Ermitage St-Antoine: un refuge pour l’âme

Ermitage St-Antoine: un refuge pour l’âme

Par Lucette Bernier

Crédit photo: Ermitage Saint-Antoine

L'Ermitage Saint-Antoine, situé à Lac-Bouchette, au sud-ouest du lac Saint-Jean, est un lieu de pèlerinage, de retraite et de prière. Érigé en bordure du lac Ouiatchouan, serti au coeur d'une nature généreuse, le site a su conserver sa vocation première de lieu de retraite et de villégiature. En effet, lorsque l'abbé Elzéar DeLamarre acquiert, en 1906, une propriété de 10 lots face au lac Ouiatchouan, il le fait en souhaitant fuir les bruits de la ville et se reposer...

La petite histoire

En moins de 10 ans, le refuge privé de l'abbé DeLamarre devient un lieu de pèlerinage. Les gens aiment venir pour y prier, et l'abbé fait construire une seconde chapelle au côté de la première. Un jour, au cours de l'une de ses promenades méditatives, l'abbé découvre une grotte qui lui rappelle celle de Lourdes. Dès lors, à la dévotion à Saint-Antoine de Padoue, il ajoute celle dédiée à Notre-Dame de Lourdes.

La ferveur pour l'Ermitage Saint-Antoine prend son essor en 1912 avec l'annonce de la guérison miraculeuse d'un homme atteint d'un cancer, après qu'il eut prié près de la grotte de Lourdes. «Tant pis pour la quiétude!», s'est probablement dit l'abbé DeLamarre, et il décide de faire construire des résidences pour accueillir les pèlerins qui affluent. Après l'érection de l'Hôtellerie de la Grotte, du monastère des pères capucins et de l'Accueil Notre-Dame, ça a été au tour du centre culturel et, plus récemment, des pavillons d'hébergement Béthanie, Nazareth et Emmaüs. Les lieux de culte voient aussi le jour. En plus des chapelles Notre-Dame de Lourdes et celle de Saint-Antoine, il y a la chapelle Mariale, la chapelle en plein air, qui peut accueillir jusqu'à 1 000 personnes, et celle de la Fraternité des capucins.

Distribués sur l'ensemble du site, d'autres lieux de recueillement, plus intimes, sont érigés, comme la grotte de Lourdes, la Scala Santa qui rappelle l'escalier gravi par Jésus lors de la comparution devant Pilate, le chemin de croix et le calvaire, sculpté dans le bois par Louis Jobin.

Ce sont les pères capucins qui poursuivent, depuis l'été 1925, l'oeuvre pastorale de l'Ermitage. Ils sont venus s'y installer à la demande de l'abbé DeLamarre dont les capacités physiques allaient en diminuant à cette époque. Aujourd'hui, une dizaine de capucins, dont plusieurs têtes grisonnantes, tiennent le phare, bien secondés par des religieuses de la communauté des soeurs antoniennes de Marie, et par les employés, qui font un travail remarquable.

Souffler en regardant le ciel

Souffler en regardant le ciel

L'abbé DeLamarre a édifié son ermitage en choisissant, au fil des années, ce qu'il souhaitait pour lui-même: un endroit retiré pour faire une pause, le temps de reprendre son souffle, et des aménagements pour se recueillir. Mission accomplie! Aujourd'hui, on s'y abandonne à la simplicité et l'on y reprend contact avec le sacré et la nature partout présente.

Ainsi, le lac Ouiatchouan se révèle aux contemplatifs qui prennent place dans des chaises et des balançoires le long de ses rives; pour les autres, il se découvre à bord des canots et des pédalos mis à la disposition des résidants. Quant aux randonneurs, le sentier Saint-François d'Assise leur réserve 6,4 km de marche en nature; pour les pros de la marche, le sentier de la rivière Ouiatchouan offre un parcours de 32 km balisés (prévoir 2 jours de marche).

Aux alentours

Tant qu'à être dans la belle région du Saguenay, aussi bien en profiter! Il y a beaucoup à voir et, selon vos intérêts, vous trouverez musées, centres d'exposition, centres d'interprétation et lieux historiques à vous mettre sous la dent. Consultez le Réseau muséal et patrimonial du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Parmi les 18 institutions membres de ce regroupement, signalons le Zoo sauvage de Saint-Félicien avec, en vedettes, son incontournable ours polaire et son train grillagé qui nous balade au cœur du monde des animaux sauvage; le Musée amérindien de Mashteuiatsh où la culture amérindienne des Pekuakamiulnuatsh (Montagnais du Lac-Saint-Jean) devient un monde ami; le Musée du cheddar, à la vieille Fromagerie Perron, dont l'histoire nous est relatée à partir de la fromagerie centenaire et du logement familial des Perron; le village fantôme de Val-Jalbert qui a été, dans les années 1920, un exemple de la vie moderne en ces débuts de l'industrialisation… et de nombreux autres attraits qui jalonnent le tour du lac Saint-Jean.

Mlle Bouffier et son musée

À l'étage, au-dessus du magasin de Mlle Bouffier où sont vendus des objets de piété, on trouve un musée fraîchement rénové. Il présente des expositions en lien, d'une part, avec l'Ermitage et la vie chrétienne, et, d'autre part, avec Victor DeLamarre, l'homme le plus fort du Québec (oui, plus fort que Louis Cyr!) et neveu de l'abbé Elzéar DeLamarre. Il a notamment remporté le record mondial du dévissé en soulevant une charge de 309 1/2 lb du bras gauche; cela se passait en 1914 au Théâtre Arcade à Montréal. En 1973, il fut introduit au Canadian Hall of Fame, et avec raison. C'était un homme exceptionnel, un fervent chrétien qui avait pour devise: «Dieu seul est mon maître.»

Le train des pèlerins

Le train de Via Rail, au départ de Montréal, se compose, le jour de notre voyage, d'une locomotive et d'un seul wagon: celui que les quelques pèlerins que nous sommes occupons. Ce n'est pas la période des grands rassemblements. Nous aurions pu prendre la voiture, plus rapide certes, mais il y a dans le fait se laisser bercer par le rythme régulier du train une plage d'abandon qui prédispose à la méditation et à l'ouverture envers l'inconnu que nous sommes pour nous-même, dans ces circonstances.

Quelque huit heures plus tard, le train s'arrête pour nous laisser descendre... au beau milieu de la route! S'il n'y a pas de gare à Lac-Bouchette, en revanche une camionnette et un taxi nous attendent pour nous conduire à l'Ermitage. La simplicité a un petit goût de surprise qui plaît toujours!

Le bottin du pèlerin

Ermitage Saint-Antoine, 250, route de l'Ermitage, Lac-Bouchette, tél.: (418) 348-9463 et 1-800-868-6344.  En plus des hôtelleries, l'Ermitage offre des terrains pour le camping (caravanes et tentes).

Réseau muséal et patrimonial du Saguenay-Lac-Saint-Jean
, organisme regroupant 18 institutions.

Communauté des sœurs antoniennes

Via Rail, Montréal: (514) 989-2626, ailleurs au Canada: 1-888-VIA-RAIL (1-888-842-7245). 

Mise à jour: juin 2008

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Briser la glace

Vidéos