Le Bel Âge ne supporte plus votre navigateur. En savoir plus

Au coeur des Chic-Chocs

Au coeur des Chic-Chocs

Par Sylvie Ruel

Crédit photo: © 2013 Sépaq

Imaginez une auberge douillette, isolée en pleine forêt, au sommet de la montagne, et à plusieurs kilomètres de la civilisation… Un endroit sans téléphone, sans télé, qui vous promet la sainte paix, mais aussi tout le confort d’un établissement moderne.

Située au cœur de la Réserve faunique de Matane, en Gaspésie, l’auberge de montagne des Chic-Chocs est la première du genre à avoir vu le jour dans l’est du Canada. Elle se trouve à 2 000 pi (615 m) d’altitude, au milieu d’une mer de montagnes, dans le massif des Chic-Chocs. Pour y accéder, il faut se rendre au bureau d’accueil, à Cap Chat, et de là prendre la navette qui emprunte le chemin de la montagne. À mi-trajet, on prend place dans un véhicule sur chenillettes puis, après plusieurs kilomètres de route toute blanche sans croiser âme qui vive, l’auberge se laisse découvrir au détour du chemin.

Une auberge bulle

«Cette auberge est une destination nature, une bulle de tranquillité dans un espace d’immensité», la définit Gilbert Rioux, de la SEPAQ, un homme de montagne qui est à l’origine de ce projet novateur. Il s’est inspiré des auberges montagnardes qu’il a vues au cours de ses nombreux voyages pour adapter ce concept au Québec. «C’est un établissement qui trouve son inspiration dans les ecolodges de l’Ouest canadien et de l’Amérique du Sud. La fonction de l’ecolodge est de préserver le milieu naturel. Toutes les activités que l’on y offre souscrivent à ce principe.»

Ancrée sur un territoire de 60 km2 de forêt vierge, juste en dessous du plafond des nuages, l’auberge est entourée d’un gigantesque territoire offrant une végétation diversifiée composée de forêts de sapins, de bouleaux jaunes et de toundra alpine. L’enneigement y est exceptionnel : il tombe jusqu’à 26 pi (8 m) de neige par année. Les clients peuvent s’adonner à toutes sortes d’activités encadrées par des guides chevronnés. L’été, on y fait du vélo de montagne, de la randonnée pédestre, de l’initiation à la pêche au saumon et à la truite et l’hiver, de la raquette et du ski… Et bien sûr, en tout temps, on contemple!

C'est parti!

Après un gros déjeuner santé, nous sommes partis en raquettesen compagnie de Gilbert, notre guide, qui semblait connaître par cœur tous les sentiers à travers les montagnes. Nous nous sommes arrêtés à l’occasion pour admirer de superbes panoramas que dominent le mont Metawees (3 487 pi/1 073 m) et le mont Collins (3 367 pi/1 036 m). Nous avons admiré la blancheur de cette nature sauvage et tous ces immenses sapins chargés de neige, la chute Hélène, toute glacée, avec ses 162 pi (50 m) de haut, puis nous avons suivi des pistes d’orignaux. «Ici, nous a dit Gilbert, il y a une véritable surpopulation d’orignaux. Il s’en trouve plus de deux au km2.» Dans cet environnement montagnard, cohabitent aussi des cerfs de Virginie et des caribous.

D’autres clients de l’auberge ont choisi de partir avec un guide pour faire du ski de haute route. Ce type de ski se pratique autant en montée qu’en descente. Une peau de phoque est placée sous les skis, ce qui permet une adhérence à la neige lorsque le skieur est en montée.

Un troisième groupe a opté pour le ski Méta, qui se situe entre la raquette et le ski de haute route et qui est utilisé pour le déplacement sur les hautes routes en hiver. D’autres, enfin, ont préféré la randonnée pédestre en forêt; ils ont tout simplement marché en toute sécurité sur la route principale qui relie l’auberge à la civilisation.

Une fois à l’intérieur

L’Auberge des Chic-Chocs possède 18 chambres confortables, décorées avec simplicité, qui ont toutes vue sur la montagne. Les clients ont accès en tout temps à une grande salle de séjour fenestrée avec foyer central. On peut aussi se détendre dans le petit sauna et le spa extérieur.

Les repas sont préparés sur place par le chef bien nommé Alain Lamontagne, qui mijote une cuisine santé avec poisson, viandes de bois, cerf et canard… Le repas du soir se prend en groupe (oubliez les soupers en tête à tête amoureux). Le chef vient lui-même déposer les plats sur la table et le service est assuré par les guides qui partagent le repas avec les invités.

L’auberge offre toutes les commodités qui rendent ce séjour en montagne agréable: jeux de société, boissons chaudes, fruits et muffins en tout temps, boîtes à lunch bien garnies pour ceux qui partent en expédition pour la journée, thermos de thé bien chauds pour les petites excursions d’une demi-journée… «Et nous avons tout ce qu’il faut pour agir en cas d’urgence, dit Gilbert Rioux, rassurant. Notre personnel est formé en secourisme.»

Infos

 www.chicchocs.com

Mise à jour: décembre 2008

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, rédactrice en chef

Fil de soi

Vidéos