Journal de bord: l’Égypte et la Jordanie par la mer Rouge

Journal de bord: l’Égypte et la Jordanie par la mer Rouge

Par Nathalie De Grandmont

Crédit photo: Nathalie De Grandmont

Visiter l’Égypte et la Jordanie en 8 jours? C’est une belle aventure, à laquelle m’a conviée la compagnie française CroisiEurope cet hiver. Récit d’une expérience hors du commun, aussi sécuritaire qu'extraordinaire.

La mer Rouge, dessus et dessous

À bord de La Belle de l’Adriatique, un navire de 99 cabines (maximum 197 passagers) réputé pour sa taille humaine, sa gastronomie, ses animations et ses excursions proposées en français, j’ai donc pris la mer à partir de Sharm El Sheikh, en Égypte. Pour moi, l’enchantement a commencé dès mon réveil le premier matin: le soleil se levait sur la mer Rouge, pointant ses rayons vers les montagnes désertiques du Sinaï, qui rougissaient de minute en minute. Voilà que le nom de cette étendue d’eau s’expliquait tout à coup!

Et même s’il n’y avait qu’une petite brise, j’ai eu les frissons à l’idée que ces terres bibliques avaient vu passer Moïse, les sultans ottomans, les princes des croisades et combien d’autres! Quelques heures plus tard, je découvrais les fonds marins de la mer Rouge à bord d’un autre bateau, à fond de verre celui-là, dans la baie de Namaa. J’y étais aux premières loges pour apercevoir coraux et poissons. La prochaine fois, je me promets bien d’y plonger!

Au pays des Bédouins: Pétra, le Wadi Rum et les beautés du désert

Pendant que, à bord, nous pouvions assister à plusieurs conférences et spectacles de folklore égyptien, La Belle de l’Adriatique a tranquillement rallié le golfe d’Aqaba, en Jordanie. Ce jour-là, j’ai aussi pu apercevoir l’Arabie, l’Israël et l’Égypte au loin. Pas moins de quatre pays en un seul coup d’œil, alors que je dégustais du thé à l’hibiscus et des pâtisseries orientales sur le pont. Que de moments délicieux, dans tous les sens du terme!

Le lendemain, rendez-vous avec la «cité rose» de Pétra, classée parmi les sept nouvelles merveilles du monde. Tout en marchant dans le long canyon (le Siq) qui mène au cœur du site, j’ai songé aux caravanes d’épices qui l’empruntaient à l’époque et, bien sûr, à la trépidante chevauchée du film Indiana Jones et la dernière croisade (en partie tourné en ces lieux). Puis soudain, entre deux falaises étroites, j’ai finalement aperçu le temple qu’on appelle «Le Trésor», avec toutes ses nuances de rose et ses colonnes taillées dans le roc. Wow!

Or, j’ai vite réalisé que ce joyau n’est que la clé du coffre. Beaucoup plus vaste que je ne l’imaginais, Pétra cache une foule d’autres temples et de tombeaux — même un théâtre —, tous creusés et sculptés dans les parois des montagnes. Ne sachant où donner de la tête, j’ai choisi de grimper quelques rochers pour la contempler en hauteur, tout en me réservant du temps pour observer le va-et-vient des Bédouins accompagnés d’ânes et de dromadaires pas toujours dociles. Chacun de ces précieux moments à Pétra m’a convaincu que cette cité est loin d’avoir livré tous ses secrets!

Une autre journée peu banale m’attendait ensuite après une bonne nuit de sommeil. Un petit tour dans le désert de Wadi Rum, rendu célèbre par Lawrence d’Arabie? Pourquoi pas! À peine montée dans la jeep, je me suis sentie comme dans un film, moi aussi, subjuguée par tous ces rochers rouges, par le ciel d’un bleu cobalt, par la sensation du sable roulant sous mes pieds dans les dunes, et sans parler du thé traditionnel, que j’ai pu déguster dans un campement bédouin. Que d’émotions et de sensations je venais de vivre en quelques heures!

Saveurs, mystères et splendeurs d’Égypte

Dans la dernière portion de la croisière, de retour vers l’Égypte, nous avons jeté l’ancre à Hurguada. On y va pour visiter sa mosquée, son souk et, surtout, parce qu’il s’agit du point de départ d’une excursion vers Louxor et la vallée des Rois. Une longue journée de route pour s’y rendre (12 heures environ), je ne le cacherai pas. Mais la balade en felouque sur le Nil, les beautés du temple de Karnak et les tombeaux des Pharaons le valaient bien!

J’avoue avoir été particulièrement émue dans le tombeau de Sethi 1er, l’un des plus profonds et des plus spectaculaires parmi la soixantaine que compte la vallée des Rois. En avançant parmi ce dédale de galeries, j’avais peine à croire qu’il y ait tant de fresques et de bas-reliefs aux couleurs vives, et ce, jusqu’aux plafonds!

Je m’avoue conquise. Conquise par ces mystérieux Pharaons, par les déserts de la Jordanie, par les souks et les délices orientaux que j’ai goûtés, par l’ambiance conviviale et francophone du navire, sans oublier la mer Rouge, bien sûr, si manifestement complice avec Ramon-Rê, le dieu du soleil.

Infos pratiques

Cabines et formule «tout inclus»: Toutes les cabines de La Belle de l’Adriatique ont des vues extérieures. Les forfaits incluent tous les repas, les boissons au bar, le wifi et des animations à bord.

Prochains départs pour la croisière Les trésors de la mer Rouge entre Égypte et Jordanie: toutes les semaines jusqu’au 11 mars 2023, à partir de Sharm El Sheikh. Les itinéraires reprennent ensuite le 4 novembre jusqu’à la fin de décembre 2023.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley

Coucou!

Vidéos