Rencontre: semer le bonheur

Rencontre: semer le bonheur

Par Jessica Dostie

Crédit photo: Laval Labbé

Tenu de prendre sa retraite après 45 ans comme musicien professionnel dans les Forces armées canadiennes, le major Laval Labbé a redonné un sens à sa vie grâce au jardinage. «Ce n’est pas une blague: le jardinage m’a sauvé.» Récit d’un tout petit jardin devenu un grand projet de retraite.

Laval Labbé l’admet d’emblée: «Je n’ai pas aimé me faire dire que l’heure de la retraite avait sonné.» À 65 ans – l’âge auquel les militaires doivent mettre un terme à leur carrière –, celui qui avait obtenu le titre de major se voyait encore jouer de la musique longtemps. «Ç’a été un choc. Je n’étais juste pas capable de l’accepter. Tout ce que j’ai fait dans ma vie, c’est de la musique. Je ne suis pas capable de faire autre chose.»

Dans sa maison de Leclercville, un petit village de la région de Lotbinière, où il s’était établi avec sa femme en vue de la retraite, il s’est mis à tourner en rond et à déprimer. «Je me demandais ce que j’allais faire de ma vie. J’ai passé un peu plus d’un mois à me morfondre dans ma chaise berçante. J’étais en maudit contre notre société qui met des gens en pleine forme à la retraite à 65 ans.»

 

Révélation

En juillet 2011, Laval Labbé s’est décidé à bouger. «On a un énorme terrain de 15 arpents. Il y avait donc de quoi faire. J’ai commencé par planter quelques fleurs annuelles, et j’ai utilisé de petits rondins pour faire un aménagement.» Le résultat s’est avéré plutôt convaincant: «Tout le monde trouvait ça beau. Ça m’a donné un coup de pied dans les fesses!»

De «tout petit», son projet a pris une ampleur imprévue. L’ancien militaire a même reboisé sa terre en y plantant entre 300 et 400 arbres. «Je n’y connaissais rien en jardinage; absolument rien! Et encore aujourd’hui, 10 ans plus tard, je ne suis qu’un amateur qui ne connaît même pas le nom de ses fleurs… Mais j’adore cette nouvelle vie.»

Maintenant âgé de 75 ans, Laval Labbé ne ralentit pas la cadence. L’été, de 8 h à 15 h, il s’occupe de son jardin, et ce, six jours par semaine. Il continue aussi de s’entraîner au gym du village plusieurs fois par semaine. S’asseoir et regarder le temps passer? Très peu pour lui!

 

Laval Labbé en bref

• Saxophoniste, clarinettiste et flûtiste, il a voyagé partout dans le monde avec l’armée. Il a aussi été professeur de musique et officier en charge des cadets et de la Force de réserve.

• Il a rencontré sa femme des 49 dernières années, Paule, dans un cabaret de Québec, d’où ils sont tous les deux originaires.

• Il est père de deux enfants de 48 et 46 ans: Isabelle, sa fille aînée, est infirmière, alors que son fils, Martin, est pianiste dans les Forces armées.

• Bien que privé, le jardin est ouvert à tous les curieux qui passent par la route 226.

Je fais mon budget beauté

Entre nous

Le billet de Linda Priestley, Rédactrice en chef

Le bel âge, c’est nous!

Vidéos