 salés et 1 sucré), tous accompagnés d’un verre de vin assorti. Une façon d’avoir un aperçu des talents du chef dans un contexte convivial. 384 Keisergracht.

www.dylanamsterdam.com

Bon à savoir   

À l’aéroport, on trouve des boutiques de bulbes (que l’on peut importer ici) ainsi qu’une petite annexe du fameux Rijskmuseum, accessible gratuitement. 

Informations supplémentaires  

www.holland.com

www.holland.com/fr/tourisme.htm

www.iamsterdam.com

www.iamsterdam.com/fr-FR/Experience


Vous aimerez aussi:


Le nord de l’Italie dans la lumière dorée de l’automne... Une splendeur!


Longtemps laissée dans l’ombre, l’ancienne Allemagne de l’Est renaît en beauté et en musique, portée par des orgues et des chœurs qui louangent les talents des plus grands musiciens.

Saviez-vous que la Belgique est un pays de châteaux? Ces châteaux possèdent tous une histoire. Voilà l’occasion rêvée de faire une incursion dans le passé!
Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Briser la glace

Vidéos