5 villes d’Europe à découvrir

5 villes d’Europe à découvrir

Par Marie-Julie Gagnon

Crédit photo: Zoltan Tasi via Unsplash

Pour changer de Paris, Londres, Rome ou Barcelone, où poser sa valise en Europe? Voici cinq villes qui valent le détour.

Budapest, Hongrie

Entre ses thermes qui nous transportent dans une autre époque, ses bâtiments de style Sécession et ses romkocsmáks ou romkerts («bars de ruines»), des pubs situés dans des lieux abandonnés, Budapest a tant d’histoires à raconter! Il faut tendre l’oreille et ouvrir les yeux… Ce qu’on a devant soi est souvent encore plus surprenant qu’il n'y paraît, comme ces chaussures au bord du Danube, qui s’avèrent être une œuvre du sculpteur Gyula Pauer destinée à rappeler le destin tragique des Juifs alignés au bord du fleuve avant d’être fusillés…

Séparées par le légendaire cours d’eau, Buda et Pest ne font aujourd’hui qu’une. D’un côté comme de l’autre, on s’émerveille devant les édifices baroques, Art nouveau ou néoclassiques. Si les bains sont parfois bondés, il reste intéressant d’aller tremper les orteils tout en s’emplissant les yeux dans les plus mythiques, comme Gellért et Széchenyi. Plusieurs musées méritent aussi le détour, notamment le Musée national hongrois, qui offre en prime une vue imprenable sur la ville. Des croisières permettent par ailleurs de naviguer sur le Danube. Sans oublier les cafés et les restaurants, qui servent beaucoup plus que le traditionnel goulash!

Un incontournable

Outre les attractions touristiques plus classiques, comme le spectaculaire parlement, la librairie Alexandra, dans l’avenue Andrássy, abrite un café dans une ancienne salle de bal à l’étage. Au plafond, des fresques de Károly Lotz, un artiste dont on peut aussi admirer les œuvres à l’opéra. Étonnant!

Un bon plan

La compagnie Budapest Underguide propose des visites sous différents thèmes avec un guide maîtrisant le français.

Le plus

Air Transat propose des vols directs pendant l’été. Et depuis Budapest, on peut facilement partir à la découverte des pays voisins, dont la Croatie.

Cannes, France

Pendant son célèbre festival de cinéma, Cannes se transforme en capitale du glamour. Mais le reste de l’année, la ville brille même sans paillettes! La légendaire Croisette reste à la hauteur de sa réputation. Avec ses boutiques de luxe, ses palaces et ses bâtiments Art déco, la promenade qui a vu défiler tant de stars fait presque oublier que Cannes n’était jadis qu’un modeste village de pêcheurs. Des visites sur le thème du 7e Art sont d’ailleurs proposées.

Toutefois, la nature n’est jamais bien loin. Les golfeurs ont ainsi le choix entre 11 parcours accessibles toute l’année, la plupart avec vue sur le massif de l’Estérel ou sur la baie de Cannes. Et les Alpes du Sud se trouvent à une heure et demie de route seulement, ce qui permet aux amateurs de ski de profiter de formules «Sea & snow», qui allient ski et plage l’hiver.

istock photo

Un incontournable 

Pour un vrai dépaysement, on fait un tour du côté des îles de Lérins, à quelques minutes en bateau de la ville. Sainte-Marguerite, la première qu’on aperçoit, nous fait sentir à des années-lumière de la Côte d’Azur des films. En grande partie recouverte de chênes verts et de pins d’Alep, l’île compte deux attractions majeures: le Fort royal et le Musée de la mer, qui est une partie du premier. C’est ici qu’un certain prisonnier au masque de fer devenu mythique a été détenu pendant 11 ans… On peut même visiter sa cellule!

Un bon plan 

On trouve plusieurs pistes sur le site de l’Office du tourisme de Cannes.

Le plus 

On peut facilement combiner un voyage sur la Côte d’Azur avec un séjour en Corse, accessible en traversier ou par de courts vols à prix pas trop élevés.

 

 

Zurich, Suisse

Qu’on se balade le long de la rivière Limmat ou du côté de Zurich ouest, un ancien quartier industriel où restaurants et boutiques branchées ont poussé comme des champignons ces dernières années, Zurich réserve beaucoup plus de surprises qu’on ne pourrait l’imaginer. C’est ici que se trouve, par exemple, le plus ancien restaurant végétarien d’Europe, Hiltl, qu’on peut admirer la plus grosse horloge de Suisse et que se déroule une fête du printemps délirante, le Sechseläuten, où l’on brûle un gigantesque bonhomme de neige (le Böögg).

Soif de culture? Le Musée national suisse, niché dans un château, brosse un portrait complet de la civilisation helvétique, tandis que le Musée des beaux-arts expose des œuvres des plus grands artistes, de Dalí à Man Ray, en passant par Cézanne, Renoir, Gauguin ou Picasso. Et avons-nous vraiment besoin de parler du chocolat suisse? Oui, il est aussi délicieux qu’on le dit! Autre gourmandise à tester à volonté, le Luxemburgerli, une sorte de petit macaron de la confiserie Sprüngli.

istock photo

Un incontournable 

Datant du IXe siècle, l’église de Fraumünster abrite en son chœur des vitraux magnifiques, créés par Augusto Giacometti et Marc Chagall alors qu'il avait 83 ans.


Un bon plan 

Sur myswitzerland.com, on trouvera une mine d’infos touristiques tout en partant à la découverte des spécialités locales.

Le plus 

En volant avec la compagnie Swiss Air Lines, on peut faire une étape à Zurich à l’aller ou au retour, peu importe notre destination finale.

 

Sienne, Italie

«Sienne est l’incarnation de la ville médiévale.» Difficile de trouver meilleure description que cette définition de l’UNESCO! Longtemps rivale de Florence et de Pise, cette cité au style gothique ne manque pas de caractère. Un mur fortifié qui épouse les contours de ses trois collines fondatrices entoure d’ailleurs toujours la ville. Deux fois par an s'y déroule aussi une course de chevaux spectaculaire permettant aux 17 quartiers (contrades) de s’affronter, le Palio delle contrade.

Bien que les touristes la prennent d’assaut pendant l’été, la cohue n’est en rien comparable avec celle de Florence. Une visite guidée pour mieux comprendre l’origine de son architecture, l’influence des Médicis et son histoire hors du commun s’impose. Et tant qu’à être dans les parages, on en profite pour découvrir d’autres coins de Toscane, comme la magnifique région du Chianti et ses vignobles, ou les fabuleux villages de Montepulciano, Pienza et Buonconvento… Chacun a une histoire captivante!

istock photo

Un incontournable 

La piazza del Campo, lieu où se déroule le Palio delle contrade, mais aussi cœur de la ville, magique au coucher du soleil, une fois la foule dissipée.

Un bon plan 

Le site de l’UNESCO regorge d’informations sur les fabuleux sites et monuments inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité (ils sont nombreux en Toscane!). On les retrouve dans une carte interactive de recherche sous l’onglet «La liste», puis «La liste du patrimoine mondial».

Le plus 

Les vols pour l’Italie sont nombreux. Une bonne option pour en voir le plus possible? Atterrir à Florence et repartir de Rome, ou l’inverse!

 

Split, Croatie

Si Dubrovnik est sans contredit la star des destinations croates, Split, deuxième plus grande ville du pays, mérite d’être ajoutée à notre itinéraire. Située au cœur de la Dalmatie, au bord de la mer Adriatique, la cité tirerait son origine de l’Antiquité grecque. Mais c’est l’empereur romain Dioclétien qui est considéré comme son véritable fondateur, puisqu’il décida d’y faire construire un palais en 294 apr. J-C. Trois cents ans plus tard, la résidence se fait ville quand les habitants de Salone, la capitale de la Dalmatie à l’époque, s’y réfugient pour fuir l’invasion des Avars, des cavaliers nomades turcs.

Toujours plus foisonnante au fil des siècles, la ville déborde d’activités. En plus d’une vie culturelle riche (depuis 1979, le palais de Dioclétien et le noyau historique de Split sont aussi classés par l'UNESCO), on y trouve de nombreux restaurants et caves à vin. Détail intéressant: la Dalmatie jouit de températures clémentes, qui permettent de se baigner dans la mer de la mi-mai à la fin septembre. Plusieurs plages nous attendent d’ailleurs, notamment celle de Bacvice, en plein centre. Et non loin de Split, Trogir, fondée par les Grecs au IIIe siècle av. J-C., vaut aussi largement un détour.

istock photo

Un incontournable 

L’imposant palais de Dioclétien, bien sûr! On retrouve d’ailleurs ses vestiges dans toute la ville. La cathédrale Saint-Domnius a notamment été édifiée au Moyen Âge à partir de son ancien mausolée.

Un bon plan 

Le site Visit Split permet une visite virtuelle de la ville, pour un bel avant-goût du voyage.

Le plus 

Split se trouve sur plusieurs itinéraires de croisières, dont certains permettent de découvrir également les trésors de la Grèce ou du reste de l’Adriatique.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet d'Aline Pinxteren, Éditrice et rédactrice en chef

Briser la glace

Vidéos